Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - À paraître le 21 juin 2019 | Delos

Hi-Res Livret
26,99 €
20,24 €

Musique de chambre - Paru le 3 mai 2019 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret
29,99 €
19,99 €

Classique - Paru le 3 mai 2019 | JPK Musik

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 11 janvier 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
15,99 €
13,49 €

Classique - Paru le 16 novembre 2018 | Warner Classics

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 12 octobre 2018 | Orfeo

Hi-Res Livret
Le désormais mondialement célèbre violoncelliste allemand Daniel Müller-Schott passe à l’Est, en nous donnant un beau florilège d’œuvres russes pour violoncelle et orchestre. Naturellement, il est quasiment impossible de passer à côté des Variations rococo de Tchaïkovski, ici données dans la version dite « de Wilhelm Fitzenhagen », celle qui occupa la scène pendant des décennies dès le vivant même de Tchaïkovski (qui l’avait autorisée) alors que le manuscrit original offre un ordre différent et quelques variantes. Disons que la version Fitzenhagen est plus brillante, plus publique, plus architecturée, et c’est le choix de Müller-Schott de la défendre – brillamment, qui plus est. Glazounov aussi, en tant que compositeur pour deux pièces ainsi que le Chant du ménestrel, mais aussi en tant qu’arrangeur pour le Souvenir d’un lieu cher de Tchaïkovski, ainsi qu’une Sérénade de Rimski-Korsakov, viennent compléter ce beau programme – qui ne fait que plus amèrement regretter encore que la sphère russe romantique n’ait produit aucun concerto pour violoncelle, et qu’il ait fallu attendre Chostakovitch et Prokofiev pour enfin voir l’instrument accéder au statut de soliste à part entière. © SM/Qobuz
15,99 €
13,49 €

Classique - Paru le 7 septembre 2018 | WM Spain

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 7 avril 2017 | BIS

Hi-Res Livret
Le corniste Alec Frank-Gemmill et le pianiste Alasdair Beatson ayant décidé de consacrer cet album à des œuvres pour cor écrites tout au long d’un siècle et demi, du début du XIXe au milieu du XXe, il est naturel qu’ils aient choisi des instruments très différents selon l’époque et le compositeur. Pour la Sonate de Beethoven, écrite en 1800, c’est donc un « cor d’orchestre », naturel, sans pistons – d’où certains chromatismes qui sonnent « pincés » puisqu’il faut les générer artificiellement avec les lèvres et la main plongée dans le pavillon – et un fortepiano viennois de 1815 ; Schumann et Strauss (Franz Josef, pas Richard ni Johann), pour leurs pièces du milieu du siècle, ont droit à un cor viennois à piston de la seconde moitié du XIXe et un fortepiano de 1847 ; à Rossini et Saint-Saëns, un cor naturel français du type « cor solo » – d’une facture plus évoluée que le cor naturel habituel – de 1823 et un Blüthner de 1867 (que l’on ne s’étonne pas que Saint-Saëns ait droit à un instrument conçu alors que le compositeur ne l’était pas encore lui-même : sa Romance date de 1866 et se prête fort bien à cette sonorité de velours) ; Dukas, Vinter et Glazounov sont donnés sur un cor à pistons belge du début XXe et un Bechstein de 1898. Ainsi qu’on le voit, beaucoup de variété dans le programme, beaucoup de variété dans les sonorités. D’autant qu’il est très vrai que, pour le cor et particulier, les compositeurs écrivaient en fonction des possibilités de leur temps, ce qui a un effet considérable sur le discours musical qu’il convient d’adapter. Et, en particulier sur le cor naturel, les chromatismes et autres notes étrangères à la gamme naturelle de l’instrument offrent une sonorité bien plus diversifiée que le cor chromatique moderne. Préparez-vous à nombre de surprises. Alec Frank-Gemmill est actuellement premier cor solo du Scottish Chamber Orchestra, mais il est souvent invité à titre de premier corniste solo au Concertgebouw d’Amsterdam, au London Symphony Orchestra et au Chamber Orchestra of Europe. Ainsi qu’on le voit, il aime explorer le répertoire soliste qu’il défend sur des instruments du dix-neuvième siècle. Au piano(forte), l'un des pianistes les plus formidablement musiciens de l'archipel britannique. Un album à ne pas manquer. © SM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 7 avril 2017 | IBS Classical

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 10 février 2017 | Navona

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 20 janvier 2017 | Solo Musica

Hi-Res Livret
16,99 €
14,49 €

Classique - Paru le 18 novembre 2016 | Sony Classical

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 11 novembre 2016 | British Military Music Archive

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 7 octobre 2016 | Genuin

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 7 octobre 2016 | IBS Classical

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 9 septembre 2016 | Cedille

Hi-Res
18,99 €
15,99 €

Classique - Paru le 29 juillet 2016 | Masterworks

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Choc de Classica
« [...] Plus qu'à la concentration phénoménale du timbre de Heifetz, qui tiendrait encore tête au pire des MP3, le passage virtuose au 24-96 kHz levait le voile sur l'invraisemblable vivacité de l'articulation et sur les myriades de variations dynamiques infinitésimales à l'œuvre dans chaque phrasé. Ce gain en "transitoires d'attaque" suggérait une réappréciation du jeu de Heifetz, dont l'autorité n'avait jamais paru si subtile, et surtout vivante. Au téléphone, Mark Donahue nous confirme n'avoir pas retouché à ces bandes depuis des années... et que son équipe, alors, n'avait pas ménagé sa peine, passant un temps fou à réduire les bruits parasites sans affecter la finesse des timbres. Si Sony ne manque pas de culot pour allécher le mélomane avec un nouveau mastering, reconnaissons que le travail a bien été fait — et bien fait — pour un tiers de la somme. Par chance, le plus précieux, et le mieux enregistré à l'origine (la qualité des concertos de 1959 et 1961 de la collection "Living Stereo" laisse pantois).» (Diapason, septembre 2016 / Gaëtan Naulleau)
21,49 €
14,99 €

Classique - Paru le 1 juillet 2016 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
« Seulement » quarante ans séparent ces deux Concertos, celui du maître Glazounov écrit en 1904, celui du disciple composé en 1947. Mais quarante ans dont la Révolution russe, la Terreur stalinienne et la Seconde guerre mondiale, suffisamment d’événements et de situation pour radicalement faire changer d’ère le langage musical russe. Là où Glazounov se situe encore dans un post-romantisme lyrique incandescent, tour à tour tendre et nostalgique, poignant et emporté, Chostakovitch se referme dans un langage partagé entre le triste sarcasme et la fuite en avant, l’exubérance du désespoir et la gaieté de la mort… Seule la Burlesque finale semble plutôt inspirée de la Russie profonde « d’avant ». La violoniste écossaise (si ! le nom est trompeur !) Nicola Benedetti, dont la carrière s’est envolée très tôt, et qui n’hésite pas à se partager entre musique classique et jazz, nous offre une lecture brillante de ces deux ouvrages si différents et pourtant complémentaires. © SM/Qobuz
4,99 €
4,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1962 | BnF Collection

Hi-Res Livret