Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 10 janvier 2020 | Arcana

Hi-Res Livret
Le label Arcana poursuit sa collaboration fructueuse avec les Archi di Santa Cecilia, l’ensemble romain constitué de membres du célèbre Orchestre de l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia. L’ensemble est dirigé par Luigi Piovano, le premier violoncelliste de l’orchestre depuis 2007 et partenaire régulier de Sir Antonio Pappano au piano, son chef principal ; leur enregistrement des Sonates pour violoncelle de Brahms sortira cette année. Les Archi di Santa Cecilia nous offrent un nouvel enregistrement consacré à Mozart : la célèbre Sérénade "Eine kleine Nachtmusik", K. 525 et les moins connus mais tout aussi brillants Divertimenti K. 136, K. 137 et K. 138. La combinaison d’une musique si lumineuse et des talents virtuoses des musiciens ne peut que susciter l’enthousiasme. Leur précédent enregistrement, consacré aux Sérénades de Tchaikovski et de Dvořák, a rencontré un accueil très chaleureux ; Janos Gardonyi a d’ailleurs décrit en ces termes la relation entre Piovano et son ensemble dans le magazine canadien "The Whole Note" : « J’imagine l’orchestre bouger avec lui et à chacun de ses gestes. Un lien formidable, comme de l’hypnose, que seul un Gergiev, un Ozawa, un Solti ou le grand Karajan pouvait susciter ». © Arcana
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 21 juin 2019 | SOMM Recordings

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 31 mai 2019 | Alia Vox

Hi-Res
Au milieu de l'année 1788 Mozart atteint, à ses trente-deux ans, la pleine maturité créative dominée par ses trois dernières symphonies, des chefs-d’œuvre absolus, qu’il composa durant une période très courte, à peine un mois et demi. Cet extraordinaire « massif symphonique » aux trois cimes formées par la 39e en mi bémol du 26 juin, la 40e en sol mineur du 25 juillet et la 41e en Do Majeur La Jupiter du 10 août, représente sans aucun doute son « testament symphonique ». Jordi Savall, dans de nouveaux enregistrements, s'attaque à ce massif hors normes de la musique occidentale, avec Le Concert des Nations, son ensemble avec lequel il a abordé de maniière épisodique la musiques de la fin du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle - on se souvient de ses enregistrements Arriaga ou de ses rares Beethoven. © Alia Vox/Qobuz