Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

520 albums triés par Prix : du moins cher au plus cher et filtrés par Classique, Johann Sebastian Bach et 10,00 € à 20,00 €
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Classique - Paru le 28 septembre 2018 | Sony Classical

Hi-Res Livret
« Lang Lang – Piano Magic » est une compilation d’enregistrements divers et variés réalisés entre 2010 et 2014 ; l’album réunit des pièces brèves, ou aussi des mouvements isolés, qui comptent parmi les plus populaires de la littérature pour piano – souvent à usage de bis, d’ailleurs. En quelques minutes, chacun de ces morceaux fait apparaître son univers en miniature, comme par magie, d’où sans doute le titre. Si la majorité appartient résolument au domaine de l’éblouissante virtuosité, le pianiste n’oublie pas de proposer aussi quelques moments moins éclatants, à la faveur d’un brin de douceur ou de solennité. Voire de facétie, avec le magnifique Entertainer de Scott Joplin qui referme l’album, joué avec quelque humour décalé et une vision toute personnelle du rythme et de quelques tournures mélodiques, que Lang Lang fait passer par bien des prismes jazzy, comme s’il ré-improvisait l’œuvre au fur et à mesure. © SM/Qobuz
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Piano solo - Paru le 5 octobre 2018 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama - Gramophone Editor's Choice - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Après plusieurs enregistrements consacrés à Bach (Partitas, Variations Goldberg) et Beethoven (dernières sonates et Variations Diabelli), voilà que le pianiste germano-russe sort un nouvel album qui pourrait passer à première vue comme étonnement narcissique si l’on ne creusait pas un peu plus loin ses motivations. Frappé par la mort d’un ami cher il publie, sous le titre : Lifew, un récital en forme de « tombeau » d’autrefois, en hommage à cette cruelle disparition. Le contenu dépasse cet acte amical en proposant une intense réflexion musicale sur la perte, le chagrin, le désespoir et la résignation, débouchant sur le réconfort en compagnie de Bach, revu par de puissants transcripteurs : Liszt, Brahms, Busoni, jusqu’à la Peace Piece de Bill Evans en passant par la Marche solennelle vers le Saint Graal de Parsifal et le Liebestod de Tristan de Richard Wagner. On y trouve aussi une brève pièce extraite des Dreams du compositeur américain Frederic Rzewski, très proche de l’interprète. Pianiste atypique, Igor Levit aime les défis complexes et c’est dans une grandeur sombre et mélancolique qu’il nous invite à le suivre au cours d’un périple personnel qui touche pourtant à l’universel. Des moments contemplatifs mêlés à une sensualité fascinante et assez envoûtante. Un hommage résolument captivant qui abolit les frontières et le temps en nous offrant de nouvelles perspectives. © François Hudry/Qobuz
HI-RES22,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 30 octobre 2009 | Challenge Classics

Hi-Res Livret
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 3 août 2018 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret
On ne peut pas dire que les enregistrements des Partitas et Sonates pour violon solo de Bach manquent sur le marché ; dès 1903, Joseph Joachim, âgé de soixante-douze ans, en avait enregistré quelques mouvements, Sarasate l’avait suivi peu après. Le premier enregistrement complet est signé du jeune Menuhin en 1936, suivent ensuite des cataractes de nouvelles versions signées Szigeti, Milstein, Szeryng ou Grumiaux qui marquèrent durablement l’art de jouer cette musique. Vinrent ensuite les « baroqueux », Kuijken en tête qui remit bien des pendules à l’heure baroque – même si les aficionados des uns et des autres continuent de s’étriper. Comme tout violoniste qui se respecte, Christoph Schickedanz a caressé l’idée d’enregistrer sa propre vision de ces six œuvres ; et après les grands prédécesseurs, après l’école baroque récente, les nouveaux venus peuvent aisément se forger une toute nouvelle conception alliant les deux, sans plus risquer les foudres des tenants de l’un ou l’autre mode d’interprétation. Il choisit donc de jouer avec un vibrato modéré, sans les glissades romantiques qui pouvaient encombrer le discours des pionniers, ni les lourdeurs de tempo qui ont pu plomber bien des lectures – ni les quelques précipitations baroques qui ont pu déstructurer certains enregistrements des tenants de l’ancienne manière. En bref, il donne sa lecture personnelle, tout à fait convaincante. © SM/Qobuz
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 20 octobre 2017 | Blue J Music

