Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 4 octobre 2019 | Coviello Classics

Hi-Res Livret
Retrouvées dans la bibliothèque privée du compositeur et collectionneur Sébastien de Brossard, ces sonates jettent une lumière nouvelle sur la musique de Louis Nicolas Clérambault, qui fut un des plus brillants organistes et compositeurs du début du XVIIIe siècle à Paris. Auteur fécond, on lui doit également des pièces de clavecin, des petits et des grands motets pour la cour, de nombreuses cantates profanes sur des thèmes allégoriques, et des scènes galantes qui offrent un panorama très vivant des thèmes mythologiques utilisés à l’époque. Restées à l’état de manuscrits, ces sonates appartiennent aux premières œuvres du genre en France. Certaines portent des titres : La Félicité, L’Abondance, L’Impromptu, La Magnifique. Toutefois, ces derniers ne semblent servir qu’à désigner la pièce sans usage descriptif particulier. Héritières des sonates de Corelli que la France venait de découvrir, les sonates de Clérambault en reprennent l’expression et la virtuosité d’écriture. Elles s’inscrivent ainsi magistralement dans le tournant nouveau pris en France par les musiciens de cette époque. Fondé à Londres en 1996 par la violoniste Nicolette Moonen, le Bach Players a d’abord exploré les Cantates sacrées du compositeur allemand qu’il a enregistrées sur une douzaine de disques. Le présent album est le second d’une paire consacrée à la collection de Brossard. © François Hudry/Qobuz
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique vocale profane - Paru le 21 mars 2019 | Coviello Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] Complété par des chansons et des pièces instrumentales qui prolongent le thème de la "guerre amoureuse", ce panorama séduisant et varié de la chanson française de François Ier à la fin du XVIe siècle permet d'en savourer les continuités et les innovations. Les six chanteurs soignent leur prononciation du texte à l'ancienne, en toute complicité avec cinq violes et trois luths. La direction de Jean-Christophe Groffe est traversée de quelques belles inspirations, comme pour ce Joly jeu du pousse avant dans un tempo très retenu aux contrastes de couleurs et de nuances particulièrement réussis. Les récitals de chansons de la Renaissance ne se bousculant pas, on ne peut que saluer ce volume original et soigné [...] ». (Diapason, octobre 2019 / David Fiala)
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 7 septembre 2018 | Coviello Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« L'interprète connaissant les conditions de création du Stabat Mater de Boccherini dans sa version primitive (1781) y trouve un guide précieux. [...] La ligne de chant, cajolée par la caresse des archets, doit chercher son équilibre entre pureté dramatique et contemplation, intimité et rayonnement. Pour l’avoir si bien compris, la voix angélique de Núria Rial s’inscrit parmi les meilleures d’une riche discographie. Sa diction pure des intenses vers latins de Jacopone de Todi, son agilité, le charme naturel de son timbre nourrissent l’interprétation d’une véritable présence. [...] D’une inspiration nettement plus faible, l’apocryphe Symphonie G 500, offre un complément original, agréablement phrasé sous les archets du Phénix. » (Diapason, janvier 2018 / Roger-Claude Travers)
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 février 2012 | Coviello Classics

Hi-Res
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 5 octobre 2018 | Coviello Classics

Hi-Res Livret
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 24 février 2017 | Coviello Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 29 mars 2019 | Coviello Classics

Hi-Res Livret
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 4 mars 2016 | Coviello Classics

Hi-Res Livret
Pendant longtemps, longtemps – plus d’un quart de siècle, en vérité – on a cru que les douze Fantaisies pour viole de gambe solo de Telemann (TWV 40:26 à 40:37) étaient perdues : aucun exemplaire de la rarissime et unique édition de 1735, dont on ne connaissait l’existence que par des publicités placées dans des journaux d’époque, n’avait jusqu’ici fait surface. Jusqu’en 2014, pour être plus précis, ou un tel exemplaire refit surface dans les archives de Basse-Saxe à Osnabrück en Allemagne. Miracle ! Le gambiste Thomas Fritsch nous donne donc ici la première discographique mondiale de cette musique qui n’avait plus retenti depuis le milieu du XVIIIe siècle. L’on est d’ailleurs en droit de se demander pourquoi Telemann avait eu l’idée baroque de publier en 1735 des œuvres pour un instrument désormais tombé en désuétude à la faveur du violoncelle ; aristocratique instrument de chambre, réservé désormais à une poignée de passionnés, il ne représentait guère un grand marché et il fallut tout le savoir-faire de Telemann éditeur, en plus de son exquis savoir-faire de compositeur ici encore une fois démontré, pour rentabiliser son édition. Sans doute disposait-il d’un circuit lui garantissant un gentil bénéfice sur les ventes… L’écriture de ses Fantaisies fait appel à tout l’éventail des styles alors déjà considérés comme quelque peu anciens – la sonate de chambre, la fugue, le stilus phantasticus, les danses de cour, le riche contrepoint etc. – tout en les emballant dans un langage tout à fait de son temps, souvent galant. Un fascinant voyage dans l’imagination de ce compositeur qui n’a pas fini de nous surprendre. © SM/Qobuz
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 2 novembre 2018 | Coviello Classics

Hi-Res Livret
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 septembre 2017 | Coviello Classics

Hi-Res Livret
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 septembre 2017 | Coviello Classics

Hi-Res Livret
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 février 2012 | Coviello Classics

Hi-Res
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 2 février 2018 | Coviello Classics

Hi-Res Livret
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 2 novembre 2018 | Coviello Classics

Hi-Res Livret
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Quatuors - Paru le 7 juillet 2017 | Coviello Classics

Hi-Res Livret
On suppose que ces Quatuors, Op. 8 parus au début de 1772 à Londres furent destinés au hautboïste Johann Christian Fischer, arrivé dans la capitale anglaise en 1768, ou à Johann Baptist Wendling, flûtiste dans l'orchestre de Mannheim, qui y séjournait également depuis l'année précédente. Mais on a récemment découvert des manuscrits de cinq de ces quatuors, où l'alto est remplacé par la viole de gambe — dont la partie est d'ailleurs manquante dans ces partitions (elle a été reconstituée par Thomas Fritzsch) — : le gambiste virtuose Carl Friedrich Abel, qui était très lié à Jean-Chrétien Bach, les aurait-il donc joués ? Ils sont ici très bien défendus par les quatre interprètes.« [...] Sauf erreur, cet opus 8 n'a jamais été enregistré intégralement. C'est donc une sorte de première mondiale qu'on a ici, réalisée dans les meilleures conditions par des instrumentistes tout à fait à la hauteur. » (Classica, février 2018 / Marc Vignal)
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 2 septembre 2016 | Coviello Classics

Hi-Res Livret
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique symphonique - Paru le 6 novembre 2015 | Coviello Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 7 avril 2017 | Coviello Classics

Hi-Res Livret
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 avril 2016 | Coviello Classics

Hi-Res Livret
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 30 janvier 2019 | Coviello Classics

Hi-Res Livret