Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 18 octobre 2019 | ART_INFINI

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 18 octobre 2019 | ART_INFINI

Hi-Res
HI-RES17,99 €
CD12,99 €

Classique - Paru le 18 octobre 2019 | Myrios Classics

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 septembre 2019 | Willowhayne Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,40 €18,00 €(20%)
CD9,59 €11,99 €(20%)

Classique - Paru le 10 septembre 2018 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES18,00 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 10 septembre 2018 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,40 €18,00 €(20%)
CD9,59 €11,99 €(20%)

Musique symphonique - Paru le 10 septembre 2018 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
HI-RES18,00 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 10 septembre 2018 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES18,00 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 10 septembre 2018 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Un disque étrange qui est aussi comme un clin-d'oeil. Amoureux fou de la musique de Brahms, Schönberg avait orchestré son Quatuor avec piano no 1 pour grand orchestre symphonique. Ici on trouve bien le nom de Schönberg associé à celui de Brahms, mais pour une autre raison : la Verklärte Nacht (La Nuit transfigurée) est une pièce d'un romantisme hypertrophié qui rend hommage au compositeur allemand et qui cite même un motif de sa Symphonie no 1. Mais, qu'on ne s'y trompe pas, le Quatuor no 1 qui est accolé à l'oeuvre de Schönberg sur cet album est en fait le Premier Quatuor à cordes de Brahms, joué par l'ensemble des cordes, soyeuses et virtuoses, de l'Amsterdam Sinfonietta, sous la direction voluptueuse de Candida Thompson. FH
HI-RES18,00 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 10 septembre 2018 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 3 août 2018 | Claudio Records

Hi-Res Livret
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Musique de chambre - Paru le 2 mai 2018 | Lyrinx

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 23 mars 2018 | Sono Luminus

Hi-Res Livret
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 24 février 2017 | Universal Music Italia srL.

Hi-Res
HI-RES23,99 €
CD15,99 €

Musique de chambre - Paru le 2 septembre 2016 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or de l'année - Diapason d'or - Le Choix de France Musique - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Fondé en 1994 par une poignée d’étudiants de la Royal School of Music de Londres, le Quatuor Belcea (du nom de son premier violon, Corina Belcea) poursuivit son parcours sous l’aile bienveillante des quatuors Chilingirian puis Alban Berg, avant de se lancer au début des années 2000 dans une brillante carrière internationale qui n’a pas fini de briller : l’ensemble est actuellement en résidence au Konzerthaus de Vienne, après l’avoir été au Wigmore Hall puis à la Guildhall School of Music de Londres, des références planétaires. Voici son interprétation, enregistrée entre novembre 2014 et décembre 2015 à Aldeburgh, chez Britten, des trois Quatuors de Brahms et de son fantastique Quintette avec piano – avec la complicité du pianiste Till Fellner pour cette dernière œuvre. Les Quatuors de Brahms, loin d’être des œuvres de jeunesse, sont en réalité des ouvrages de la grande maturité, un peu comme les symphonies, lorsque le compositeur s’estima suffisamment affranchi de l’ombre à la fois tutélaire et écrasante de Beethoven. On remarquera d’ailleurs que, autant pour les symphonies que pour les quatuors, Brahms a préféré se limiter à un petit nombre d’opus, mais des opus remplis à raz bord d’idées et de génie. Quant au Quintette de 1864, aux dimensions symphoniques, il fut initialement conçu comme quintette avec deux violoncelles – en hommage à Schubert – puis réécrit d’abord pour deux pianos, avant de trouver sa forme définitive dans une texture plus ample avec piano. Les Belcea et Fellner en développent toute la grandeur avec brio. © SM/Qobuz « Les Belcea assument chez Brahms un ton violemment inquiet, aussi vigoureusement fébrile que dans les "Lettres intimes" de Janacek. Dans les Quatuors, [...] la densité échevelée est maîtrisée au plus haut point par des musiciens dont le modelé du phrasé confère à chaque note son poids spécifique. [...] Dans le Quintette en fa mineur, [...] Till Fellner illumine l’architecture de l’intérieur, tandis que les archets fervents, fougueux, sensuels, ouvrent de larges espaces. » (Diapason, septembre 2016 / Patrick Szersnovicz)
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 15 avril 2016 | Evidence

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica
Les trois seules et uniques sonates pour piano de Brahms sont, certes, l’œuvre d’un jeune musicien – en cette année 1853, il affiche tout juste vingt ans – mais Schumann ne s’y est pas trompé, voyant la Troisième comme une « symphonie déguisée ». Il faut dire que cette Troisième, du haut de ses cinq mouvements et ses quelque quarante minutes de durée, se place dans la mouvance du dernier Beethoven ; mais les deux premières ne manquent pas non plus d’atouts et de nombreuses prémonitions brahmsiennes, s’éloignant déjà très nettement du modèle schumannien dans l’épaisseur pianistique et l’ampleur du geste. Pourquoi Brahms n’a-t-il plus écrit de sonates par la suite… la forme était-elle trop classique, trop contraignante, trop marquée par l’ombre impériale du génial sourd ? François-Frédéric Guy, dans ce nouvel enregistrement, nous en donne toute la substance dramatique, tragique même, et pourtant juvénile dans le discours bouillonnant qui se livre peut-être moins que les dernières œuvres pour clavier, tout en dévoilant un pan hyper-romantique, exalté, amoureux, du jeune compositeur. Enregistré à l’Arsenal de Metz en janvier 2016. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 25 mars 2016 | Accentus Music

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 7 août 2015 | Wilson Audiophile Recordings

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 22 septembre 2015 | Evidence

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 octobre 2014 | Wilson Audiophile Recordings

Hi-Res Livret