Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

2 albums triés par Prix : du moins cher au plus cher et filtrés par Classique, Johannes Motschmann, Neue Meister, 24 bits / 44.1 kHz - Stereo et 5,00 € à 10,00 €
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 3 mars 2017 | Neue Meister

Hi-Res Livret
Ce sont des noms dont la plupart – hormis Francesco Tristano – n’éveilleront probablement pas de souvenirs dans l’esprit du lecteur : Johannes Motschmann, Federico Albanese, Matthew Herbert, Francesco Tristano, Paul Frick, Gilad Hochmann, Ben Palmer, Fabian Russ et Henrik Schwarz… Ce sont là tous des compositeurs contemporains venus de tous les coins du monde, et qui écrivent dans des styles modernes – mais une modernité qui aurait radicalement évité l’avant-garde des années 1970. Au lieu de ça, ils acceptent volontiers l’héritage des minimalistes, des musiciens de la sphère électro-acoustique aussi, des langages populaires (on pense en particulier au Concerto pour mandoline, « Nedudim » de Gilad Hochman, inspiré de musique folklorique proche-orientale), mais toujours dans une écriture empreinte de tonalité – certes parfois poussée à ses extrémités, mais sans jamais aucun atonalisme forcé. La cuvée 2016 du festival Neue Meister de Berlin (« Nouveaux maîtres ») a donc rassemblé ces musiciens, dont plusieurs jouent leurs propres œuvres autour du Deutsches Kammerorchester Berlin, pour cet album enregistré en concert. Une vision tout à fait différente de la musique d’aujourd’hui ! © SM/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 7 juillet 2017 | Neue Meister

Hi-Res