Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

21,49 €
14,99 €

Classique - Paru le 2 novembre 2018 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res
15,49 €
10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
15,49 €
10,99 €

Classique - Paru le 1 octobre 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
Sur le Cavaillé-Coll de Saint-Sulpice (construit en 1868, en conservant bon nombre des anciens éléments de l’orgue Clicquot de 1781, le propos étant de « réaliser un trait d’union entre l’ancien et le moderne »), voici les fantastiques six Chorals Schübler de Bach ainsi que deux des plus grandes Fantaisies, second volet des deux volumes consacrés par Dupré à Bach, pour le fabuleux label Mercury Living Presence. Les magiciens de Living ont su merveilleusement capter l’orgue, ni trop près – on risquerait d’entendre les « bruits de la mécanique » – ni trop loin (on risquerait de perdre la polyphonie et les coloris des jeux dans trop de réverbération), un magnifique travail d’orfèvre que voici restitué après une soigneuse remastérisation qui est remontée aux matrices originales en trois pistes. L'association entre Marcel Dupré et Mercury débuta en 1957 à Detroit : encouragé par son ami d’enfance Paul Paray, il se rendit aux Etats-Unis en octobre de cette année pour inaugurer le gigantesque orgue Aeolian-Skinner du Ford Auditorium de Detroit. Peu après, Dupré et Paray enregistrèrent la Troisième symphonie de Saint-Saëns, l'un des premiers disques réalisés en stéréo, puis l’organiste en solo enregistra Franck, Widor et ses propre œuvres à New York, toujours pour Mercury. L’idée suivante fut d’enregistrer Dupré « chez lui » à Saint-Sulpice. Une gageure car en ce temps, il fallait transporter par-delà l’Atlantique un camion chargé d’équipement – qui fonctionnait en 110 volts et 60 Hz ! –, pour des séances organisées entre 21 heures et le petit matin, afin d’éviter le bruit urbain et ne pas entraver le bon fonctionnement du lieu de culte. Cinq albums, dont celui-ci, furent enregistrés entre le 3 et le 11 juillet 1959, une rude épreuve pour Dupré quand même âgé de 72 ans… © SM/Qobuz
15,49 €
10,99 €

Classique - Paru le 1 octobre 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
Sur le Cavaillé-Coll de Saint-Sulpice (construit en 1868, en conservant bon nombre des anciens éléments de l’orgue Clicquot de 1781, le propos étant de « réaliser un trait d’union entre l’ancien et le moderne »), voici quelques œuvres du maître par le maître : Dupré joue Dupré. La pièce maîtresse est la série de Variations sur un Noël de 1923, écrites pour passer le temps alors que le virtuose zigzaguait à travers l’Amérique du Nord – en train – pour enchaîner les récitals. On remarquera la mise en œuvre de canons toujours plus compliqués, avec renversements, augmentations, diminutions, et tout l’arsenal des techniques possibles et imaginables que Dupré a soigneusement étudiées chez Bach. Et pourtant, cette série de variations ne manque pas de traits d’humour, voire de facétie ! En complément de programme, trois œuvres dont le douloureux Lamento de 1926, écrit à la mémoire du petit enfant d’amis de la famille, emporté par la méningite ; ainsi que le plus gai Carillon de 1923, un morceau de grande virtuosité écrit pour remercier un mécène qui avait largement contribué à financer la remise en état du Cavaillé-Coll du Trocadéro. Toutes ces pièces furent enregistrées pour le fabuleux label Mercury, dont les magiciens ont su merveilleusement capter l’orgue, ni trop près – on risquerait d’entendre les « bruits de la mécanique » – ni trop loin (on risquerait de perdre la polyphonie et les coloris des jeux dans trop de réverbération), un magnifique travail d’orfèvre que voici restitué après une soigneuse remastérisation qui est remontée aux matrices originales en trois pistes. L'association entre Marcel Dupré et Mercury débuta en 1957 à Detroit : encouragé par son ami d’enfance Paul Paray, il se rendit aux Etats-Unis en octobre de cette année pour inaugurer le gigantesque orgue Aeolian-Skinner du Ford Auditorium de Detroit. Peu après, Dupré et Paray enregistrèrent la Troisième symphonie de Saint-Saëns, l'un des premiers disques réalisés en stéréo, puis l’organiste en solo enregistra Franck, Widor et ses propre œuvres à New York, toujours pour Mercury. L’idée suivante fut d’enregistrer Dupré « chez lui » à Saint-Sulpice. Une gageure car en ce temps, il fallait transporter par-delà l’Atlantique un camion chargé d’équipement – qui fonctionnait en 110 volts et 60 Hz ! –, pour des séances organisées entre 21 heures et le petit matin, afin d’éviter le bruit urbain et ne pas entraver le bon fonctionnement du lieu de culte. Cinq albums, dont celui-ci, furent enregistrés entre le 3 et le 11 juillet 1959, une rude épreuve pour Dupré quand même âgé de 72 ans… © SM/Qobuz
15,49 €
10,99 €

