Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES26,99 €34,99 €(23%)
CD19,49 €24,99 €(22%)

Classique - Paru le 1 janvier 2006 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
Difficile de départager les trois intégrales des œuvres pour violoncelle et piano de Beethoven enregistrées par Pierre Fournier, avec trois partenaires beethovéniens prestigieux : Arthur Schnabel (1947-48), Friedrich Gulda (1959) et Wilhelm Kempff (1965). Fournier et Gulda c'est un peu l'eau et le feu. Le violoncelliste français guide l'indomptable et solitaire Gulda qui avouera avoir appris la rigueur au cours de cet enregistrement et qui gardera durant toute sa vie une dette de reconnaissance pour Fournier. Le résultat est prodigieux d'écoute mutuelle, de clarté du propos et d'expression sans artifice ni emphase. © François Hudry/Qobuz
HI-RES78,49 €
CD55,99 €

Symphonies - Paru le 2 janvier 1980 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
HI-RES26,99 €34,99 €(23%)
CD19,49 €24,99 €(22%)

Classique - Paru le 26 octobre 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res
HI-RES15,49 €30,99 €(50%)
CD10,99 €21,99 €(50%)

Classique - Paru le 26 octobre 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 21 septembre 2018 | Reference Recordings

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
C’est le huitième enregistrement proposé par Manfred Honeck dans le cadre de la très populaire série « Pittsburgh Live », capté dans l’excellente acoustique du Heinz Hall où l’orchestre symphonique de cette ville a élu domicile. Couplage inédit avec une version à la fois chambriste, agitée et dansante de la Symphonie n° 3, « Héroïque » et du Concerto pour cor n° 1 qu’un Richard Strauss de dix-huit ans a écrit pour son père, corniste très célèbre à Munich. Né en Autriche en 1958, Manfred Honeck fait une carrière internationale après avoir étudié avec Leonard Bernstein et avoir été l’assistant de Claudio Abbado au Gustav Mahler Jugendorchester. En poste à Oslo, puis à Stockholm, il est, depuis 2007, le très estimé chef titulaire de l’Orchestre Symphonique de Pittsburgh avec lequel il a réalisé plusieurs enregistrements, dont une intégrale des symphonies de Gustav Mahler. Beethoven est la grande affaire de Manfred Honeck qui dirige les symphonies dans le monde entier, parfois par cycles entiers avec les concertos et les ouvertures. Les dix années de son activité à la tête de l’Orchestre de Pittsburgh ont été salués par la presse et par de nombreux concerts. Dix ans pendant lesquels le chef autrichien a rencontré de nombreux succès sur place et en tournée, créé de nombreuses œuvres nouvelles, réalisé de nombreux enregistrements et essuyé une grève qui faillit mettre l’orchestre en péril. Cors surpuissants à « l’américaine », cordes mordorées, précision chirurgicale et soin du détail, ce nouvel enregistrement illustre parfaitement le travail du maestro autrichien à la tête de cette formation historiquement parmi les plus importantes du territoire états-unien. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 13 novembre 2015 | Reference Recordings

Hi-Res Livret
Difficile, très difficile, de se détacher des « traditions » qui depuis plus d’un siècle d’enregistrements ont été imprimées sur des monuments tels que les Cinquième et Septième de Beethoven, explique le chef Manfred Honeck. Lui-même, lorsqu’il était instrumentiste, les avait jouées sous la direction de Bernstein, Karajan, Kleiber, Harnoncourt, Muti ou Abbado, de sorte qu’il put se familiariser avec les trois grands courants d’interprétation : celui de l’avant 1950, hérité de l’époque romantique, celui de l’après 1950 et sa « nouvelle objectivité » et un certain retour à la lettre de la partition, puis celui des tenants des modes d’exécution historiquement informés. Après moult temps de maturation, Honeck a décidé de se lancer dans ce répertoire tellement connu qu’il risque toujours d’être « couru », voici donc son interprétation hautement personnelle, d’une grande transparence orchestrale malgré une imposante taille d’orchestre (inspirée de la taille de celui qui créa les deux ouvrages), avec un immense souci du détail dans l’articulation, le phrasé, les équilibres ; ses tempi restent toujours alertes. De surcroît, ce sont là des enregistrements pris sur le vif, en concert public. © SM/Qobuz
HI-RES21,49 €28,99 €(26%)
CD14,99 €20,99 €(29%)

Classique - Paru le 26 octobre 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1982 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1992 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 10 novembre 2017 | Universal Music Italia srL.

