Votre panier est vide

Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Messes, Passions, Requiems - Paru le 5 novembre 2009 | Mirare

Hi-Res Livrets + Vidéo Distinctions Hi-Res Audio
Ricercar Consort - Philippe Pierlot, direction / Une démonstration flamboyante de l'optique "solistisante" dans l'interprétation des œuvres vocales sacrées de Johann Sebastian Bach
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 9 février 2015 | Mirare

Hi-Res Livret
Eternelle énigme que cette Offrande musicale (la seule occasion où Frédéric II de Prusse fut le sujet et Bach le roi !) ; s’il est de tradition d’y voir trois piliers – le ricercare initial, pour clavier seul ; la sonate à trois (flûte, violon, basse continue) au milieu, et le monumental ricercare à six voix pour terminer – parmi lesquels on saupoudre les divers canons, cet enchaînement n’a rien de définitif ni même de défini. Dans la version éditée du temps de Bach déjà, les trois piliers sont présentés sous forme de fascicules indépendants, chacun avec sa pagination propre, et les divers canons sont imprimés sur des bifolios séparés, tandis que d’autres occupent l’espace disponible sur les feuillets des trois piliers. Aucun ordre donc… la réalisation elle-même des canons, qui sont notés sous forme cryptée, laisse place à certaines divergences d’opinion d’un musicien à l’autre ! Chaque nouvel enregistrement peut donc présenter une nouvelle proposition ; c’est le cas de celui du Ricercar consort de Philippe Pierlot qui tient la basse de viole. Ce n’est pas le grand Ricercar à six voix qui termine l’enregistrement, mais les deux canons « quarendo invenietis » (« c’est en cherchant que l’on trouve »), que Bach a perfidement notés sans le moindre mode d’emploi – les autres indiquant « à la quinte », « en augmentation » etc. –, charge donc au musicien de dégoter le format ; et d’ailleurs, le dernier canon, à quatre voix, peut se jouer dans n’importe quel sens, en mettant n’importe laquelle des voix en-dessous, au milieu, au dessus. D’aucuns préféreront tel ou tel agencement, avec le Ricercar à 6 en position finale, confié à six voix et non pas au seul clavecin, mais c’est un choix parfaitement valide. © SM/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Cantates sacrées - Paru le 18 novembre 2013 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio