Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

294 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Classique et Bela Bartok
17,99 €
13,49 €

Classique - À paraître le 6 septembre 2019 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret
29,99 €
19,99 €

Classique - Paru le 21 juin 2019 | Solo Musica

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 7 juin 2019 | BIS

Hi-Res Livret
Après les arguments morbides du Château de Barbe-Bleue et du Mandarin merveilleux, celui du ballet Le prince de bois ressemble à une bluette de tout repos. C’est l’histoire d’un prince et d’une princesse qui finissent par trouver le bonheur après épreuves et malentendus. Le texte de Bélà Baláczs (qui avait déjà fourni l’histoire de Barbe-Bleue) permet toutefois à Bartók d’apporter à sa musique une dimension panthéiste d’une grande intensité expressive et d’une richesse de couleurs exprimant le pouvoir mystérieux du monde de la nature où forêts et rivières prennent vie. Bartók convoque un orchestre symphonique très fourni avec les bois par quatre, deux saxophones, des cuivres en abondance et une importante percussion. Certains auteurs décèlent de nombreuses influences dans cette partition qui est pourtant du pur Bartók avec une carrure rythmique qui lui est si typique et des tournures harmoniques provenant de la musique populaire hongroise. C’est une œuvre saisissante composée en pleine guerre en 1917. Beaucoup plus connu, Le Mandarin merveilleux exprime la force du désir amoureux avec un érotisme musical proche de la pornographie. La crudité du sujet, explicitement exprimée par la fabuleuse musique de Bartók, fit scandale et amena les autorités hongroises à interdire toute représentation du ballet-pantomime. Bartók en fit alors une suite pour orchestre (présentée sur cet album) qui n’a heureusement pas édulcoré la puissance de sa partition qui se trouve juste un peu écourtée et privée du chœur en coulisses. Nommée « Chef de l’année » en 2016 par le site musical "America", la Finlandaise Susanna Mälkki est directrice musicale de l’Orchestre Philharmonique d’Helsinki, un des meilleurs de Finlande, fondé en 1882 par Robert Kajanus, compositeur et chef d’orchestre proche de Sibelius. © François Hudry/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 7 juin 2019 | IBS Classical

Hi-Res Livret
15,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 24 mai 2019 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 3 mai 2019 | Genuin

Hi-Res Livret
14,39 €
10,79 €

Classique - Paru le 1 mai 2019 | Saxaucarré

Hi-Res
22,49 €
14,99 €

Musique de chambre - Paru le 26 avril 2019 | Channel Classics Records

Hi-Res
18,00 €
11,99 €

Quatuors - Paru le 12 avril 2019 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret
29,99 €
19,99 €

Classique - Paru le 5 avril 2019 | BIS

Hi-Res Livret
29,99 €
19,99 €

Musique de chambre - Paru le 15 mars 2019 | Gramola Records

Hi-Res Livret
17,99 €
11,99 €

Classique - Paru le 8 mars 2019 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 mars 2019 | Champs Hill Records

Hi-Res
27,49 €
23,99 €

Classique - Paru le 26 janvier 2019 | Everest

Hi-Res Livret
26,99 €
17,99 €

Quatuors - Paru le 18 janvier 2019 | naïve classique

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] le Quatuor Diotima retourne, avec Bartók, vers les sources de la modernité. Il offre d’un tel sommet de la musique du XXe siècle une intégrale patiemment mûrie au concert. Son approche âpre et analytique, mais respirant souvent plus large que bon nombre de versions rivales dans cette esthétique, culmine dans les premier et troisième quatuors. [...] » (Diapason, mars 2019 / Patrick Szersnovicz)
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 7 décembre 2018 | Naxos

Hi-Res Livret
29,99 €
19,99 €

Musique de chambre - Paru le 7 décembre 2018 | RecArt

Hi-Res
15,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 30 novembre 2018 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret
Inhabituel couplage que voilà : des œuvres pour violon et piano de Schumann et de Bartók ! Schumann le romantique épanché, Bartók l’ascétique toujours en phase avec la chose magyare. Et pourtant, considérez que Schumann lui-même puisa, non pas « en direct » mais dans l’esprit, dans le fonds traditionnel et populaire de la mélodie folklorique allemande, pour en fabriquer son propre langage empreint de cette délicieuse simplicité mélodique. Tout en les sous-tendant de ses propres harmonies torturées. Alors que Bartók… créa son propre idiome folklorique souvent imaginaire, certes teinté de mille et une tournures folkloriques, mais sous-tendues de ses harmonies personnelles, modernistes et souvent assez torturées. On voit que, sous cet angle, les deux compositeurs se rejoignent. Soixante-dix ans séparent la composition de chacune des Premières Sonates de l’un et de l’autre, 1851 vs. 1921, et si les textures harmoniques diffèrent, le souffle mélodique et émotionnel est bien le même. Le violoniste Stephen Waards et le pianiste Gabriele Carcano proposent également deux œuvres de moindre ampleur, les Romances de Schumann (initialement conçues pour hautbois et piano, certes, mais très souvent données à la flûte ou au violon), en opposition aux Chansons populaires hongroises de Bartók – ici encore le parallèle est clair : énoncé mélodique empreint de populaire, harmonies modernes et personnelles pour chacun des deux compositeurs. © SM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 23 novembre 2018 | Fuga Libera

Hi-Res Livret
Pourquoi ce titre « Origins » ? Sans doute pour souligner combien toutes les pièces pour flûte et piano ici enregistrées puisent leurs « origines » dans le creuset folklorique, traditionnel ou populaire, chacune dans son pays d’« origine ». Koechlin d’abord, dont les Quatorze Pièces furent initialement conçues pour flûte seule en 1936, avant que le compositeur n’y rajoute une partie de piano dans la foulée – preuve que la ligne de flûte permet d’imaginer mille accompagnements différents, mais celui-là semble d’une adéquation parfaite. La Sonate d’Erwin Schulhoff, écrite en 1927, aligne les influences croisées des danses populaires de son pays natal d’une part, du jazz de l’époque d’autre part. Plus proche encore de ses racines nationales, le compositeur arménien Arno Babadjanian nous transporte dans la ville de Vagharshapat – l’actuelle Etchmiadzin – dont les danses l’inspirèrent en 1947 pour sa pièce pour piano solo, Danse de Varghashapat. Enfin, dans la même région du globe, Fikret Amirov fut le compositeur azéri le plus célèbre de l’époque soviétique, un peu comme Khatchaturian le fut pour l’Arménie soviétique. Ses pièces pour flûte et piano transcrivent au plus près des accents musicaux de son pays. Enfin, Bartók dont quelques-unes des Quinze danses paysannes hongroises des années 1915 furent transcrites pour flûte et piano par son disciple puis collègue Paul Arma. Ici à la flûte, Toon Fret donne la réplique à sa pianiste en titre Veronika Iltchenko. © SM/Qobuz