Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 14 juin 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 8 mars 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 9 juin 2017 | Naxos

Hi-Res Livret
Créée en 1946, un an donc après la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Troisième symphonie de Copland fut décrite par le compositeur comme « une œuvre de temps de guerre », même si en réalité elle serait plutôt une œuvre de fin de guerre, « destinée à représenter l’esprit d’euphorie du pays à cette époque ». Le quatrième mouvement, enregistré ici sous sa forme originale sans coupure, s’ouvre avec une citation métamorphosée de la célébrissime Fanfare for the Common Man de 1942, dont certains accents se faufilent d’ailleurs déjà dans le premier mouvement. Ce que l’on sait moins, c’est qu’après en avoir discuté avec Bernstein, Copland effectua quelques coupures, certes rares mais considérables, dans certains passages. Ce n’est que tout récemment que la version originale a été mise à disposition des interprètes : une coda bien plus ample, en particulier, vient enrichir la palette de couleurs joyeuses d’une œuvre qui, déjà, ne manque pas d’allant. C’est cette version originale qu’ont décidé d’enregistrer – récemment : 2015, ce n’est donc pas une bête réédition – Leonard Slatkin et l’Orchestre de Detroit. Quant à la seconde œuvre de l’album, Three Latin American Sketches, le compositeur lui-même indiquait qu’ils étaient « précisément ce que disait le titre » (même si en fait d’Amérique latine, deux pièces sur trois sont directement inspirées du seul Mexique) ; « les thèmes, les rythmes et l’atmosphère des pièces sont folksy, tandis que l’orchestration est lumineuse et pleine de punch, tandis que la musique avance avec feu ». Oui, ces pièces sont sans doute folksy, mais dans le langage orchestral et harmonique de Copland, hautement raffiné, non moins complexe que celui de l’Espagne de Ravel ou de Debussy. © SM/Qobuz
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 9 septembre 2016 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 4 juin 2013 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions La Clef RESMUSICA - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Rodeo - Dance Panels - El Salón México - Danzón Cubano / Detroit Symphony Orchestra - Leonard Slatkin, direction
8,99 €
5,99 €

Musique symphonique - Paru le 18 novembre 2008 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Symphonie n°1 - Petite Symphonie n°2 - Dance Symphony / Bournemouth Symphony Orchestra - Marin Alsop, direction