Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 9 août 2019 | Jube Classic

Hi-Res
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 23 novembre 2018 | Signum Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 31 août 2018 | SDG

Hi-Res
Enregistré en concert au Concertgebouw d’Amsterdam en novembre 2016, ce nouvel album de l’Orchestre Révolutionnaire et Romantique sous la baguette de Sir John Eliot Gardiner célèbre le bicentenaire de la composition de la Cinquième Symphonie de Schubert – écrite en septembre et octobre 1816 ! Le jeune compositeur y suit encore les traces de Mozart et de Haydn, tout en développant déjà son langage des plus personnels ; après tout, c’était quand même là sa cinquième grande œuvre symphonique. Œuvre de jeunesse aussi que la Deuxième Sérénade de Brahms, écrite en 1859 et dédiée à Clara Schumann ; ses cinq mouvements font appel à un orchestre plutôt sombre, duquel sont bannis les violons, ainsi que trombones, trompettes et timbales. Et précisément, c’est sans trompettes ni timbales que Schubert avait conçu sa Cinquième symphonie ; Gardiner met donc en parallèle deux ouvrages dont les liens de parenté sont des plus évidents. On appréciera à sa juste valeur la sonorité spontanée de l’enregistrement en public. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 20 avril 2018 | JPK Musik

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 20 avril 2018 | Spice Classics

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 19 mai 2017 | Jube Classic

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 février 2017 | Jube Legends

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 9 décembre 2016 | Cobra Entertainment LLC

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 2 décembre 2016 | Cobra Entertainment LLC

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 novembre 2016 | Solo Musica

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 28 octobre 2016 | Onyx Classics

Hi-Res
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Lieder - Paru le 12 août 2016 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
« Trois disques inespérés issus d'archives radio vaut comme réhabilitation de Maureen Forrester. Contralto ? Diamant noir, poli à Berlin par l'expert du lied, Michael Raucheisen. [...] Pourquoi une des plus géniales cantatrices est-elle si peu accessible ? Les disques RCA de Maureen Forrester n’ont jamais été réédités systématiquement [...] Et voici qu’un album copieux, issu d’archives berlinoises magistralement restituées, n’apporte que de l’inédit et mainte rareté dans le domaine de prédilection de l’alto canadienne, du baroque jusqu’à Poulenc en passant par les Marguerite au rouet de Loewe et Wagner. [...] Cette voix somptueuse, enveloppante comme un manteau, ni confidentielle ni placide, sait se plier au secret et aux nuances, ouvrir d’emblée un espace intime de poésie sans renoncer au grand ton des mots non plus qu’à la richesse inouïe des coloris – alto assoluto. [...] De menus scories dans un allemand pourtant phrasé avec éloquence, un français parfois flou [...] s'effacent devant la perfection de l’intonation, du soutien des lignes de bas en haut, mais surtout devant la force fantasmatique de ce chant qui évoque à la fois une reine, une mère, une méditante, une sibylle, une sentinelle.» (Diapason, novembre 2016 / Jean-Philippe Grosperrin)
HI-RES8,25 €16,49 €(50%)
CD5,50 €10,99 €(50%)

Classique - Paru le 15 juillet 2016 | Alpha

Hi-Res Livret
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 1 avril 2013 | Coviello Classics

Hi-Res
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 1 mars 2012 | Coviello Classics

Hi-Res
HI-RES12,24 €17,49 €(30%)
CD8,74 €12,49 €(30%)

Concertos pour clavier - Paru le 15 avril 2016 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Une interprétation trop parfaite ?... À vous d'en juger ! Pour Diapason « D’où vient qu’après plusieurs écoutes, on ne soit pas transporté par cette interprétation du Concerto no 1, alors qu’au fil même de l’audition on est en admiration devant la direction de Daniel Harding et le jeu de Paul Lewis ? [...] La quête du beau son, sans climax paroxystique, sans attaque orchestrale violente, unifie le dialogue superbe de Lewis et Harding. On observe ces beautés sans entrer dans le paysage. Et le jeu du soliste suit la même esthétique : d’une maîtrise d’articulation, de sonorité, d’écoute de l’orchestre idéale. Cette lecture chambriste, sereine plus que douloureuse, culmine dans le deuxième mouvement. Il aurait fallu enregistrer en public : ce qui se produit enfin dans les dernières mesures du finale aurait alors peut-être animé ce qui se passe avant…» (Diapason, mai 2016 / Alain Lompech)  
HI-RES11,54 €16,49 €(30%)
CD7,69 €10,99 €(30%)

Piano solo - Paru le 19 février 2016 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles de Classica
Lorsqu’en 2009, la pianiste russe Anna Vinnitskaya fut nommée comme professeur au Conservatoire supérieur de musique de Hambourg, elle était tout juste âgée de vingt-six ans – c’était le plus jeune professeur de piano d’une grande institution allemande. Peu de temps auparavant, elle avait été la deuxième femme à remporter le célèbre Concours Reine Élisabeth de Bruxelles, ce qui avait fort légitimement lancé sa carrière internationale dans les salles les plus prestigieuses du monde. Dans les quatre albums qu’elle avait ensuite publiés, elle manifestait une certaine prédilection pour ses compatriotes russes : Rachmaninov, Prokofiev et Chostakovitch, mais aussi pour l’univers sonore si subtil de Maurice Ravel. Pour son cinquième disque, elle rend pour la première fois hommage au principal compositeur de Hambourg, sa ville d’élection : Johannes Brahms. Signe de culot et de maturité artistique, Vinnitskaya n’a pas choisi ses sonates de jeunesse ni, à l’opposé, les cycles de variations certes terriblement virtuoses mais musicalement moins chargés. Non : elle a préféré se concentrer sur les œuvres de la grande maturité, dans lesquelles le compositeur abandonnait les amples formats de la tradition beethovenienne pour se tourner vers le lyrisme de la forme concise. Selon la pianiste, « l’âge venant, Brahms avait de moins en moins besoin de temps musical pour s’exprimer. Un pur concentré de musique. » En guise d’ouverture, elle nous offre la transcription pour la main gauche qu’avait réalisé Brahms de la Chaconne de la Deuxième Partita pour violon de J. S. Bach, encore un concentré de force pure. Enregistré en septembre 2015 à Neumarkt (Allemagne). © SM/Qobuz« Anna Vinnitskaya a jeté son dévolu sur un Bösendorfer aux timbres boisés, chaleureux. Pas une once de métal mais une patine d'un grand charme. [...] Sur ce splendide instrument, Vinnitskaya livre une interprétation exceptionnelle de la Chaconne de Bach arrangée au piano pour la seule main gauche par Brahms. On ne se rappelle pas avoir entendu jouer cet arrangement austère et assez ingrat (sans la magnificence virtuose de la transcription de Busoni) avec cette tenue implacable de la ligne et une telle concentration du geste. [...] Un disque Brahms de haut niveau, supérieusement conduit, que domine une grande Chaconne.» (Diapason, mars 2016 / Bertrand Boissard)
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 8 janvier 2016 | Signum Records

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 novembre 2015 | Carus

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 novembre 2015 | JPK Musik

Hi-Res Livret