Hi-Res
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 5 mai 2017 | Berlin Classics

Hi-Res Livret
C’est au piano et non pas au clavecin que Sebastian Knauer nous met en parallèle des concertos pour clavier de Johann Sebastian, Johann Christian et Carl Philipp Emanuel Bach. Certes, la majorité du temps de musique de l’album reste consacrée au père, les fistons étant chacun représentés par un concerto quand le papounet en a droit à trois. Cela dit, Knauer diversifie puisque dans ces trois, le Concerto en la mineur, BWV 1044 est pour clavier, violon (invité : Daniel Hope) et flûte (invité : Philipp Jundt) ; c’est là un des meilleurs exemplaires de recyclage de la part du Cantor, puisque les premier et dernier mouvements proviennent d’un modèle – perdu – qui a aussi donné naissance au Prélude et Fugue en la mineur, BWV 894, pour clavier seul, tandis que le mouvement central provient de la Sonate en trio pour orgue, BWV 527 : l’art de la réécriture et de l’assemblage de mouvements disparates pour en faire une œuvre finale totalement cohérente ! Quant aux concertos des fils, ils représentent le pont entre le baroque tardif et le classicisme naissant, avec une petite incursion dans le « Sturm und Drang », et surtout une conception de l’échange entre orchestre et soliste qui s’ouvre vers le futur, tandis que l’écriture pour clavier s’adapte de plus en plus au piano et presque plus au clavecin. Knauer explique que, pianiste, il ne cherche nullement à concurrencer les clavecinistes, ni à faire office de pédagogue ou de musicologue, mais bien plutôt à faire ressortir ce qui, dans cette musique, procède de la modernité. © SM/Qobuz
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 15 février 2019 | J. S. Bach-Stiftung

Hi-Res
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 31 octobre 2018 | J. S. Bach-Stiftung

Hi-Res
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 4 mai 2016 | J. S. Bach-Stiftung

Hi-Res
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 23 septembre 2016 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 31 juillet 2015 | J. S. Bach-Stiftung

Hi-Res
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 18 juin 2017 | Antonio Membrado

Hi-Res
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 18 décembre 2016 | iM Philharmonic Productions

Hi-Res
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 15 août 2019 | iMD-rousseau musique

Hi-Res
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 27 juin 2018 | Mr Morezon

Hi-Res
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 16 juillet 2019 | iMD-NCM

Hi-Res
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 30 novembre 2017 | iM Gerd Schnackenberg

Hi-Res
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 2 juillet 2017 | iM Gerd Schnackenberg

Hi-Res
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 24 novembre 2017 | Charade

Hi-Res
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 14 juin 2019 | Ricercar

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
Après avoir exploré les motets conservés des ancêtres de Johann Sebastian Bach, Vox Luminis et Lionel Meunier réalisent ici l’enregistrement des compositions vocales sacrées accompagnées d’instruments, des pièces qui s’apparentent encore aux principes du « concert spirituel » (Geistliches Konzert) ou qui, par leur structure en plusieurs parties, peuvent appartenir aux débuts du genre de la cantate sacrée. C’est à travers Johann Sebastian soi-même que l’on doit la connaissance de ses ancêtres musiciens. Vers l’âge de cinquante ans, il éprouve le besoin de collecter et de retracer la généalogie de sa famille, probablement originaire de Hongrie, où le meunier Vitus Bach emportait toujours avec lui un petit cistre pour aller moudre son blé. Les œuvres de la famille Bach présentées ici représentent les premières cantates sacrées allemandes avec celles de Bruhns, Buxtehude ou Pachelbel. On y entend des œuvres des prédécesseurs pour aboutir à une des premières œuvres similaires de Johann Sebastian, sa cantate Christ lag in Todesbanden BWV 4, considérée depuis longtemps comme l’une de ses premières compositions dans le genre. Outre la similitude frappante avec la forme de la cantate éponyme de Pachelbel, cette composition contient de très nombreux éléments dont les modèles se trouvent notamment dans les oeuvres de ses ancêtres. © François Hudry/Qobuz