Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

9,99 €

Classique - À paraître le 20 septembre 2019 | Channel Classics Records

8,99 €
5,99 €

Musique de chambre - Paru le 12 juillet 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 17 mai 2019 | Mark Records

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 17 mai 2019 | Zefir Records

Hi-Res Livret
37,48 €
24,98 €

Classique - Paru le 14 avril 2019 | Grong Musikkproduksjon

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 15 mars 2019 | Genuin

Hi-Res Livret
17,49 €
12,49 €

Classique - Paru le 22 février 2019 | harmonia mundi

Hi-Res Livret
15,99 €
13,49 €

Classique - Paru le 9 janvier 2019 | Royal Concertgebouw Orchestra

Hi-Res Livret
16,99 €
14,49 €

Classique - Paru le 16 novembre 2018 | Sony Classical

Hi-Res
21,49 €
14,99 €

Classique - Paru le 9 novembre 2018 | Universal Music Italia srL.

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 21 septembre 2018 | Odradek Records

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 21 septembre 2018 | Odradek Records

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €
Air

Musique de chambre - Paru le 7 septembre 2018 | Genuin

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 7 septembre 2018 | Genuin

Hi-Res Livret
17,49 €
12,49 €

Classique - Paru le 29 juin 2018 | harmonia mundi

Hi-Res Livret
Au revoir... ou Berlin à jamais ? Au cours des années 1920, tous les regards se tournent vers Berlin. Dans une énergie commune, des artistes de tous bords (écrivains, peintres, architectes, cinéastes, compositeurs...) y fondent les principes de cette “nouvelle objectivité” qui font d’elle l’essence même de la modernité, mais aussi l’écho des grandes villes du monde – New York en particulier, d’où provient le jazz. Pourtant la vie des berlinois n’est pas un roman : grève, misère, émigration, répression, montée du nazisme ; un contexte social d’après-guerre qui contribue à un engouement tout azimuts pour le cabaret, soupape vitale où mœurs et critique sociale se libèrent. C’est cet univers éphémère et souterrain du Grand Berlin de l’Ange bleu, que Marion Rampal et le Quatuor Manfred nous invitent ici à redécouvrir, avec la complicité du saxophoniste Raphaël Imbert : un généreux souffle de liberté et d’humanité transmis avec passion ! © harmonia mundi
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 15 juin 2018 | Oberlin Music

Hi-Res Livret
16,49 €
10,99 €

Classique - Paru le 8 juin 2018 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
Glenn Gould, dont on connaît certes les talents d’agitateur et d’histrion, n’avait pas hésité à se déclarer « fermement convaincu que Das Marienleben, sous sa forme originale [car il existe une version remaniée quelque vingt ans après la première, note du rédacteur de ces quelques lignes], était le plus grand cycle de Lieder qui ait jamais été composé ». À prendre avec une pincée de sel, certes, mais on ne peut quand même pas négliger une telle remarque. Reprenant les textes de Rilke, Hindemith s’était attelé à les mettre en musique entre juin 1922 et juillet 1923 ; les dates ne sont pas anodines car, en effet, elles marquaient chez le compositeur un tournant fondamental : le passage de l’expressionnisme à la « Nouvelle objectivité », cette mouvance très germanique qui cherchait à s’éloigner des moindres traces postromantiques en développant un langage plus épuré, moins émotif sans doute. Même si dans le domaine musical, la chose est plus floue que dans celui de la peinture, par exemple. Toujours est-il que, tout au long des quelque soixante-dix minutes que dure ce cycle, Hindemith passe constamment de l’un à l’autre puisque les quinze numéros qui le composent furent écrits dans le désordre : les plus anciens étant les onzième et cinquième, les derniers conçus les treizième et quatorzième. Connaissant Hindemith, bien sûr, on s’imagine bien qu’il ne résiste jamais à la charge émotionnelle, quand bien même fermement encadrée dans son langage contrapuntique rigoureux. À noter que Juliane Banse et Martin Helmchen ont décidé d’enregistrer ici la version originale de 1922-23, et pas la réécriture réalisée entre 1936 et 48 – vous découvrirez donc la version préférée de Gould. © SM/Qobuz
17,99 €
13,49 €

Classique - Paru le 8 juin 2018 | Es-Dur

Hi-Res