Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 29 avril 2016 | Ligia

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Choc Classica de l'année
En 1991, Olivier Vernet remporte le 1er grand prix international d’orgue de Bordeaux qui lui permet d’enregistrer son 1er CD, pour le label REM sur le nouvel orgue Aubertin de l’église St-Louis de Vichy. Son choix se porte sur la trilogie de stylus fantasticus : Bruhns, Hanff et Kneller. Faisant déjà preuve de la curiosité, de la virtuosité, mais aussi du respect musicologique et de l’instrumentarium qui seront sa marque de fabrique depuis, il livre alors un CD unanimement saluée par la critique ! 25 ans après, enrichi de son expérience acquise avec ses intégrales Bach et Buxtehude, Olivier Vernet revient à ses premières amours. Pour cette occasion, il a choisi l’orgue historique Johann Patroclus Möller (1736-1738) de la Pfarrkirche de Marienmünster magnifiquement restauré par la Manufacture Mühleisen en 2012. Un événement !« Olivier Vernet nous entraîne dans le tourbillon de cette musique d’Allemagne du Nord de la fin du XVIIe siècle marquée par le stylus fantasticus. L’imagination est au pouvoir et les doigts à la fête. On ne peut s’empêcher d’éprouver une réelle empathie pour ce stylus fantasticus [...] : un style fait de lignes brisées dans lequel l’accessoire tend vers l’essentiel, la folie semble l’emporter sur la raison. Après un disque déjà magistral réalisé il y a vingt-cinq ans pour REM, Olivier Vernet renouvelle son interprétation des intégrales de Hanff, Kneller et Bruhns (le plus grand des trois). La prise de son s’est rapprochée de l’instrument et l’orgue Aubertin de Vichy a été abandonné pour celui, historique, de Marienmünster, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie : il en résulte une version plus abrupte, plus crue, plus déroutante encore que la précédente.» (Classica, juin 2016 / David Loison)