Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

45 albums triés par Prix : du moins cher au plus cher et filtrés par Classique et Jean-Philippe Rameau
HI-RES7,49 €
CD4,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 janvier 1959 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1957 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Opéra - Paru le 18 septembre 2015 | Signum Records

Hi-Res Livret
Comment ça, « Anacréon 1754 » ? Rameau aurait-il précédé tant de compositeurs modernes qui rajoutent des chiffres dans leurs titres ? Mais non, cher qobuzonaute : c’est qu’il existe de Rameau deux ouvrages portant le titre d’Anacréon. Un acte de ballet créé en 1757 sur un livret de Gentil-Bernard, qui fut ajouté comme troisième entrée aux Surprises de l'Amour ; et le présent acte de ballet héroïque de 1754 (donné dans le cadre des spectacles montés lors du traditionnel séjour automnal de Louis XV au château de Fontainebleau), et dont l'intrigue est différente – Chloé et Bathylle s'aiment à l'insu du vieux poète Anacréon qui les a élevés tous deux, celui-ci prépare une fête et annonce qu'il va s'unir à Chloé, au grand dépit des deux amants ; c’est une farce du vieux facétieux, mais les deux jeunes gens le croient, benêts qu’ils sont ; Anacréon les unit à la fin de la fête, ouf. Un acte de ballet, précisons-le, est un ouvrage en un acte donné de manière indépendante – sinon, il s’inscrit dans un opéra-ballet sous forme d’entrée –, un divertissement combinant chant, musique et danse, dans le cadre d’une intrigue amoureuse plutôt gentillette et souvent tirée de la mythologie. Anacréon de 1754 ne nous est parvenu que sous forme de divers manuscrits disséminés dans diverses bibliothèques, l’autographe est perdu, il a donc fallu reconstituer la partition à partir de tous ces documents ; et miracle, voici la première discographique mondiale de l’ouvrage. © SM/Qobuz
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Cantates (profanes) - Paru le 1 septembre 2014 | naïve classique

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
Les Pièces de clavecin en concerts représentent l'unique contribution de Rameau en musique de chambre. C'est le prolongement direct de ses pièces de clavecin. Il fait éclater la forme traditionnelle de la pièce de clavecin, en doublant le clavier de deux instruments mélodiques : un violon (ou flûte ou, comme ici, hautbois) et une viole (ou un second violon). Il ne s'agit donc pas de Sonate en trio, mais bien d'un accompagnement pour le clavecin qui peut d'ailleurs fort bien les jouer seul. Le reste du programme est consacré à deux Cantates françaises écrites antérieurement et qui se démarquent des premières influences italiennes du compositeur dijonnais en annonçant les opéras à venir. FH
HI-RES9,89 €16,49 €(40%)
CD6,59 €10,99 €(40%)

Classique - Paru le 25 février 2010 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Hi-Res Audio
Voici chez Alpha une nouvelle collection destinée à mettre en valeur des instruments d’exception. Sous la houlette du claviériste Yves Rechsteiner, ce premier volume Rameau jette son dévolu sur l’orgue de Cintegabelle, construit au début des années 1740.
HI-RES9,89 €16,49 €(40%)
CD6,59 €10,99 €(40%)

Classique - Paru le 20 janvier 2011 | Alpha

Hi-Res Livrets Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES10,79 €17,99 €(40%)
CD7,19 €11,99 €(40%)

Classique - Paru le 24 septembre 2013 | Alpha

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 août 2000 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Sophie Yates, clavecin
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique concertante - Paru le 1 août 2004 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Nouvelles suites de pièces de clavecin (1728), Cinq pièces extraites des Pièces de clavecin en concerts (1741) de Rameau / Sophie Yates, clavecin
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 17 octobre 2014 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES12,59 €20,99 €(40%)
CD8,39 €13,99 €(40%)

