Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 30 janvier 2015 | Winter & Winter

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Coup de coeur de l'Académie Charles Cros - Prise de son d'exception
" Un maître méconnu nous entraîne dans le sillage de ses découvertes les plus improbables. C'est rare, mais le jeu de mots, Zählen und erzählen, ne perd rien à la traduction : compter et raconter. Il résume parfaitement les secrets de l'art très personnel du compositeur danois le plus remarquable de sa génération. [...] Un récit si bien mené que, malgré les suspensions ou les détours déconcertants, l'oreille ne perd pas le fil. [...] Les Etudes, pièces de caractère, ne trompent pas. Rien d'anecdotique, une écriture idiomatique qui met en valeur tous les registres de l'instrument sous les doigts impérieux et sensibles tour à tour de Tamara Stefanovich. [...] Le Concerto (1999-2000) dédaigne les lois du genre : le piano dialogue avec l'orchestre ou se mêle à lui pour l'enrichir de ses couleurs [...] Les Quatre pièces pour orchestre (2002-2004) offrent un régal acoustique et harmonique." (Diapason, septembre 2015 / Gérard Condé)