Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES7,70 €15,99 €(52%)
CD5,50 €11,49 €(52%)

Classique - Paru le 4 novembre 2010 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Choc de Classica - Choc Classica de l'année - Hi-Res Audio
Fantaisie et Fugue en la mineur BWV 904 - Capriccio sopra la lontananza del fratello dilettissimo en si bémol majeur BWV 992 - Prélude, Fugue et Allegro en mi bémol majeur BWV 998 - Prélude et Fugue en la mineur BWV 894 / Christophe Rousset, clavecin
HI-RES12,75 €25,49 €(50%)
CD8,50 €16,99 €(50%)

Classique - Paru le 14 avril 2011 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Hi-Res Audio
Dix ans après sa première gravure chez Ambroisie, déjà sous les auspices de Nicolas Bartholomée, Ophélie Gaillard enfourchait avec une délectation palpable, il y a quelques mois, les Suites pour violoncelle seul de Bach, colosse inépuisable. Par sa sonorité vivante, chaude et sombre, et par ses phrasés rayonnants (Prélude et Allemande de la 6e Suite et Sarabande de la 5e Suite), la violoncelliste affirme son intelligence musicale et un naturel poétique souvent bouleversant.
HI-RES13,30 €24,99 €(47%)
CD9,50 €17,99 €(47%)

Classique - Paru le 5 novembre 2013 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica - Prise de Son d'Exception - Hi-Res Audio
Enregistrer Le Clavier bien tempéré, c'est un peu s'attaquer à l'Everest. On attendait ce nouvel enregistrement de Christophe Rousset consacré au Livre II. Ce fruit de la maturité du claveciniste est vraiment une belle réussite et nulle monotonie vient entacher notre écoute. Avec modestie et rigueur, Rousset donne une interprétation très riche et variée du testament musical de Bach qui semble vouloir réunir tous les styles et tous les états d'âme. Capté sur le magnifique clavecin Ruckers du château de Versailles, cet enregistrement restitue à merveille toute la saveur fruitée et pulpeuse de cet instrument miraculeusement parvenu jusqu'à nous. FH
HI-RES13,30 €24,99 €(47%)
CD9,50 €17,99 €(47%)

Classique - Paru le 19 novembre 2013 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES7,70 €15,99 €(52%)
CD5,50 €11,49 €(52%)

Classique - Paru le 4 mars 2016 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica
C’est avec un clavecin Rückers de 1628, « ravalé » en 1706 par le célèbre facteur Blanchet, abîmé par d’intempestives modifications au XXe siècle qui ont heureusement pu faire l’objet d’un retour en arrière, que Christophe Rousset a investi l’appartement du Dauphin au château de Versailles pour enregistrer ce premier Livre du Clavier bien tempéré de Johann Sebastian Bach. « Bien tempéré », cela signifie un accord bien particulier de l’instrument, et il se peut fort que l’auditeur soit, de prime abord, très étonné des sonorités, des accords, des harmonies, des « battements » entre notes, provoqués par l’accord qu’a choisi Rousset. C’est que l’on ne sait pas précisément quel tempérament Bach avait en tête lorsqu’il utilisa ce terme dans son intitulé ; il échoit donc à l’interprète et ses techniciens de décider d’une cohérence – d’autant que le Clavier bien tempéré passe par absolument toutes les tonalités possibles et imaginables, une rareté absolue en cette époque, qui oblige à prendre des décisions cruciales, sans lesquelles certaines pièces risqueraient d’être quasiment inaudibles… Sans pompe aucune, en toute tendresse, Rousset a trouvé un accord médian – qui n’est sans doute pas absolument égal, ce qui n’aurait aucun sens : pourquoi alors passer par toutes les tonalités, si elles doivent sonner identiquement ? – qui donne à chaque prélude, à chaque fugue, un caractère propre et intimement musical. Enregistré en avril 2015 au château de Versailles. © SM/Qobuz« [...] Impressionnante par sa haute tenue et son port altier, cette version bien différente des enregistrements récents de Pierre Hantaï (Mirare), Christine Schornsheim (Capriccio) et Céline Frisch (Alpha), contribue à enrichir une discographie pourtant de haut niveau qui n'a pas fini d'épuiser la richesse de cette musique.» (Classica, mai 2016 / Philippe Venturini)
HI-RES13,30 €24,99 €(47%)
CD9,50 €17,99 €(47%)

Classique - Paru le 18 mars 2016 | Aparté

Hi-Res Livret
HI-RES7,70 €15,99 €(52%)
CD5,50 €11,49 €(52%)

Classique - Paru le 15 avril 2016 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
Bach est à l'heure lyrique, décidément. Après un album à la fois extraordinaire et souvent déconcertant de Nelson Freire chez Decca, et quelques mois après le piano soufflant de François Dumont (Artalinna), voici Fabrizio Chiovetta, qui, pour le label Aparté, publie ses interprétations de trois grandes suites pour clavier du Cantor, l'Ouverture à la française, la Suite anglaise en fa majeur et l’inusable Partita en si bémol majeur. Dans la lignée du grand pianiste brésilien, et à dix mille lieux des architectures irrépressibles déployées par son jeune collègue français, Chiovetta décide de chanter, tranquillement, éperdument. Rarement l’introduction lente de l'Ouverture aura sonné aussi royale, et mélancolique. Le Prélude de la Suite en fa majeur, lui, déploie de longues lignes avec une imperturbable fluidité. L’Allemande qui suit prend des atours de gravité, qui donne en définitive le ton général de ce nouvel album Bach, un rien sombre, à l’image de sa belle couverture.
HI-RES13,85 €23,09 €(40%)
CD9,89 €16,49 €(40%)

Violon solo - Paru le 7 septembre 2018 | Aparté

Hi-Res Livret
Le chef et premier violon du Freiburger Barockorchester a gravé à son tour ces pages emblématiques pour violon. Sur son instrument dû au luthiste milanais Paolo Antonio Testore (1690-1767), Gottfried von der Goltz aborde sans la moindre esbroufe ce corpus pour violon seul qu’il livre sur un ton authentique, personnel et sobre (un soupçon trop retenu ?) avec le souci permanent de mettre en avant leur riche architecture et polyphonie toujours dans une compréhension profonde de l’écriture. © Qobuz 2018