Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Musique de chambre - Paru le 8 février 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 10 août 2018 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 10 août 2018 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 10 août 2018 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 8 juillet 2016 | Naxos

Hi-Res Livret
Brahms savait-il même qu’il existait un pays du nom de Nouvelle-Zélande ? C’est pourtant de ce lointain (et magnifiquement beau) pays que nous vient le Quatuor à cordes de Nouvelle-Zélande, fondé voici une trentaine d’années, et dont la discographie inclut l’intégrale des quatuors de Mendelssohn, de Bartók et de Berg, et bien d’autres enregistrements du répertoire. Quatuor néo-zélandais qui se plonge maintenant dans l’intégrale des quatuors et quintettes de Brahms, et dont voici l’album comportant les deux premiers quatuors, tous deux écrits en 1873 – pas des œuvres de jeunesse donc, le compositeur ne s’étant lancé dans le format du quatuor (de même que celui de la symphonie) qu’après mûre, très mûre réflexion : après les monuments de Beethoven dans l’un et l’autre genre, il était bien difficile de ne pas marcher dans des pas déjà tracés. Le Quatuor de Nouvelle-Zélande lui aussi a attendu trente ans d’existence avant d’oser l’aventure brahmsienne discographique ! Une intégrale très attendue, et à fort juste titre. © SM/Qobuz
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 2 octobre 2015 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
Les deux Sonates pour violoncelle et piano de Brahms n’occupant pas tout l’espace d’un seul album, le violoncelliste Gabriel Schwabe et le pianiste Nicholas Rimmer ont décidé de transcrire quelques Lieder du même Brahms dont les qualités mélodiques se prêtent tout particulièrement à la voix du violoncelle. Rimmer, lauréat du Prix Feuermann, du Concours Rostropovitch et en 2009 vainqueur du Prix Pierre Fournier de Londres, a vu sa carrière se développer rapidement ; il se produit en soliste avec le Philharmonia, l’Orchestre de la Radio de Berlin, la Philharmonie de Hambourg et tant d’autres, ainsi que dans les grands festivals de la planète. Ce n’est donc pas un nouveau venu que voilà, et son Brahms vous ravira par la profondeur du discours tout autant que par l’aristocratie du timbre qui n’est pas sans rappeler, justement, celui de Pierre Fournier. © SM/Qobuz
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 1 avril 2014 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 3 janvier 2012 | Naxos

Hi-Res Livret
Le premier poste de Johannes Brahms en 1863 fut celui de chef de la Singakademie à Vienne, ville où il créa plus tard le Requiem Allemand. On trouve sur cet album de musique chorale le solennel Begräbnisgesang, le volatile Schiksalslied, le ténébreux Nänie sur la mort du peintre Feuerbach, ou encore la célèbre Rhapsodie pour alto avec la chanteuse Ewa Wolak. Antoni Wit dirige l'Orchestre et le Choeur Philharmonique de Varsovie dans cet album fort réjouissant.