Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - À paraître le 27 septembre 2019 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - À paraître le 27 septembre 2019 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 28 juin 2019 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 28 juin 2019 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 24 mai 2019 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 24 mai 2019 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 24 mai 2019 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Piano solo - Paru le 15 mars 2019 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 25 janvier 2019 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 30 novembre 2018 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 23 novembre 2018 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
En vérité, le pianiste Karim Said ratisse large ! Des Élisabéthains Byrd, Bull, Morley et Tomkins jusqu’à Webern, Schönberg, en passant par Brahms, il nous propose un éventail d’une grande richesse qui ne serait pas sans rappeler certaines explorations d’un Gould. Tout est joué sur le piano moderne bien sûr, et pour chacune des œuvres, Said se distingue par son flair pour les sonorités les plus riches. Karim Said est né en Jordanie, avant de s’installer à Londres à l’âge de onze ans et d’y poursuivre ses études. Bientôt, il a été remarqué par Barenboim qui l’a fréquemment invité à son West-Eastern Divan Orchestra, ainsi que Colin Davis à la tête l’English Chamber Orchestra. Depuis, sa carrière l’a mené autant à la Philharmonie de Berlin, au Musikverein de Vienne qu’à la Salle Tchaïkovsky de Moscou et tant d’autres grandes salles mondiales, souvent dans des répertoires plus inhabituels ou décalés, dans lesquels son jeu aristocratique et élégant, dénué de tout effet de virtuosité gratuite, fait merveille. © SM/Qobuz
HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Classique - Paru le 23 novembre 2018 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 16 novembre 2018 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 2 novembre 2018 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret
HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Classique - Paru le 27 octobre 2018 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Duos - Paru le 15 juin 2018 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique symphonique - Paru le 15 juin 2018 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret
HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Opéra - Paru le 20 avril 2018 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret
Certes, I quatro rusteghi de Wolf-Ferrari fut créé en allemand, en Allemagne et en 1906, mais voici ce petit chef-d’œuvre – ce grand chef-d’œuvre, en réalité – restitué dans son dialecte vénitien d’origine (d’où « quatro » et non moins « quattro » comme l’exigerait l’italien correct), enregistré lors d’une présentation en version « mise en espace » du Royal Liverpool Philharmonic. C’est là le plus inspiré de ce compositeur italo-allemand, constamment tiraillé entre deux fidélités nationales qui le forcèrent, lors de la Première Guerre, à s’installer en Suisse afin de n’avoir pas à prendre parti ; on entend clairement l’influence du Falstaff de Verdi, un peu moins de Puccini si ce n’est éventuellement Gianni Schicchi – qui n’était pas encore composé, et loin de là ! C’est dire la place fondamentale de Wolf-Ferrari dans le monde lyrique de son temps, une place qui lui a été refusée par la postérité, peut-être sous prétexte qu’il était trop italien pour les Allemands, trop germanique pour les Transalpins. Cela dit, I quatro rusteghi reste son ouvrage le plus joué de nos jours, et à juste titre : on y trouve une orchestration spirituelle en diable – une extraordinaire partie de basson solo, entre autres –, un art des ensembles vocaux des plus magistraux, et une truculence qui vous saisit du début à la fin. On aimerait quand même l’entendre sur les scènes hexagonales… L’album rassemble une superbe brochette de jeunes talents lyriques qu’il convient sans nul doute de suivre de très près. © SM/Qobuz