Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES5,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 10 mars 2014 | BnF Collection

Hi-Res Livret Distinctions Vieux Sequins
Il y eut Marie-Claire Alain, et il y eut avant elle le pionnier Helmut Walcha. La première enregistrait pour Erato, le second publiait sous la prestigieuse enseigne Arkiv Production. Né aveugle en 1907 à Francfort, Helmut Walcha étudia auprès de Günther Ramin au Conservatoire de Leipzig et embrassa durant sa vie entière l’œuvre pour orgue de Bach dont, en spécialiste — adulé de tous —, il connaissait toutes les pages par cœur. Il en réalisa deux intégrales dont cet Art de la Fugue est tiré : il s'agit ici de l'enregistrement de 1956 qui débuta la deuxième quasi-intégrale (la première n'étant, en fait, qu'une anthologie). D'abord publiée en mono — celle que propose ici la BnF —, cette gravure fut ensuite publiée en stéréo au début des années soixante (dont la dernière réédition remonte à 2007). Dès sa sortie, cette version ne tarda pas à s'imposer pour devenir un succès mondial tant par les couleurs de registration que par la clarté de jeu et la précision inégalée du contrepoint. Une référence absolue pour certains, d'autant que la prise de son pour l'époque est excellente. Helmut Walcha a donné son dernier concert en 1981 après avoir achevé cette seconde intégrale en 1971. Une visite sur cette page fort bien faite vous permettra de redécouvrir la discographie de ce grand artiste cher au cœur des discophiles au temps des microsillons !
HI-RES11,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 20 novembre 2013 | BnF Collection

Hi-Res Livret Distinctions Vieux Sequins
Annelies Schmidt de Neveu, dont la deuxième partie de son nom à charnière saute de temps en temps sur les pochettes, totalement oubliée aujourd'hui, était une disciple remarquable de Feuermann. Elle enregistra en 1957 et 1958 cette très remarquable intégrale pour Ducretet-Thomson. HK
HI-RES5,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1958 | BnF Collection

Hi-Res Livret Distinctions Vieux Sequins
Bien peu d’informations sont aujourd’hui disponibles sur le pianiste hongrois Georges Solchany, qui fut un partenaire régulier du Quatuor Hongrois de la grande époque, avec lequel il a réalisé des enregistrements passés à l’histoire. On a en revanche totalement oublié ses enregistrements solos, qui ressuscitent heureusement ces temps-ci. Commencez par ce disque, l’un des plus beaux de musique pour piano de Bach jamais réalisé. Il contient une interprétation bouleversante du “Capriccio sur le départ de son frère bien-aimé” BWV992, et une splendide interprétation du Concerto Italien. HK
HI-RES1,69 €
CD1,69 €

Classique - Paru le 1 janvier 1962 | BnF Collection

Hi-Res Livret Distinctions Vieux Sequins
Ecoutez ce disque et réalisez comment l'Orchestre du Théâtre National de l'Opéra de Paris jouait bien en ces années-là 58 et 59 ! Cet album du chef belge André Cluytens, qui nous a laissé tant de gravures magnifiques, fut un tube en son temps. Wolfgang Windgassenlui déclara un jour après avoir chanté Tannhäuser sous sa direction à Bayreuth - car Cluytens dirigea souvent à Bayreuth - en 1955 : « avec vous, je chanterai tout Siegfried sans répétition… »"