Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

1 album trié par Date : du plus récent au moins récent et filtré par Classique, François Dufaut, Aeolus et 24 bits / 96 kHz - Stereo
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 novembre 2017 | Aeolus

Hi-Res Livret
On ne sait pas grand’chose du compositeur François Dufaut ; il semblerait qu’il est né aux alentours de 1604, et la dernière mention de son nom apparaît en 1672 – et encore, c’est dans une lettre qui s’enquiert s’il est encore en vie... Entre temps, il se distingua en France, en Angleterre (curieusement vers 1650, à l’époque de la sinistre dictature religieuse de Cromwell, le Premier Commonwealth puis le Protectorat, qui tenait toute la musique sévèrement muselée), en Autriche, puis probablement à nouveau en Angleterre où il serait peut-être mort. Par contre, on lui connaît un très ample répertoire manuscrit et imprimé pour le luth, quelque 165 pièces qui firent les délices des luthistes tout au long du XVIIe siècle. Plus près de nous, et pour cause, le luthiste André Heinrich a sélectionné un bel éventail d’œuvres de Dufaut, cinq amples et généreuses suites qu’il joue sur une copie d’un luth viennois à onze chœurs d’Andreas Berr daté de 1690, copie réalisée en 2001 par Ivo Magherini à Brême. Avec sa forme de coque étroite et longue, Berr suit l’idéal des luths de Bologne au XVIe siècle, qui étaient également les instruments les plus couramment vendus dans la France du XVIIe siècle. © SM/Qobuz