Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES2,50 €4,99 €(50%)
CD2,50 €4,99 €(50%)

Symphonies - Paru le 1 janvier 1955 | BnF Collection

Hi-Res Livret
NOTA : Précisons qu'il s'agit bien de l'Orchestre Symphonique de Vienne et non du Philharmonique de Vienne comme indiqué par erreur sur la couverture.
HI-RES3,75 €7,49 €(50%)
CD2,50 €4,99 €(50%)

Symphonies - Paru le 1 janvier 1960 | BnF Collection

Hi-Res Livret
Selon le manuscrit, la symphonie en ut fut commencée le 29 octobre 1855 et achevée le $!# ! (chiffre illisible) novembre de la même année. Lorsque l’on vous aura dit que le compositeur n’est autre que Georges Bizet, né le 25 octobre 1838, il suffira de faire le calcul : le petit Georges avait dix-sept ans et quatre jours lorsqu’il commença, et dix-sept ans et $!# ! jours lorsqu’il l’acheva. Une œuvre de la prime jeunesse donc, et pourtant, quel absolu chef-d’œuvre ! Déjà se dévoile la capacité du compositeur à brosser des phrases d’une infinie longueur – en particulier dans le deuxième mouvement –, son invention harmonique craquante comme un pré sous la rosée, ses trouvailles sonores. Un parfait coup de génie pour ce qui n’était pourtant qu’un exercice de Conservatoire : l’ouvrage ne fut jamais joué du vivant de Bizet, et lui-même n’en fit jamais mention dans sa correspondance. Ce n’est que bien des années après sa mort que sa veuve donna le manuscrit à Reynaldo Hahn, qui le versa dans les archives du Conservatoire où en 1933 un musicologue le redécouvrit, le proposa à Felix Weingartner – création triomphale en 1935. Comment un tel bijou put-il rester si longtemps négligé, y compris par son propre créateur ? Allez hop, direction, Discothèque idéale, dans la très piquante interprétation de Thomas Beecham en 1960 avec l’Orchestre National de la Radiodiffusion Française, l’ancien nom du désormais Orchestre National de France. © SM/Qobuz
HI-RES2,50 €4,99 €(50%)
CD2,50 €4,99 €(50%)

Symphonies - Paru le 1 janvier 1955 | BnF Collection

Hi-Res Livret Distinctions Vieux Sequins
Charles Dean Dixon, plus connu sous le nom de Dean Dixon (1915-976) fut le premier chef noir-américain à se voir confier de grandes phalanges symphoniques dans son pays, et à prendre des postes en Europe. Né à Harlem, il a étudié avec Stoessel à la Juilliard Schoo. Empêché de diriger des orchestres en tant que chef invité pour raisons raciales, il forma son propre orchestre en 1931. Mais en 1941 il fut enfin invité au NBC Symphony et au New York Philharmonic pour sa saison d'été. Dès lors, il le fut sans discontinuer, en particulier à Philadelphie et à Boston. Durant la suite de sa carrière, il a contribué largement à une meilleure connaissance de la musique symphonique américaine. On vous propose en Vieux Sequin de choix, cette interprétation des troisième et quatrième symphonie de Schumann par Dean Dixon à la tête de l'Orchestre de l'Opéra de Vienne.C'est en allemand, mais on vous recommande aussi de regarder ce documentaire publié sur le site de la Hessiche Rundfunk de Francfort dans lequel on voit Dean Dixon à la tête de l'Orchestre de la Radio de Francfort, qu'il dirigea de 1961 à 1974. Enfin, en cherchant attentivement, vous retrouverez sur Qobuz derrière ce lien que Dean Dixon nous a laissé des enregistrements d'un partenariat avec Clara Haskil sur le Quatrième Concerto de Beethoven et une Neuvième à Francfort ainsi qu'un Perséphone de Strawinski, des œuvres de musique américaine... bref, de quoi passer quelques belles heures en compagnie de ce musicien remarquable qui, comme on l'a souvent plaisanté, est passé peu à peu du statut de "chef d'orchestre noir américain Dean Dixon" à celui de "chef d'orchestre américain Dean Dixon", puis "Chef d'orchestre Dean Dixon".
HI-RES2,50 €4,99 €(50%)
CD2,50 €4,99 €(50%)

Symphonies - Paru le 1 janvier 1961 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES2,00 €3,99 €(50%)
CD2,00 €3,99 €(50%)

Symphonies - Paru le 1 janvier 1961 | BnF Collection

Hi-Res Livret