Classique - Paru le 24 septembre 2013 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Hi-Res Audio
C'est la rare version de Dardanus revue en 1744 par Rameau que Raphaël Pichon nous propose ici. Enregistrée en concert à l'Opéra Royal de Versailles, après avoir été présentée au Festival de Beaune, elle est animée de bout en bout par la direction vigoureuse du jeune chef avec un plateau aux mérites divers. La belle voix de ténor de Bernard Richter, assorti d'une impeccable diction, fait ici merveille, même si le style passionné de son chant est quelquefois un peu trop romantique. Alain Buet, Gaëlle Arquez, Sabine Devieilhe complètent cette distribution. La partition de Rameau regorge de pages admirables, dans une instrumentation pleine d'heureuses trouvailles (le basson de "Lieux funestes" ou les flûtes gazouillant dans l'ariette "Amour, Amour" au IVe acte) qui sont soigneusement mises en valeur par l'Ensemble Pygmalion sous la direction de Raphaël Pichon. Le moment éphémère du concert est ainsi heureusement prolongé par le disque. FH
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Extraits d'opéra - Paru le 23 février 2018 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Gramophone Editor's Choice - Diamant d'Opéra Magazine - Choc de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Avec son ensemble Pygmalion, Raphaël Pichon a conçu le programme de cet album sous la forme d’une messe des morts « pastiche », tel un Requiem à la fois sacré et profane. Loin d’en avoir tous les traits rigoureux, il en possède pourtant les contours : Introït, Kyrie, Graduel, Séquence, Offertoire, In Paradisum... L’idée est née après la découverte récente à la Bibliothèque Nationale d’une messe de requiem anonyme du XVIIIe siècle, dans laquelle le rédacteur échafaudait une « parodie » sur des musiques extraites de Castor et Pollux et des Fêtes de Paphos de Jean-Philippe Rameau. Pour mémoire, le terme « parodie » n’implique ni satire ni moquerie : c’est un procédé consistant à reprendre des musiques antérieures et leur donner un nouveau texte. Cette fusion entre musique sacrée (la messe) et musique profane (la tragédie lyrique), chose courante à l’époque des Lumières, était un procédé qu’a souhaité suivre Pichon. Dans une société française où la religion catholique est alors la norme, où le système politique est une monarchie de droit divin, la représentation des Enfers païens antiques sur les scènes de théâtre semble trahir une fascination pour les croyances des Anciens. Ce programme mêle donc le fabuleux païen à l’imaginaire sacré, où les Enfers se parent ainsi de divers visages. Ils sont le lieu de l’injuste malheur éternel, lieu de privation qui a séparé un couple et qui garde en son sein l’une de ses moitiés. Mais, dans la tragédie lyrique, les Enfers sont également représentés comme lieu de perdition : les forces obscures se déchaînent en des rituels sabbatiques, un imaginaire satanique qui révèle les tréfonds les plus noirs de l’âme humaine… Stéphane Degout fait ici office de tragédien, rassemblant autour de lui divers personnages tels que Phèdre, Pluton, les Parques. Les compositeurs mis à contribution sont Rameau et Gluck, avec un seul et unique emprunt à Rebel dont il aurait été dommage, en effet, de ne pas citer le si singulier Chaos (tiré des Éléments) qui commence avec un accord dissonant comportant les sept notes de la gamme de ré mineur. © SM/Qobuz« [...] Conçu comme un requiem imaginaire, Enfers suit l’organisation liturgique de la messe des morts, mais se montre très peu catholique dans sa façon de faire coexister le profane et le sacré autour de la figure d’un Tragédien, incarné au plein sens du terme par le baryton Stéphane Degout. On ne saurait rêver meilleur guide pour cette descente en outre-monde : la voix possède autant de puissance que de relief, le timbre mêle ténèbres et lumière, la diction et la prononciation frôlent la perfection. Son engagement musical et dramatique n’a d’égal que celui de l’orchestre et du chœur de Pygmalion, homogènes et très investis dans l’évocation des brumes méphitiques, brasiers menaçants, créatures impitoyables (superbe Danse des Furies gluckienne) et autres traits charmants qui font des Enfers un lieu aussi infréquentable que fascinant.» (Télérama, mars 2018 / Sophie Bourdais)« [...] Comment trouver des mots pour qualifier les musiques choisies, venues de Rameau et de Gluck ? Pichon et ses complices confèrent à chaque air ses contrastes et ses couleurs, à chaque phrasé ses tensions, des angoisses et terreurs du début — évoquées, entre autres, par le « Chaos » des Élémens, de Jean-Féry Rebel — à l’apaisement final, apporté par le « Ballet des Ombres heureuses » d’Orphée et Eurydice et l’« Entrée de Polymnie » des Boréades. Des pages sombres, dramatiques, magnifiées par une vision théâtrale qui empoigne l’auditeur pour ne plus le lâcher (le chœur est un modèle de finesse et d’homogénéité). Faut-il encore vanter les qualités de Stéphane Degout ? La beauté de la voix, le métal somptueux du timbre, la souplesse de l’élocution, la clarté de la diction, la noblesse de la déclamation, la musicalité qui illumine chaque mot : n’est-on pas là près de la perfection ? [...] (Opéra Magazine, mars 2018 / Michel Parouty)
HI-RES17,49 €
CD14,99 €

Opéra - Paru le 28 octobre 2013 | Warner Classics International

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or de l'année - Diapason d'or - Le Choix de France Musique - 4 étoiles de Classica - Hi-Res Audio
« Difficile de ne pas être sous le charme tout au long de cette visite guidée de l'opéra ramiste. Charme d'un timbre svelte mais pulpeux de soprano léger, d'aigus flûtés, d'une déclamation nette et nuancée, d'une simplicité d'effets qui repose sur l'instinct autant que sur le métier. S'il révéla l'immense talent de Sabine Devieilhe, ce disque scella aussi une vraie rencontre entre Les Ambassadeurs et leur public. Superbement ficelé par Kossenko, le programme enchaîne les tendres musettes de Naïs et les larmes de Zélidie (Zaïs), les accents déchirants de Télaïre (Castor et Pollux) et ceux d'Alphise (Les Boréades), en une scénographie du cœur et de l'esprit qui force à chaque instant le respect. » (Diapason / Philippe Ramin)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 juin 2018 | Resonus Classics

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Piano solo - Paru le 22 septembre 2014 | Lyrinx

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 2 mai 2014 | Resonus Classics

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 12 mars 2013 | Analekta

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 novembre 2011 | Genuin

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 novembre 2014 | Resonus Classics

Hi-Res Livret