Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 22 mars 2019 | Alba

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 10 mai 2019 | Alba

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 8 mars 2019 | Alba

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 7 juin 2019 | Alba

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 5 juillet 2019 | Alba

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 14 juin 2019 | Alba

Hi-Res Livret
Fils du grand musicologue et critique musical finlandais Erik Werner Tawaststjerna (auteur d’une monumentale biographie de Jean Sibelius), Erik Thomas Tawaststjerna a étudié le piano à Helsinki et à Moscou, avant de parachever son cursus à la Juilliard School de New York. Il a également assisté aux masterclasses de Wilhelm Kempff. Il a enregistré l’intégrale des œuvres pour piano de Sibelius pour BIS, ainsi que d’autres pièces de compositeurs finlandais. Ce nouvel album trouve sa source dans une série de récitals que le pianiste et professeur finlandais a donnés en 2017 dans lesquels il confrontait les quatre Ballades de Chopin avec des œuvres contemporaines basées sur une idée narrative ou littéraire. À travers ce choix passionnant, on ne sait pas si c’est Chopin qui éclaire les œuvres contemporaines ou si ce sont les œuvres de Einojuhani Rautavaara (Sonate « The Fire Sermon »), de Magnus Lindberg (Piano Jubilees), Kaija Saariaho (Ballade) et Matthew Whittall (Leaves of Grass, 12 Preludes for piano after Walt Whitman) qui éclairent ses Ballades. Un programme didactique du plus haut intérêt. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 juillet 2019 | Alba

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 15 mars 2019 | Alba

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 17 mai 2019 | Alba

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 5 janvier 2018 | Alba

Hi-Res
Et pourquoi, demanderez-vous fort judicieusement, Esa-Pekka Salonen a-t-il intitulé son mouvement de quatuor de 2007 Homunculus ? L’explication ne manque pas d’un brin de cocasserie ; on sait que la théorie « spermiste » de la fin du Moyen-Âge, formulée entre autres par Paracelse, mais encore en vogue jusqu’au milieu du XVIIIe siècle, affirmait que le spermatozoïde était, d’emblée, un « petit homme » entièrement formé, et qu’il ne lui restait plus qu’à grandir dans la matrice maternelle. D’où le titre « petit homme » pour ce morceau qui, bien que court, contient une somme assez impressionnante de matière musicale. Curieusement pour ce compositeur dont on connaissait les penchants les plus avant-gardistes, cet ouvrage ne fuit pas les pôles de tonalité, les échanges harmoniques en tout genre, sans doute en avait-il assez des excès de ladite avant-garde… Le Kamus Quartet poursuit avec le Premier Quatuor « Métamorphoses nocturnes » de Ligeti, écrit en 1954 dans un langage qui ne refuse aucunement la filiation avec les derniers quatuors de Bartók, même si son langage dépasse en verdeur et en violence ce que Bartók pouvait avoir imaginé. Enfin, l’album se referme avec le très beau (et si rarement joué) Troisième et dernier Quatuor de Britten, écrit entre Aldeburgh et Venise en 1975 alors qu’il se savait déjà malade et condamné. Il ne fut d’ailleurs créé que deux semaines après sa disparition ; le langage poignant, soigneusement distillé de son style et son écriture antérieure, est un véritable testament et « résumé » du dernier Britten. Le Kamus Quartet, fondé à Helsinki voici une quinzaine d’années, explore volontiers les répertoires du XXe et du XXIe siècle, ainsi que la musique nordique dans son acception la plus large – jusqu’aux Pays Baltes donc. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 16 mars 2018 | Alba

Hi-Res
Cet album venu du froid vient une fois de plus démontrer la vitalité de la création dans les pays nordiques. L’Ostrobothnian Chamber Orchestra vient d’une région historique de la Finlande, l’Ostrobotnie, divisée aujourd’hui en cinq régions distinctes situées sur la côte ouest. Comme dans tout le pays elle possède un conservatoire de très haut niveau dont sont issus les musiciens de cet orchestre à cordes d’une sonorité tout à fait particulière. Fondé en 1989, il a enregistré une soixantaine de disques consacrés pour la plupart à la création contemporaine. Juha Kangas est altise de formation et n’a jamais vraiment voulu épouser une carrière de chef d’orchestre, se considérant plutôt comme un passeur en donnant « le meilleur de lui-même ». Il refusa pendant longtemps de se produire à la tête d’un autre orchestre que le sien, voulant « par principe » se consacrer exclusivement à ses musiciens et aux nombreux compositeurs nordiques qu’il a contribué à découvrir. Toutes les pièces de cet album ont d’ailleurs été écrites pour le chef et son orchestre. La musique de la compositrice lituanienne Onuté Narbutaité est absolument envoûtante. Écrite en 2014, sa pièce Was There a Butterfly? (Était-ce un papillon ?) est un ostinato qui bruisse de mille couleurs comme un souffle mystérieux. Erkki Olavi Salmenhaara (1941-2002) était un compositeur, mais aussi un professeur et critique finlandais, auteur de nombreux ouvrages, notamment d’une biographie de Sibelius et de Madetoja. Élève de Jonas Kokkonen, il a aussi travaillé avec György Ligeti à Vienne. Comme tous les compositeurs finlandais, Kalevi Aho a obtenu de l’État une bourse de quinze ans lui permettant de se vouer complètement à la composition. Einojuhani Rautavaara (1928-2016) s’est vu octroyer une bourse par Sibelius lui-même pour travailler aux États-Unis à la Juilliard School. C’est un compositeur très éclectique qui a fait feu de tout bois en s’inspirant de toutes sortes de tendances musicales du XXe siècle. Quant à Peteris Vasks (né en 1946), il naît en Lettonie dans la famille d’un pasteur baptiste. Sa reconnaissance internationale commence à partir des années 1990 quand Gidon Kremer commence à faire connaître sa musique. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 21 septembre 2018 | Alba

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 7 décembre 2018 | Alba

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 14 décembre 2018 | Alba

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 15 mars 2019 | Alba

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 18 mai 2018 | Alba

Hi-Res Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 14 décembre 2018 | Alba

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 6 avril 2018 | Alba

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 7 décembre 2018 | Alba

Hi-Res Livret
Bien au-delà de la seconde moitié de sa vie, William Byrd contribua à divers recueils imprimés pour le virginal, ou bien encore ses pièces les plus récentes se retrouvèrent incluses dans quelques fameux « Livres de virginal », des compilations manuscrites en tête desquels le Fitzwilliam Virginal Book et My Ladye Nevells Booke, aux alentours des années 1600. Le vieux maître était en effet l’une des valeurs les plus sûres pour tout amateur privé de musique pour clavier solo, exactement le public auquel s’adressaient les publications, sans même parler des compilations manuscrites à usage privé. La différence entre virginal et épinette est ténue, sujette à variations locales et temporelles, mais les deux instruments connurent leur heure de gloire pendant la Renaissance et au début de l’ère baroque. Pour cet enregistrement, Aapo Häkkinen utilise deux magnifiques reliques : un clavecin vénitien Benedetto Foriani des années 1570 pour les pièces les plus amples harmoniquement, et un virginal flamand Joannes Ruckers de 1604. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 22 juin 2018 | Alba

Hi-Res