Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

9 albums triés par Prix : du plus cher au moins cher et filtrés par Classique, Various Composers, Capella de la Torre, deutsche harmonia mundi et 10,00 € à 20,00 €
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 13 septembre 2019 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 5 octobre 2018 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
Ne pas confondre Leonardo da Vinci, génie universel (peintre, sculpteur, architecte, anatomiste, mécanicien, ingénieur, physicien) du début de la Renaissance, et le compositeur baroque napolitain Leonardo Vinci, actif quelque deux siècles plus tard. Le présent enregistrement s’intéresse aux compositeurs italiens du temps du divin Leonardo – italiens ou ayant travaillé en Italie, comme Josquin des Prés et son rival Heinrich Isaac. Le genre principal illustré par l’ensemble Capella de la Torre (un groupe allemand, malgré le nom hispanisant) est ici la « frottola », en bon français « frottole », une forme à la fois poétique et musicale florissante en Italie (surtout du nord, par exemple à la cour d’Este) au début de la Renaissance : le style prédominant des chansons populaires italiennes au cours de tout le XVe et au début du XVIe siècle, et aussi le style prédominant avant l’apparition du madrigal. Le plus grand nombre de frottoles furent composées entre 1470 et 1530. Pour faire concis, la frottole est une composition à trois ou quatre voix, la plus aiguë se voyant confier la mélodie ; il était fréquent d’accompagner d’un consort instrumental selon ce qui était disponible sur le moment. Dans le cas présent, ce seront donc la chalemie (ancêtre du hautbois), la sacqueboute (ancêtre du trombone), la douçaine (ancêtre du basson), la flûte à bec (ancêtre… de la flûte à bec), l’orgue, le luth et un soupçon de percussion. Quant à Leonardo da Vinci, l’album donne deux de ses propres pièces – car le grand homme était aussi compositeur à ses heures perdues ! © SM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 20 octobre 2017 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret
Una serata Venexiana – « Une soirée à Venise », ainsi s’appelle le nouvel album de Katarina Bäuml et son ensemble (allemand, malgré le nom) Capella de la Torre. Dans la sphère vénitienne, les piffari d’une part - appelés « alta musique » ou « alta capella » en France, autrement dit des musiciens municipaux qui devaient jouer de petites sonneries la nuit, réveiller les citadins les sombres matins d’hiver, accueillir de nobles visiteurs, précéder le bourgmestre dans ses processions – ainsi que les virtuoses des instruments à cordes d’autre part, étaient sans doute très proches pendant cette époque entre la fin de la Renaissance et le début du baroque vénitien. Saint-Marc était le bastion de la flamboyance religieuse et même des ébats musicaux profanes, de sorte que les piffari étaient versés autant dans le style sacré des sonates solennelles que dans la musique de danse avec son cortège de percussions endiablées. De son côté, le violon dont les aspirations solistes commençaient alors à se faire jour, préférait la monodie nouvellement développée, dans laquelle une voix supérieure mélodique était sous-tendue d’harmonies pas trop complexes confiées au continuo. Que l’on s’imagine donc une sorte de joute musicale entre vents et cordes, par exemple dans l’alcôve d’une taverne vénitienne de l’époque… Bien sûr, ces musiciens jouaient des pièces de compositeurs locaux ou, du moins, dont les œuvres étaient alors publiées et disponibles à Venise : Salomone Rossi, Gasparo Zanetti, Niccolò Piffaro, Bartolomeo Montalban et tant d’autres, dont les pièces appartenaient, sans l’ombre d’un doute, au répertoire de ces braves gens. Encore une fois, l’ensemble Capella de la Torre a su exhumer de splendides pièces rares. © SM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 16 octobre 2015 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret
Dix ans d’existence déjà pour le délicieux en sensuel ensemble Capella de la Torre, fondé en 2005 et dont l’objectif était – et est toujours – de redonner vie à la musique de la fin du Moyen-Âge et de la Renaissance pour bois et cuivres, avec adjonction de voix et de basse continue confiée au luth ou à l’orgue, le tout enrobé d’une solide percussion à l’ancienne de genre pratiquement « populaire ». Il y est naturellement question d’improvisation, d’ornementation, de liberté de ton et de style, dans une intense vivacité à la fois moderne et ancienne, quasiment jazzy Renaissance. Et si les compositeurs choisis pour cet album anniversaire, d’ailleurs, couvrent pour la plupart cette époque ancienne, Capella de la Torre a choisi trois musiciens contemporains pour illustrer le parallélisme de propos : Michel Godard, Johannes Vogt et Stephin Merritt (avec adjonction d’accordéon…) côtoient ainsi Diego Ortiz ou Andrea Falconieri – et l’auditeur se trouvera à entendre du jazz ou du tango arabo-andalou joué sur instruments anciens, en plus de la Renaissance ! © SM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 13 septembre 2019 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 7 octobre 2016 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 20 octobre 2017 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 16 octobre 2015 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 5 octobre 2018 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res