Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

832 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Classique et Naxos
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 14 juin 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
El Amor brujo (« L’Amour sorcier ») est généralement connu dans sa seconde version retravaillée par Manuel de Falla pour convenir au concert. La version originale de 1915, présentée ici par les musiciens new-yorkais du Perspectives Ensemble, dirigés par le chef espagnol Angel Gil-Ordonez, plus longue et plus authentique fait ressortir le caractère profondément gitan de l’œuvre prévue pour la scène. Composée pour la grande Pastora Imperio, ballerine et révérée encore aujourd’hui comme « cantaora » auprès des amateurs du « cante jondo », cette partition pour quinze musiciens et chant rend un vibrant hommage à l’Andalousie et au flamenco parfaitement assimilé par le compositeur. Le Retable de Maître Pierre doit son existence à une commande de la princesse Edmond de Polignac à laquelle on doit tant de chefs-d’œuvre du siècle dernier. Composée pour le théâtre de marionnettes installé dans son hôtel particulier parisien, cette oeuvre singulière et profondément personnelle est basée sur un chapitre du Don Quichotte de Cervantès. C’est à nouveau Grenade et les « cantaores » gitans qui servent de socle au travail de Falla. Ce petit opéra met en scène deux personnages, Don Quichotte (baryton), Maître Pierre (ténor) assorti du « truchement », garçon soprano (ou à défaut, une mezzo-soprano aiguë) qui décrit l’action dans une sorte de « parlé-chanté » exigeant une voix nasale et un peu forcée, sans aucune inflexion lyrique, dans le style du bateleur de foire, rappelant ainsi la « comedia dell’arte ». C’est sans conteste un des grands chefs-d’œuvre de Falla et de la musique du XXe siècle. © François Hudry/Qobuz
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
On doit à des musiciens suédois cet album consacré à un compositeur français très délaissé dans son propre pays. Disciple de César Franck, Vincent d’Indy fut un professeur recherché et un compositeur très éclectique faisant feu de tout bois, s’inspirant de ses contemporains, comme du chant grégorien et du folklore français. D’Indy composa la musique de scène de Médée en 1898, pour la pièce éponyme de Catulle Mendès, poète précieux et décadent tombé aujourd’hui dans un oubli profond. Comme c’est souvent le cas en pareille occurrence, le compositeur décida de préserver sa musique sous la forme d’une suite d’orchestre en cinq mouvements, à l’orchestration très délicate. Le même cas de figure était arrivé huit ans plus tôt lorsque d’Indy écrivit la musique de scène pour Karadec, une pièce d’André Alexandre, un auteur alsacien qui avait passé un an en Bretagne. Vibrante de chants populaires bretons, cette suite pour petit orchestre est un petit bijou qui méritait d’être exhumé. Poème symphonique créé aux Concerts Lamoureux en 1885, Saugefleurie conte l’histoire d’une humble petite fée solitaire qui trouve son prince charmant, mais, à l’instar de Juliette, d’Isolde ou de Mélisande, cet amour lui sera fatal. Wagner rôde (le cor de Siegfried) dans ce poème symphonique qui s’inscrit toutefois sans rougir aux côtés des œuvres semblables de Liszt ou de Dukas. © François Hudry/Qobuz
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
17,99 €
11,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Musique de chambre - Paru le 10 mai 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 12 avril 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
8,99 €
5,99 €

Musique de chambre - Paru le 12 avril 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
17,99 €
11,99 €

Classique - Paru le 12 avril 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
Les Lyonnais vouent depuis longtemps une véritable admiration à la musique de Berlioz, né dans le département voisin. C’est d’ailleurs un Lyonnais pure souche, Philippe Andriot, qui, dans son petit ouvrage consacré au compositeur en 1987, écrivait : « On censure ses maladresses, on condamne ses « fautes », on réprouve ses prises de position indéfendables, on fait finalement peu de cas de son génie prophétique. » Mais en 2019, des célébrations s’élèvent de toutes parts pour reconnaître ce génie singulier. Directeur musical de l’Orchestre National de Lyon depuis 2011, le chef américain Leonard Slatkin adore Berlioz, et il avait choisi la Symphonie fantastique pour le programme de son concert d’investiture. Toutefois, Slatkin avoue qu’il préfère Roméo et Juliette à toute autre œuvre du compositeur romantique français, car, à la fois symphonie dramatique, opéra de concert ou cantate, elle sort de tous les cadres connus jusqu’alors. Rare succès obtenu du vivant de Berlioz, ce chef-d’œuvre hybride et complètement nouveau renferme des pages étonnantes comme la Grande Fête chez Capulet, la merveilleuse Scène d’amour qui est une des plus grandes pages berlioziennes ou encore le Scherzo de la Reine Mab, si aérien et proche de la musique de son ami Mendelssohn avec lequel il partageait le même amour pour Shakespeare. Le présent enregistrement a été réalisé par les ingénieurs de Radio France (France Musique) lors de deux concerts donnés en 2014 dans l’Auditorium de Lyon, salle où l’orchestre à tout loisir de répéter et de donner ses concerts. © François Hudry/Qobuz