Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES2,99 €
CD2,49 €

Classique - Paru le 28 juin 2019 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 6 mai 2014 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 4 mars 2014 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2002 | PentaTone

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 7 juillet 2017 | Chandos

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 28 mai 2014 | HORTUS

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 19 août 2013 | HORTUS

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 septembre 2012 | Troubadisc

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 septembre 2012 | Troubadisc

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 septembre 2012 | Troubadisc

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 septembre 2012 | Troubadisc

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 septembre 2012 | Troubadisc

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 novembre 2012 | Troubadisc

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 2 octobre 2012 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles de Classica - Hi-Res Audio
Après plusieurs albums chez Oehms, Benjamin Schmid signe son premier album chez Ondine, avec un enregistrement du Concerto pour violon de Reger, une oeuvre charmante et profondément romantique. Le compositeur aurait dit "je sais que cela sonne arrogant, mais je crois que ce concerto va s'inscrire dans les pas de Beethoven et Brahms". Benjamin Schmid est l'une des valeurs montantes de la jeune génération de violonistes.
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Musique de chambre - Paru le 22 septembre 2017 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret
Pauvre Reger ! Avec sa silhouette bouboule, son expression maussade, les apparences ont pris le pas sur sa musique que bien des commentateurs voient comme bouboule et maussade. Que nenni ! Oui, Reger était un fervent champion de la musique absolue, il suivait les traditions de Beethoven et Brahms qu’il enrichissait d’harmonies wagnériennes et de contrepoint hérité de Bach ; certaines de ses œuvres sont denses et complexes. Mais ce n’est pas le cas de la musique de chambre – le genre qui représente la majeure partie de son œuvre, soit dit en passant –, qui représente une sorte de condensé de son développement stylistique. Et à la différence de ses quatuors, de conception quasiment symphonique, les Trios Op. 77b et Op. 141b semblent bien moins symbolistes-expressifs que classicistes-historiques. Leur caractère confiant, souvent même joyeux (donc ni bouboule, ni maussade), semblent empreint de simplicité – une simple apparence, en réalité – tout en restant fermement ancrés dans le langage du compositeur. Lui-même expliquait à son éditeur que cette musique n’était « absolument pas non-regerienne », même si les caractéristiques regeriennes (modulations complexes, ruptures rythmiques, riche conception contrapuntique pour chaque instrument) sont par nécessité soumises au nombre réduit d’instruments, et ne se font pas jour d’emblée. Reger cherchait une « nouvelle simplicité », clairement décelable dans une lettre de 1904 : « ce qui manque à la musique d’aujourd’hui, c’est un Mozart ! ». C’est sans doute l’esprit mozartien qui l’inspira dans sa « musique de chambre miniature » qu’est le Trio à cordes Op. 141b de 1915. La même année il créait son Quatuor avec piano, dont la critique loua les « glorieuses sonorités » et les thèmes « vocaux, vifs et accrocheurs ». Le Trio Op. 77b, lui, semble directement inspiré par le Divertimento K. 563 de Mozart et les Trios Op. 9 de Beethoven – on sait que Reger aimait à entrer en dialogue avec les œuvres antérieures du répertoire. La violoniste Franziska Pietsch est rejointe, dans son ensemble Trio Lirico, par de brillants collègues, qui donnent vie à cette musique si méritante et si négligée. © SM/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 4 janvier 2019 | CAvi-music

Hi-Res Livret
À l’époque où Reger composait son Concerto pour piano, 1910, Debussy avait écrit La Mer, Stravinsky composait son Oiseau de feu tandis que Vienne devenait le terreau d’éclosion du dodécaphonisme. Or, Reger resta toujours en dehors de toutes ces tendances, préférant explorer son propre chemin, parfois ardu, toujours empreint de polyphonie et de contrepoint, mais dans une architecture faite de cellules fermées sur elles-mêmes, comme une sorte de soigneux patchwork où les divers éléments ne sembleraient pas toujours reliés entre eux. Il convient d’écouter le Concerto avec grand soin, le réécouter sans doute, pour en goûter à la fois la modernité et la volonté de garder les pieds ancrés dans le passé. Markus Becker (qui avait enregistré une intégrale des œuvres pour piano solo de Reger voici une vingtaine d’années) complète l’ouvrage avec les Épisodes écrits la même année que le Concerto, mais dans un langage quasi miniaturiste – comme quoi tout Reger n’est pas frappé de gigantisme, puisque ces pièces durent trois ou quatre minutes chacune. Le compositeur y retrouve le chemin de ses grands modèles que sont l’ultime Brahms et l’ultime Beethoven, celui des Bagatelles. © SM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Piano solo - Paru le 25 août 2017 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 16 novembre 2018 | HORTUS

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] L’interprétation doit beaucoup de son majestueux lyrisme à une intelligence prodigieuse de la registration, la plus subtile que nous ayons jamais entendue dans cette musique, en dépit d’une prise de son un rien lointaine. Certes, le souci du détail continue de prédominer [...] : typique, ce più mosso de la Sonate n° 1 que le Français traduit paradoxalement par une soudaine retenue du tempo. Mais on ne pourra s’empêcher d’aimer ce Reger réfléchi, concentré, presque introverti [...] » (Diapason, février 2019 / Paul de Louit)
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 9 septembre 2013 | HORTUS

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 26 novembre 2015 | HORTUS

Hi-Res Livret