Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 1 janvier 2007 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Charpentier : Messe de minuit pour Noël - Poulenc : Salve Regina - Quatre Motets pour le temps de Noël - Quatre Motets pour un temps de pénitence / Choir of St John’s College - City of London Sinfonia - George Guest, direction
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Musique symphonique - Paru le 2 septembre 2016 | PentaTone

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 18 septembre 2015 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
« Mesdames et messieurs les Québécois, tirez en premier ! » Car en effet, les deux solistes pour ce disque de musique intimement français sont Louis Lortie et Hélène Mercier, deux incontournables solistes internationaux natifs de la Nouvelle-France du Nord… Mais non, chers qobuzonautes, ne voyez aucun chauvinisme dans ces propos : ce sont des considérations admiratives de l’art de ces deux pianistes qui ont su si magiquement se saisir de ce répertoire délicat, dans lequel tant d’interprètes se sont fourvoyés. Car le Concerto, le Concerto pour deux pianos, Aubade, la Sonate pour quatre mains, l’Embarquement pour Cythère, sont des œuvres de la veine plus « légère », galante, plus aimable de Poulenc, avec quelques tendres incursions dans la farce et la clownerie – qu’il ne convient pas de prendre trop à la lettre ! Disons qu’il faut rester sérieusement facétieux, et drôlement sérieux à la fois, afin d’éviter la sentimentalité ou le guignol. Quant aux quelques passages qui préfigurent les Dialogues des carmélites, ils sont déclamés avec le recueillement qu’ils exigent. Lortie et Mercier font œuvre de finesse, et les clins d’œil restent toujours dans la plus grande élégance. © SM/Qobuz« [...] Louis Lortie et Hélène Mercier atteignent une sorte de légèreté et de brillance qui sont la signature de Poulenc, ce maître du classicisme ressuscité. Ils n'omettent pas non plus l'humour de cette musique qui ose le collage et fraie avec le mauvais goût. Heureuse répartition des rôles entre les deux pianos, même si l'on eut aimé plus d'audace encore, de grandeur narquoise (Concerto pour deux pianos), deux aspects que l'on retrouve dans la Sonate. » Disque rafraîchissant. (Classica, février 2016 / Luc Nevers) 
HI-RES2,99 €
CD2,49 €

Classique - Paru le 7 juin 2019 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Musique vocale sacrée - Paru le 10 mars 2014 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica - Choc Classica de l'année - Hi-Res Audio
Une version tout en douceur et en rondeurs, aux antipodes de ce qu'on entend habituellement dans cette œuvre magistrale de Poulenc. C'est l'aspect tendre, voire séraphique qui est mis en avant dans cette belle interprétation de Daniel Reuss. Le chœur est souple, la délicate instrumentation remarquablement éclairée par le chef et par l'Orchestre National d'Estonie. Le paradoxe n'est pas loin, car une telle vision décantée du Stabat Mater fait inévitablement penser au Requiem de Fauré que Poulenc détestait cordialement. Et pourtant ce traitement lui va bien. Il confère une dimension supplémentaire à ce chef-d'œuvre. Excellent couplage avec les trop rares Sept Répons des Ténèbres qui sont de la même encre que les pages les plus émouvantes de Dialogues des Carmélites. Ce Poulenc venu d'ailleurs mérite vraiment le détour en Estonie. FH
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Mélodies (France) - Paru le 21 avril 2014 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Le Choix de France Musique - Qobuzissime - Hi-Res Audio
On a beau adorer depuis longtemps chez Qobuz Sophie Karthäuser, elle ravit au plus haut. On est amoureux de ce disque. Tout y est. Le programme, si intelligemment conçu, ce bouquet de chefs-d’œuvre émouvants. La poésie de Aragon, Eluard, Carême, Vilmorin... Eugène Asti, le pianiste, l'accompagnateur - on ne saurait mieux dire. La beauté de la prise de son. La voix, la diction, la classe. Vous allez passer un moment formidable. Qobuzissime.
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 11 mai 2018 | Naxos

