Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 avril 2012 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Chandos présente le premier volume de l'intégrale des oeuvres pour piano seul de Johannes Brahms, avec une sélection de Capriccios, Intermezzi, Ballades, Rhapsodies et la Romance opus 118 n°5. Barry Douglas signe ici son premier projet d'envergure sur le label, après avoir enregistré le Concerto Soirée de Nino Rota. Le pianiste irlandais impose immédiatement son style, avec ce premier volet qui met vivement en appétit !
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Piano solo - Paru le 2 novembre 2018 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Que diable le pianiste Barry Douglas entend-il par son titre « Tchaikovsky plus one » ? Très simple : ayant remporté en 1986 le prestigieux Concours Tchaikovsky, il souhaite ainsi rendre hommage au compositeur en publiant une (courte) série d’enregistrements, dans lequel il présente d’abord une des (trop rares) œuvres pour piano de Tchaïkovski, puis un choix d’œuvres d’autres compositeurs russes ayant gravité, de près ou de loin, dans sa sphère musicale ou pédagogique. Pour ce premier volume, Douglas vise haut puisqu’aux côtés des assez simples et concises Saisons, conçues comme des livraisons mensuelles tout au cours d’une année à partir de décembre 1875 pour un journal musical pétersbourgeois, il nous propose l’un des sommets de la littérature pianistique russe, les Tableaux d’une exposition de Moussorgski. Il est à noter que ces Tableaux datent pratiquement de la même époque, 1874, et que la différence de modernité est frappante. Certes, Tchaïkovski écrivit ses Saisons à destinations des pianistes amateurs abonnés à la revue, Moussorgski concevait son œuvre dans l’absolu, quasiment abstrait, en hommage à son ami le peintre Hartmann dont les tableaux avait effectivement orné une exposition. La juxtaposition ne manque pas de piquant ! Et Douglas se plaît à souligner les oppositions, mais aussi les parallèles harmoniques et mélodiques. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 mars 2014 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 mai 2011 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Nino Rota est et sera toujours connu pour ses musiques de films : La Strada, La Dolce Vita, Le Léopard, Le Parrain... Mais il a également composé de la musique pour piano, de la musique de chambre et de la musique orchestrale, pas moins de 11 opéras et 5 ballets. Cet album présente la Symphonie n° 3, composée en 1956-57, de style néoclassique, le Divertimento Concertante pour contrebasse et orchestre, pièce virtuose qui demande agilité et brillance, et enfin le Concerto Soirée, sorte de concerto pour piano écrit dans l'esprit des Soirées Musicales de Rossini. Le contrebassiste Davide Botto et le pianiste Barry Douglas, nouvel artiste exclusif Chandos, sont accompagnés par le Filarmonica 900 de Turin, sous la direction du maître italien Gianandrea Noseda.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Piano solo - Paru le 6 avril 2018 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Sa très belle intégrale des œuvres de Brahms achevée pour le même Chandos, intégrale fortement recommandée (plus satisfaisante que celle de Plowright chez BIS ou Geoffroy Couteau chez La Dolce Volta), le pianiste Barry Douglas poursuit ses aventures phonographiques chez Schubert. Ce troisième volume Schubert regroupe la première des trois ultimes sonates, en ut mineur, D. 958, autrefois l’un des chevaux de bataille de Sviatoslav Richter qui en assumait pleinement le caractère expérimental, le souffle halluciné. Le geste de Douglas est parfaitement équilibré, d’un grand naturel, il y offre une vision exempte de folie, mais non sans lyrisme, qui peut rappeler celui d’un Wilhelm Kempff par moments ou celui d’Ingrid Haebler. Second corpus d’envergure, les 6 Moments musicaux, D. 780, défendus par Barry Douglas dans des tempos assez retenus (No. 4) pour en faire ressortir toutes les richesses polyphoniques et la structure générale. Ici, parfois, on se rapproche singulièrement de Brahms… À ne pas manquer. © Théodore Grantet/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 30 octobre 2015 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica
« L'Irlandais Barry Douglas signe ainsi le cinquième volume de son intégrale. Le Livre II des Variations sur un thème de Paganini et les Variations sur un thème original, op. 21 n° 1 permettent d'apprécier à sa juste valeur la profondeur de l'interprétation où la densité de son, l'art des contrastes le disputent à un discours toujours engagé, impulsif et véhément. Les pièces plus courtes (Intermezzi, Op. 76 n° 3 et n° 4 et Op. 118 n° 1 et n° 4, Danses hongroises n° 1, n° 3 et n° 5, Scherzo, Op. 4), par la finesse du toucher, l'éventail de la palette sonore, le phrasé toujours souple, les oppositions rythmiques marquées bénéficient de la même approche impérieuse et poétique.» (Classica, mai 2016)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 31 mai 2019 | Chandos

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 novembre 2019 | Chandos

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 7 octobre 2014 | Chandos

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 26 mai 2015 | Chandos

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 17 février 2017 | Chandos

Hi-Res Livrets
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 8 juillet 2016 | Chandos

Hi-Res Livret
Pour ce sixième et dernier volume de son intégrale de l’œuvre pour piano de Brahms, le pianiste irlandais Barry Douglas – dont on rappelle qu’il rafla le Premier Prix au Concours Tchaïkovski de 1986, le premier non-Russe depuis Van Cliburn en 1958 – nous présente le compositeur l’historien, l’arrangeur et le pédagogue. Historien, il l’est avec ses pièces dans le style ancien – gigue, sarabande, canon – ; et, en même temps, arrangeur avec la gavotte d’après Gluck. Arrangeur, il l’est avec ses propres Danses hongroises réécrites pour le piano seul (l’original étant pour piano à quatre mains), ainsi que dans la Marche de Rákóczy (connue aussi sous le nom de Marche hongroise) d’après Berlioz ; et en même temps pédagogue puisque les Études que nous présente Douglas sont écrites respectivement d’après Chopin, Weber et Bach – ce dernier en particulier dans un arrangement assez sournois de la Chaconne, originalement pour violon solo, destiné par Brahms à la seule main gauche. © SM/Qobuz