Classique - Paru le 1 octobre 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
Sur le Cavaillé-Coll de Saint-Sulpice (construit en 1868, en conservant bon nombre des anciens éléments de l’orgue Clicquot de 1781, le propos étant de « réaliser un trait d’union entre l’ancien et le moderne »), voici trois amples Préludes et fugues de Bach, le premier volet des deux volumes consacrés par Dupré à Bach pour le fabuleux label Mercury Living Presence. Les magiciens de Living ont su merveilleusement capter l’orgue, ni trop près – on risquerait d’entendre les « bruits de la mécanique » – ni trop loin (on risquerait de perdre la polyphonie et les coloris des jeux dans trop de réverbération), un magnifique travail d’orfèvre que voici restitué après une soigneuse remastérisation qui est remontée aux matrices originales en trois pistes. L'association entre Marcel Dupré et Mercury débuta en 1957 à Detroit : encouragé par son ami d’enfance Paul Paray, il se rendit aux Etats-Unis en octobre de cette année pour inaugurer le gigantesque orgue Aeolian-Skinner du Ford Auditorium de Detroit. Peu après, Dupré et Paray enregistrèrent la Troisième symphonie de Saint-Saëns, l'un des premiers disques réalisés en stéréo, puis l’organiste en solo enregistra Franck, Widor et ses propre œuvres à New York, toujours pour Mercury. L’idée suivante fut d’enregistrer Dupré « chez lui » à Saint-Sulpice. Une gageure car en ce temps, il fallait transporter par-delà l’Atlantique un camion chargé d’équipement – qui fonctionnait en 110 volts et 60 Hz ! –, pour des séances organisées entre 21 heures et le petit matin, afin d’éviter le bruit urbain et ne pas entraver le bon fonctionnement du lieu de culte. Cinq albums, dont celui-ci, furent enregistrés entre le 3 et le 11 juillet 1959, une rude épreuve pour Dupré quand même âgé de 72 ans… © SM/Qobuz
15,49 €
10,99 €

Classique - Paru le 1 octobre 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
Sur le Cavaillé-Coll de Saint-Sulpice (construit en 1868, en conservant bon nombre des anciens éléments de l’orgue Clicquot de 1781, le propos étant de « réaliser un trait d’union entre l’ancien et le moderne »), voici l’immense Grande pièce symphonique Op. 17 de Franck, un monument de 1862 qui porte bien son nom, car il suffirait de l’orchestrer pour en faire une symphonie ; suivie de la délicieuse Fantaisie en la majeur à mille lieues des ampleurs de l’ouvrage précédent. L’album s’achève avec la douce Pastorale tirée des Six pièces d’orgue de 1863, le tout pour le fabuleux label Mercury Living Presence. Les magiciens de Living ont su merveilleusement capter l’orgue, ni trop près – on risquerait d’entendre les « bruits de la mécanique » – ni trop loin (on risquerait de perdre la polyphonie et les coloris des jeux dans trop de réverbération), un magnifique travail d’orfèvre que voici restitué après une soigneuse remastérisation qui est remontée aux matrices originales en trois pistes. L'association entre Marcel Dupré et Mercury débuta en 1957 à Detroit : encouragé par son ami d’enfance Paul Paray, il se rendit aux Etats-Unis en octobre de cette année pour inaugurer le gigantesque orgue Aeolian-Skinner du Ford Auditorium de Detroit. Peu après, Dupré et Paray enregistrèrent la Troisième symphonie de Saint-Saëns, l'un des premiers disques réalisés en stéréo, puis l’organiste en solo enregistra Franck, Widor et ses propre œuvres à New York, toujours pour Mercury. L’idée suivante fut d’enregistrer Dupré « chez lui » à Saint-Sulpice. Une gageure car en ce temps, il fallait transporter par-delà l’Atlantique un camion chargé d’équipement – qui fonctionnait en 110 volts et 60 Hz ! –, pour des séances organisées entre 21 heures et le petit matin, afin d’éviter le bruit urbain et ne pas entraver le bon fonctionnement du lieu de culte. Cinq albums, dont celui-ci, furent enregistrés entre le 3 et le 11 juillet 1959, une rude épreuve pour Dupré quand même âgé de 72 ans… © SM/Qobuz
15,49 €
10,99 €

Classique - Paru le 1 octobre 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
15,49 €
10,99 €

Classique - Paru le 1 octobre 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
15,49 €
10,99 €

Classique - Paru le 1 octobre 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
13,49 €
9,99 €

Classique - Paru le 15 juin 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
21,49 €
14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1975 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res
21,49 €
14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1976 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res
19,49 €
13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
19,49 €
13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2003 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
19,49 €
13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res
19,49 €
13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
19,49 €
13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
19,49 €
13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2001 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res
15,49 €
10,99 €

Classique - Paru le 22 décembre 2014 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Il s’agit bien ici du ballet complet Casse-noisette de Tchaïkovski, et pas de l’habituelle Suite que l’on entend fréquemment en concert. C’est qu’Antal Doráti (1906 – 1988) ne fut pas étranger au monde du ballet, puisqu’il dirigea les Ballets russes de Monte-Carlo de 1933 à 1941, puis du American Ballet Theatre pendant quelques années : c’est dire qu’il savait de quoi il parlait lorsqu’il abordait de telles partitions chorégraphiques, auxquelles il donnait toute leur vigueur dramatique tout autant que la richesse orchestrale. Le présent enregistrement de Casse-noisette fut réalisé en juillet 1962 avec le London Symphony Orchestra, celui de la Sérénade pour cordes qui complète l’album en juin 1958 avec le Philharmonia Hungarica dont Doráti fut Président honoraire dés sa fondation deux ans auparavant. On rappellera que cet orchestre fut créé en Allemagne par des musiciens hongrois ayant fui l’invasion soviétique de la Hongrie, et qu’il servit presque d’outil de propagande anti-soviétique jusqu’à la chute du Rideau de fer ; mais en 2001, l’idée de propagande n’étant plus à l’ordre du jour, les subsides du gouvernement allemand furent coupés et l’orchestre fut tout bonnement supprimé après quarante-cinq ans de bons et loyaux services. Quant à ces deux enregistrements, ils furent réalisés avec un matériel à la pointe de la technologie, la célèbre Mercury Living Presence, pour une sonorité magique de couleurs, de présence et de profondeur. Signalons également – pour Casse-noisette – qu’il s’agit du deuxième des trois enregistrements que Doráti laissa de ce ballet intégral : tous les trois demeurent des indispensables absolus de la discographie. © SM/Qobuz
13,49 €
9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2000 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio