Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 14 juin 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Musique de chambre - Paru le 13 décembre 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Piano solo - Paru le 4 mai 2004 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 14 avril 2017 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 11 juillet 2003 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Musique de chambre - Paru le 13 juillet 2018 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 10 juin 2016 | Naxos

Hi-Res Livret
Schubert a composé ses trois sublimes Sonates pour violon et piano au printemps de 1816, même si elles ont dû attendre 1836 pour être publiées à titre posthume par Diabelli, qui les a requalifiées de « Sonatines ». Avec le rôle parfois subordonné du violon et le style trompeusement simple, ces pièces contournent l’influence de Beethoven et sont plus proches des Sonates pour violon tardives de Mozart. Les pièces en mode mineur de Schubert démontrent son talent pour le dramatisme et la mélodie vocale, incluant des allusions à sa célèbre mélodie Erlkönig de l’année précédente.