Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - À paraître le 23 août 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 12 avril 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
Les Lyonnais vouent depuis longtemps une véritable admiration à la musique de Berlioz, né dans le département voisin. C’est d’ailleurs un Lyonnais pure souche, Philippe Andriot, qui, dans son petit ouvrage consacré au compositeur en 1987, écrivait : « On censure ses maladresses, on condamne ses « fautes », on réprouve ses prises de position indéfendables, on fait finalement peu de cas de son génie prophétique. » Mais en 2019, des célébrations s’élèvent de toutes parts pour reconnaître ce génie singulier. Directeur musical de l’Orchestre National de Lyon depuis 2011, le chef américain Leonard Slatkin adore Berlioz, et il avait choisi la Symphonie fantastique pour le programme de son concert d’investiture. Toutefois, Slatkin avoue qu’il préfère Roméo et Juliette à toute autre œuvre du compositeur romantique français, car, à la fois symphonie dramatique, opéra de concert ou cantate, elle sort de tous les cadres connus jusqu’alors. Rare succès obtenu du vivant de Berlioz, ce chef-d’œuvre hybride et complètement nouveau renferme des pages étonnantes comme la Grande Fête chez Capulet, la merveilleuse Scène d’amour qui est une des plus grandes pages berlioziennes ou encore le Scherzo de la Reine Mab, si aérien et proche de la musique de son ami Mendelssohn avec lequel il partageait le même amour pour Shakespeare. Le présent enregistrement a été réalisé par les ingénieurs de Radio France (France Musique) lors de deux concerts donnés en 2014 dans l’Auditorium de Lyon, salle où l’orchestre à tout loisir de répéter et de donner ses concerts. © François Hudry/Qobuz
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 8 mars 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 9 juin 2017 | Naxos

Hi-Res Livret
Créée en 1946, un an donc après la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Troisième symphonie de Copland fut décrite par le compositeur comme « une œuvre de temps de guerre », même si en réalité elle serait plutôt une œuvre de fin de guerre, « destinée à représenter l’esprit d’euphorie du pays à cette époque ». Le quatrième mouvement, enregistré ici sous sa forme originale sans coupure, s’ouvre avec une citation métamorphosée de la célébrissime Fanfare for the Common Man de 1942, dont certains accents se faufilent d’ailleurs déjà dans le premier mouvement. Ce que l’on sait moins, c’est qu’après en avoir discuté avec Bernstein, Copland effectua quelques coupures, certes rares mais considérables, dans certains passages. Ce n’est que tout récemment que la version originale a été mise à disposition des interprètes : une coda bien plus ample, en particulier, vient enrichir la palette de couleurs joyeuses d’une œuvre qui, déjà, ne manque pas d’allant. C’est cette version originale qu’ont décidé d’enregistrer – récemment : 2015, ce n’est donc pas une bête réédition – Leonard Slatkin et l’Orchestre de Detroit. Quant à la seconde œuvre de l’album, Three Latin American Sketches, le compositeur lui-même indiquait qu’ils étaient « précisément ce que disait le titre » (même si en fait d’Amérique latine, deux pièces sur trois sont directement inspirées du seul Mexique) ; « les thèmes, les rythmes et l’atmosphère des pièces sont folksy, tandis que l’orchestration est lumineuse et pleine de punch, tandis que la musique avance avec feu ». Oui, ces pièces sont sans doute folksy, mais dans le langage orchestral et harmonique de Copland, hautement raffiné, non moins complexe que celui de l’Espagne de Ravel ou de Debussy. © SM/Qobuz
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Musique symphonique - Paru le 14 avril 2017 | Naxos

