Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Classique - À paraître le 6 septembre 2019 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - À paraître le 6 septembre 2019 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique de chambre - À paraître le 6 septembre 2019 | Alpha

Hi-Res Livret
HI-RES25,19 €
CD17,99 €

Opéra - À paraître le 30 août 2019 | harmonia mundi

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - À paraître le 23 août 2019 | Canary Classics

Hi-Res Livret
Moins connue dans la fratrie que son frère Gil avec lequel elle a réalisé plusieurs enregistrements, Orli Shaham poursuit une magnifique carrière de pianiste. Cette histoire de famille continue dans ce nouvel album consacré à deux concertos de Mozart qu’elle a choisi d’enregistrer sous la direction de son mari, le chef d’orchestre David Robertson, par ailleurs directeur de l’Orchestre de Chambre de Saint-Louis. L’affinité particulière d’Orli Shaham avec Mozart était déjà bien connue à la suite de son enregistrement avec son frère des sonates pour violon et piano, et confirmée ici par sa sonorité ronde et sensuelle et par une musicalité d’une grande expressivité. Il plane un hédonisme lumineux dans le Concerto n° 17 en sol majeur, K. 453, avec son splendide Andante, teinté d’une irrésistible mélancolie. Les tourments du Concerto n° 24 en ut mineur, K. 491 sont ici sous les doigts de la pianiste comme atténués : ils appartiennent bien au XVIIIe siècle, sans annoncer le romantisme imaginé par de très nombreux interprètes qui voient, souvent à juste titre, dans cette oeuvre miraculeuse une expression dépassant largement les conventions de son époque. © François Hudry/Qobuz