Hi-Res Livret
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1976 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2016 | Gramola Records

Hi-Res Livret
HI-RES18,00 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 25 octobre 2019 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret
Les intégrales des œuvres de Beethoven se succèdent à un rythme effréné à l’horizon de 2020, à l’occasion des 250 ans de la naissance de l’immortel bien aimé. Quand on aime, on ne compte pas, certes. Mais on se demande ce que feront les éditeurs en 2027 pour le bicentenaire de la mort du grand compositeur avec des musiciens qui seront peu ou prou les mêmes qu’aujourd’hui… Depuis le début de l’histoire du disque chaque chef veut laisser sa trace avec plus ou moins d’intérêt dans l’interprétation des Neuf Symphonies. Rien de plus excitant pour le critique et le mélomane que de suivre les diverses tendances de l’interprétation. Le chemin parcouru depuis Arthur Nikisch est passionnant mais mal aisé ; il n’est pas linéaire et ne propose pas, à part la qualité de restitution, d’évolution, notion inconnue en art comme chacun le sait.Chaque enregistrement est le miroir de son époque avec ses vedettes, ses artistes injustement méconnus, ses adeptes d’un romantisme exacerbé ou d’une vision décantée, intellectuelle, voire abstraite. La version d’Ivan Fischer (ici les Symphonies 1 & 5) est avant tout remarquable par la qualité exceptionnelle du Budapest Festival Orchestra qu’il a fondé en 1983 avec son compatriote, le regretté Zoltan Kocsis. Constitué par la fine fleur des jeunes musiciens sortis des prestigieux conservatoires hongrois, cet orchestre a vite été classé dans le peloton de tête des grandes phalanges européennes grâce à un travail rigoureux et la pratique du travail d’orchestre avec l’exigence de la musique de chambre. La souplesse virtuose des cordes, la personnalité des pupitres de vents, la force des cuivres et le rebond rythmique dansant donnent à cette intégrale en cours un charme tout à fait particulier. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 16 octobre 2015 | Evidence

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Record of the Month
HI-RES18,00 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 10 septembre 2018 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret
Ludwig van Beethoven : Symphony No. 4 in B-Flat Major & Symphony No. 6 in F Major - "Pastoral" / Budapest Festival Orchestra - Dir. Iván Fischer
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 17 mars 2017 | Accentus Music

Hi-Res Livret
HI-RES18,00 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 10 septembre 2018 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 9 août 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES18,00 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 10 septembre 2018 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret
HI-RES18,00 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 7 avril 2017 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Fondé en 2011, le Hamlet Trio rassemble la violoncelliste serbe Xenia Jankovic, le pianiste italo-néerlandais (et néerlando-italien, ainsi qu’il aime à le préciser) Paolo Giacometti, et la violoniste écossaise Candida Thompson – premier violon du Amsterdam Sinfonietta. L’ensemble s’est attelé à jouer les œuvres en utilisant, dans les grandes lignes, des pianos et des forte-pianos de l’époque des œuvres qu’ils jouent. Pour cet album de Trios de Beethoven, il s’agit donc d’une copie d’un fortepiano de l’école viennoise des années 1815, dont la richesse de la sonorité est augmentée par quatre pédales : una corda, basson, modérateur (qui interpose un fin voile entre les marteaux et les cordes), et sourdine. De la sorte, les contrastes que peuvent s’offrir les deux instruments à cordes sont égalés par le fortepiano, un instrument dont la palette dynamique est normalement moins ample. La lecture du Hamlet Trio, enflammée, beethovénienne en diable, permet une compréhension des équilibres tout à fait différente de ce qu’offrent les habituelles interprétations sur piano moderne. © SM/Qobuz« Il suffit de quelques mesures pour apprécier la dynamique, le goût sûr et l'absence de maniérisme du Trio Hamlet [...] Tendu et habilement contrasté, leur propos affiche un équilibre particulièrement raffiné entre les trois instruments. » (Diapason, juin 2017 / Jean-Michel Molkhou)