Hi-Res Livret
Attention, il s’agit bien ici des suites tirées des ballets Les Biches et Les Animaux modèles de Poulenc, et non pas de la musique de ballet complète. Les Biches, créé en 1924 par les Ballets Russes de Paris, est une partition particulièrement « facétieuse » de Poulenc, à mille lieues du musicien le plus profond ; on pourrait presque parler de musique légère, dans la veine qu’exploitera par la suite un Jean Françaix. Bien sûr, « léger » ne veut pas dire « facile » et la partition de Poulenc déborde d’imagination, de raretés harmoniques, de truculences orchestrales, de références et d’allusions allant de Chopin à Mozart, de Stravinski au music-hall. Comme dans Les Biches, le compositeur créa lui-même son argument pour le ballet Les Animaux modèles de 1942, dont voici donc la Suite. Veine identique, si ce n’est que Poulenc déploie un orchestre autrement ambitieux, mais le ton parisien prévaut. Empruntant à La Fontaine, Poulenc fait de ses animaux des personnages humains, déclarant lui-même que la sauterelle devient une vieille ballerine, la fourmi une vieille tante de province, le lion amoureux un maquereau, et que la mort est une femme élégante, sorte de duchesse masquée. Ici encore les allusions et emprunts sont légions, à lui-même mais aussi à Satie, à Saint-Saëns et bien d’autres, tandis que dans Le Lion, il insère sournoisement « Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine » dans la trame musicale, un évident pied-de-nez aux occupants de Paris qui vinrent assister à la création du ballet signé Lifar à l’Opéra de Paris. L’album se referme avec la Sinfonietta de 1947, une œuvre assez particulière dans l’œuvre de Poulenc : facétieuse et légère, certes, mais toujours teintée de ce drame potentiel qui guette derrière chaque mesure. Programme bienvenu. © SM/Qobuz
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Lieder - Paru le 12 août 2016 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
« Trois disques inespérés issus d'archives radio vaut comme réhabilitation de Maureen Forrester. Contralto ? Diamant noir, poli à Berlin par l'expert du lied, Michael Raucheisen. [...] Pourquoi une des plus géniales cantatrices est-elle si peu accessible ? Les disques RCA de Maureen Forrester n’ont jamais été réédités systématiquement [...] Et voici qu’un album copieux, issu d’archives berlinoises magistralement restituées, n’apporte que de l’inédit et mainte rareté dans le domaine de prédilection de l’alto canadienne, du baroque jusqu’à Poulenc en passant par les Marguerite au rouet de Loewe et Wagner. [...] Cette voix somptueuse, enveloppante comme un manteau, ni confidentielle ni placide, sait se plier au secret et aux nuances, ouvrir d’emblée un espace intime de poésie sans renoncer au grand ton des mots non plus qu’à la richesse inouïe des coloris – alto assoluto. [...] De menus scories dans un allemand pourtant phrasé avec éloquence, un français parfois flou [...] s'effacent devant la perfection de l’intonation, du soutien des lignes de bas en haut, mais surtout devant la force fantasmatique de ce chant qui évoque à la fois une reine, une mère, une méditante, une sibylle, une sentinelle.» (Diapason, novembre 2016 / Jean-Philippe Grosperrin)
HI-RES16,99 €
CD10,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 27 janvier 2017 | The Sixteen Productions Ltd.

Hi-Res Distinctions Diapason d'or
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 7 juin 2019 | Lawo Classics

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 28 avril 2011 | Zig-Zag Territoires

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama - Hi-Res Audio
Après avoir exploré l'univers ravélien, Anima Eterna poursuit sa découverte de la musique moderne française avec Poulenc. Ici, Jos van Immerseel regroupe des partitions influencées par la tradition instrumentale française des XVIe (Suite Française pour orchestre d'après Claude Gervaise) et XVIIIe siècles (Concert champêtre pour clavecin et orchestre), où se distingue particulièrement la créativité orchestrale du compositeur. Un projet bienvenu et revigorant !
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 24 octobre 2011 | Signum Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 mars 2019 | Paladino Music

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 1 août 2018 | London Philharmonic Orchestra

Hi-Res Livret
HI-RES5,99 €
CD3,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1959 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Duos - Paru le 1 février 2011 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 1 juin 2015 | Signum Records

Hi-Res Livret
Les œuvres principales proposées par ce cinquième volume de l’intégrale des mélodies de Poulenc débute avec la Rapsodie nègre de 1917, pour flûte, clarinette, quatuor à cordes, piano et baryton, un chef-d’œuvre du tout jeune Poulenc âgé de dix-huit ans ! La partie chantée est, en vérité, limitée à deux morceaux sur les cinq que compte la pièce : la Rapsodie n’est donc « mélodie » que très périphériquement. Le texte est en un sabir imaginaire fait de paroles absurdes et de quelques termes empruntés à l’argot des bas-fonds parisiens. Il en est tout autrement pour le Bestiaire de 1918-19, encore une pièce de jeunesse certes, mais sur des textes d’Apollinaire, et dans un langage résolument poulencien. Ici encore le compositeur fait appel à quelques bois, un quatuor à cordes et piano pour assurer l’accompagnement ; la réécriture date de 1922, puisque la première mouture était conçue pour piano solo. Encore plus poulencien sont les « Quatre poèmes de Max Jacob », mis en musique en 1921. La voix est accompagnée par un quintette à vents inhabituel puisqu’il est fait appel à flûte, hautbois, clarinette, basson et trompette au lieu du cor habituel dans cette formation. En 1931, ce sont les « Quatre poèmes d’Apollinaire », de richissimes miniatures dont chacune dure une petite minute bourrée de Poulenc… Suivent les cinq Banalités de 1940, un superbe essai dans la raillerie musicale. L’album s’achève avec le très stravinskien Bal masqué de 1931, une « cantate profane » pour voix et petit orchestre. Les voix de ce cinquième volume sont celles de Thomas Allen, Thomas Oliemans, Joshua Elicott, Catherine Wyn-Rogers, Ann Murray et Sarah Fox ; au piano Malcolm Martineau. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 juillet 2019 | Gen Record

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Mélodies (France) - Paru le 1 janvier 2016 | Timpani

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
« Le Poulenc le plus sérieux, et à bien des égards le plus intense, se livre dans cette mise en musique de trente-quatre poèmes d'Eluard. [...] Ce sont tous les visages d'Eluard qui sont saisis par Poulenc, qui semble avoir trouvé la clé d'un ton, d'une voix, à travers la variété des facettes. Pierre-Yves Pruvost fait mieux que rendre justice à ces pages : il impose une vraie personnalité de conteur donnant leur identité propre à toutes les mélodies. [...] Tout cela est fait avec une franchise de ton à laquelle s'accorde pleinement le piano de Charles Bouisset. [...] Hautement recommandable.» (Classica, décembre 2015 / Sylvain Fort)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 5 février 2013 | ATMA Classique

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica