Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

348 albums triés par Meilleures ventes et filtrés par Classique et Signum Records
14,49 €
9,99 €

Classique - Paru le 5 juillet 2019 | Signum Records

Hi-Res Livret
14,49 €
9,99 €

Classique - Paru le 14 juin 2019 | Signum Records

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
14,49 €
9,99 €

Classique - Paru le 26 juin 2019 | Signum Records

Hi-Res
14,49 €
9,99 €

Classique - Paru le 3 juillet 2019 | Signum Records

Hi-Res
14,49 €
9,99 €

Classique - Paru le 19 juin 2019 | Signum Records

Hi-Res
14,49 €
9,99 €

Musique concertante - Paru le 12 juillet 2019 | Signum Records

Hi-Res Livret
14,49 €
9,99 €

Musique concertante - Paru le 10 juillet 2019 | Signum Records

Hi-Res
7,49 €
4,99 €

Classique - À paraître le 6 septembre 2019 | Signum Records

Hi-Res
14,49 €
9,99 €

Musique concertante - Paru le 26 juin 2019 | Signum Records

Hi-Res
14,49 €
9,99 €

Musique de chambre - À paraître le 9 août 2019 | Signum Records

Hi-Res
14,49 €
9,99 €

Musique concertante - À paraître le 27 septembre 2019 | Signum Records

Hi-Res
14,49 €
9,99 €

Piano solo - Paru le 7 avril 2017 | Signum Records

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
Écrits en 1950-51, les 24 Préludes et Fugues de Chostakovitch sont une évidente réponse à ceux-de-qui-vous-savez, d’autant que le compositeur s’y attela après avoir été de jury à la première édition du concours qui-vous-savez à Leipzig. Pour ce concours, la jeune Tatiana Nikolayeva remporta les prix et les suffrages, et c’est pour elle que Chostakovitch conçut son propre cycle. À la différence des Préludes et Fugues de Bach (zut, le voici cité) qui s’enchaînent en suivant la « suite des quintes » avec alternance des tonalités majeures et mineures selon leurs rapports harmoniques relatifs. Autrement dit, si le premier couple est en ut majeur, le deuxième est en la mineur – relatif d’ut mineur -, le troisième en sol majeur – la quinte au-dessus d’ut majeur etc. Alors que dans Le Clavier bien tempéré, le premier est en ut majeur, le deuxième en ut mineur, le troisième en ut dièse majeur, montant d’un demi-ton chromatique à chaque fois. Aucun des deux systèmes n’a plus de validité que l’autre, bien évidemment ; ce qui importe, c’est la rigueur architecturale, fondatrice de l’idée. On remarquera bien sûr que Chostakovitch n’échappe pas à la gravitation universelle du soleil Bach, et même qu’il l’accueille avec bonheur. Ici au piano Peter Donohoe, un disciple de Messiaen, Loriod, Perlemuter, Kocsis, et dont la carrière le mena à travers la planète musicale non seulement comme pianiste virtuose, mais aussi comme clavier d’orchestre (il faut parfois des pianos à l’orchestre : 3e Symphonie de Saint-Saëns, 5e de Prokofiev, Lélio ou le retour à la vie de Berlioz, Petrouchka de Stravinski, et tant d’autres), improvisateur de jazz, fondateur d’un groupe de rock, virtuose du vibraphone, de la batterie de rock et jazz, du tuba, du cimbalom, bref, un musicien doué d’une immense curiosité artistique qui le fait aborder ce répertoire avec autant d’humilité que d’expérience. © SM/Qobuz
14,49 €
9,99 €