Hi-Res Livret
Inscrire Antar dans une intégrale Ravel est peut-être un tout petit peu tiré par les cheveux ; après tout, la majorité de la partition est du Rimski-Korsakov pur jus, mais pour ce ballet de 1910, l’on demanda à Ravel de « réarranger » Rimski, de rajouter quelques ponts et quelques intermèdes – assez courts. Le compositeur lui-même, toujours modeste, indiquait que l’ouvrage comportait « 1° Le poème symphonique d’Antar de Rimski-Korsakoff [sic] et des fragments de ce même poème, réorchestrés spécialement par moi pour ces représentations. 2° Un fragment de Mlada du même compositeur. 3° Des fragments de mélodies du même compositeur, orchestrées par moi. » La partition d’orchestre conservée chez l’éditeur ne porte pas trace des mélodies, mais le reste a aisément pu être reconstitué et reconstruit à l’identique pour servir à cet enregistrement de l’Orchestre National de Lyon. Par contre, comme ce ballet se prêtait assez peu à un cadre concertant et donc discographique, il a été décidé de commander un nouveau texte (une des quatre différentes versions d’Antar de Rimski servit de musique de scène à une pièce du même nom) à Amin Maalouf, qui l’a écrit avec la musique en tête : ce sont donc pour la plupart des « mélodrames », autrement dit du texte récité par-dessus la musique. André Dussolier, somptueux, prête sa voix à l’enregistrement. On découvrira quand même quelques pages totalement inédites de Ravel, semées parmi celles du grand Russe qu’il admirait tant. L’album est complété par Shéhérazade de Ravel, chanté par Isabelle Druet. © SM/Qobuz
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 9 septembre 2016 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 1 avril 2016 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES6,09 €8,99 €(32%)
CD4,49 €5,99 €(25%)

Musique concertante - Paru le 6 janvier 2015 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES6,09 €8,99 €(32%)
CD4,49 €5,99 €(25%)

Classique - Paru le 1 juillet 2014 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES6,09 €8,99 €(32%)
CD4,49 €5,99 €(25%)

Classique - Paru le 5 novembre 2013 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
L'Orchestre National de Lyon et son directeur musical Leonard Slatkin poursuivent leur cycle Maurice Ravel chez Naxos ! Ce second volume contient les Valses Nobles et Sentimentales, la Valse, Gaspard de la Nuit dans l'orchestration de Marius Constant, et le Tombeau de Couperin. Un album remarquablement inspiré, aux couleurs vives et chatoyantes. Splendide !
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 5 novembre 2013 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 3 septembre 2013 | Naxos

Hi-Res Livret
Leonard Slatkin poursuit son cycle de musique symphonique et orchestrale de Rachmaninov, chez Naxos ! Après son échec cuisant en 1897, la Symphonie n°1 a dû attendre la mort du compositeur pour être reconstruite et jouée de nouveau à Moscou en 1945, et depuis lors l'oeuvre a pris sa place dans le grand répertoire symphonique russe. L'ïle des Morts opus 29 est un puissant poème symphonique basé sur un tableau de l'artiste symboliste suisse Arnold Böcklin.
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 4 juin 2013 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions La Clef RESMUSICA - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Rodeo - Dance Panels - El Salón México - Danzón Cubano / Detroit Symphony Orchestra - Leonard Slatkin, direction
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Musique symphonique - Paru le 2 avril 2013 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Leonard Slatkin et l'Orchestre Symphonique de Detroit présentent le second des trois volumes des symphonies de Rachmaninov, chez Naxos ! La Troisième Symphonie opus 44 et les Danses Symphoniques opus 45 (sa dernière composition) sont deux oeuvres parmi les meilleures de Rachmaninov, et mélangent une énergie rythmique intense avec un riche romantisme. Le couplage de ces deux oeuvres est unique au disque.
HI-RES6,09 €8,99 €(32%)
CD4,49 €5,99 €(25%)

Musique symphonique - Paru le 6 novembre 2012 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Après le succès de la Symphonie Fantastique de Berlioz, Leonard Slatkin et l'Orchestre National de Lyon reviennent chez Naxos ! Ils présentent cette fois le premier volume de la musique orchestrale de Ravel, avec le Boléro, l'Alborada del Gracioso, la Pavane pour une Infante Défunte, la Rapsodie Espagnole... Un évènement !
HI-RES6,09 €8,99 €(32%)
CD4,49 €5,99 €(25%)

Musique symphonique - Paru le 4 septembre 2012 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
A l'occasion de sa prise fonction en tant que nouveau directeur musical de l'Orchestre National de Lyon, Leonard Slatkin revient chez NAXOS ! Fort d'une riche discographie à la tête de l'Orchestre Symphonique de Saint-Louis (RCA, Vox, Emi), l'Orchestre Symphonique de Nashville et l'Orchestre Symphonique de Detroit (Naxos), et plusieurs orchestres anglais (Chandos), Leonard Slatkin inaugure sa collaboration avec l'Orchestre National de Lyon avec la Symphonie fantastique de Berlioz, oeuvre fondatrice de la musique orchestrale française. Dans ce premier volet d'une série d'envergure qui se poursuivra avec la musique orchestrale de Ravel, le chef américain sert à merveille ce chef d'oeuvre avec ferveur et lyrisme. Un évènement !