Classique - Paru le 19 octobre 2018 | Signum Records

Hi-Res Livret
L’œuvre qui donne son titre à l’album, A Walk With Ivor Gurney (« Une promenade avec Ivor Gurney ») de Judith Bingham (née en 1952) est donnée en première mondiale discographique, tandis que le reste de ce programme très british tourne autour de Vaughan Williams, Herbert Howells et bien sûr Gurney. Après une ouverture en beauté avec la magique Fantaisie sur un thème de Tallis de Vaughan Williams, on se retrouve rapidement chez Gurney, un musicien aussi profond que sombre – il semble qu’il souffrit toute sa (courte) vie de trouble maniaco-dépressif, à telle enseigne qu’il passa ses quinze dernières années dans un institut psychiatrique, sans plus rien écrire. Sans doute un psychanalyste saurait-il déceler dans cette superbe musique les signes cliniques idoines, mais pour l’auditeur lambda tel que votre serviteur, il s’agit tout simplement d’œuvres merveilleuses, que l’on n’entend hélas que bien trop rarement. Les Songs, orchestrés par Howells ou Finzi, sont chantés par la somptueuse Sarah Connolly. Et c’est à nouveau avec Vaughan Williams, qui fut d’ailleurs le maître de Gurney que se referme ce bien bel album signé de l’ensemble Tenebrae et de l’Aurora Orchestra ; on entendra surtout l’extraordinaire Oxford Elegy, pour chœur, cordes et récitant (ici la voix de Simon Callow), quelque vingt-deux mémorables minutes de beauté tombée du ciel. © SM/Qobuz
14,49 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 2 mars 2018 | Signum Records

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Depuis un bon tiers de siècle, l’ensemble Fretwork a exploré sans relâche le richissime répertoire pour consort de violes, généralement de la sphère britannique, de Taverner à Purcell – les XVIe et XVIIe siècles – tout en n’hésitant pas non plus à commander aux compositeurs de notre temps des ouvrages tout neufs, toujours pour consort de violes. La sonorité « ancienne » des violes et l’écriture moderne permettent de développer des mondes sonores insoupçonnés… Le présent album reste de plain-pied dans le XVIIe siècle anglais avec John Jenkins (1592-1678), l’un des compositeurs les plus incontournables pour tout violiste qui se respecte, et ce depuis son époque puisqu’il fut célèbre dès ses premières années professionnelles – en Angleterre et même à l’étranger, chose moins commune – du haut de ses littéralement centaines de pièces pour divers ensembles de viole. Nombre d’entre elles s’adressent à des consorts de type « familial », en raison plus particulièrement de l’interdiction de toute musique publique pendant la dictature religieuse de Cromwell ; une fois la royauté restaurée, la mode des groupes d’amateurs rassemblés pour racler la viole de concert perdura pendant assez longtemps pour faire la fortune et la renommée de compositeurs tels que Jenkins. On découvrira ici un langage à la fois conservateur dans le format et extrêmement hardi voire explosif dans le contenu, un peu comme l’aurait pu développer une sorte de Haydn du XVIIe siècle. © SM/Qobuz
14,49 €
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 4 mai 2018 | Signum Records

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Record of the Month - 5 étoiles de Classica
14,49 €
9,99 €

Classique - Paru le 12 janvier 2018 | Signum Records

Hi-Res Livret
12,49 €
8,49 €

Classique - Paru le 21 juin 2005 | Signum Records

Hi-Res Livret
Vêpres - Tebe poyem / Frances Jellard, alto - Paul Badley, ténor - Tenebrae, dir. Nigel Short
14,49 €
9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 10 novembre 2017 | Signum Records

Hi-Res Livret
14,49 €
9,99 €

Classique - Paru le 18 janvier 2013 | Signum Records

Hi-Res Livret
16,99 €
10,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 3 octobre 2006 | Signum Records

Hi-Res Livret
Tavener : Song for Athene, The Lamb - Ireland : Ex ore innocentium - Rachmaninov : Hymn to the Cherubim - Sheremetiev : Now ye heavenly powers - Britten : Hymn to St Cecilia - Lukaszewski : Ave Maria - Lotti : part Crucifixus - Allegri : Miserere - Kodály : Esti Dal - Trad. arr. Nigel Short : The Dying Soldier - Holst : Psaume 148... / Tenebrae, dir. Nigel Short