Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Musique symphonique - Paru le 17 mars 2016 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
« Les sonorités envoûtantes, la puissance explosive, l'art consommé de la dissonance de la Philharmonie de Vienne subliment Schmidt et Strauss. [...] On apprécie d'autant plus ce nouvel enregistrement qu'il est intelligemment couplé avec l'un des extraits les plus célèbres de l'opéra Intermezzo. Là encore, les sonorités des pupitres viennois, par leur lyrisme envoûtant, font merveille. Chaque intervention soliste (premier violon, clarinette, etc.) touche au miracle, tant l'art du chant et de la mélodie est sublimé par une formation en état d'apesanteur. [...] » (Classica, juin 2016)
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 22 août 2011 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Hi-Res Audio
Ce portrait Liszt de Lang Lang réunit des pièces parmi les plus célèbres du compositeur, les Rhapsodies hongroises Nos. 6 & 15, le Liebestraum No. 3, autant de pièces où le jeune musicien chinois peut faire valoir sa virtuosité, ou la brillance de son toucher, ici idéalement accordées à l'esprit de Liszt. Complété par une interprétation puissante et virevoltante du Concerto No. 1, avec les Wiener Philharmoniker et Valery Gergiev, cet album possède toutes les caractéristiques de l'envoûtement.
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 11 juillet 2014 | Sony Classical

Hi-Res Distinctions Diapason d'or - Discothèque Idéale Qobuz
" ... ce Falstaff, on en était privé depuis des lustres, alors que c'est tout simplement le plus cher à notre cœur [...] Sous la baguette plus que jamais sorcière de Bernstein, chaque pupitre des Wiener Philharmoniker s'esclaffe avec un sens du timing et une énergie burlesque qui emporte tout sur son passage. [...] Ce n'est plus un orchestre, c'est un immense éclat de rire. Et le plateau est à l'unisson, en particulier le Sir John de Fischer-Dieskau que l'on n'attendait pas dans ce rôle mais qui y réalise une de ses compositions les plus abouties. [...] Alentour, tous s'en donnent à cœur joie, se laissant griser par les extrémités auxquelles les pousse le chef. [...] Ces retrouvailles nous enivrent " (Diapason, janvier 2015 / Emmanuel Dupuy)
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Musique symphonique - Paru le 2 janvier 2012 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Pour la seconde fois, le chef letton Mariss Jansons - l'un des maestros les plus importants de la scène classique actuelle - revenait à Vienne pour le Concert du 1er janvier 2012. Une célébration de la musique viennoise, qui mêle chefs-d’œuvre bien célèbres (Le Beau Danube bleu, Unter Donner und Blitz, Pizzicato-Polka) et pages aussi charmantes que plus méconnues (Albion Polka). Un petit plaisir de début d'année, qui ne se refuse pas…
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Musique symphonique - Paru le 8 janvier 2016 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - Choc de Classica
C’est la troisième fois que le chef letton Mariss Jansons est invité à diriger le prestigieux Concert du Nouvel An du Philharmonique de Vienne, après 2006 et 2012. Ce concert, retransmis en direct sur toute la planète pour quelque 90 millions de téléspectateurs, honorera bien sûr la dynastie Strauss : Johann père, Johann fils, Josef et Eduard, mais aussi le compositeur d’opérettes et de musiques de film Robert Stolz (1880 – 1975), Carl Ziehrer, Emil Waldteufel et Josef Hellmesberger. La plupart des valses et polkas des Strauss font partie du grand stock habituel des Concerts du Nouvel An, mais huit ouvrages sont quand même proposés en première. On terminera sans aucun doute par le secret le moins bien gardé de Vienne, les incontournables bis que sont Le Beau Danube bleu et la Marche de Radetzky. Et veuillez noter que ce sera le 75e anniversaire de la création des Concerts du Nouvel An viennois. © SM/Qobuz
HI-RES23,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 10 janvier 2020 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Voilà bien longtemps (sans doute depuis le temps déjà lointain des légendaires concerts dirigés par Carlos Kleiber en 1989 et 1992) qu’on avait suivi un New Year’s Concert d’une telle qualité. Dirigé par le chef letton Andris Nelsons, que les Philharmoniker apprécient et connaissent bien, ce premier concert de l’année 2020 a été marqué par une élégance ailée, une verve rythmique à la fois légère et implacable et un art du chant permettant aux cordes viennoises de dévoiler une fois de plus leur exceptionnelle texture soyeuse et profonde. Visiblement très à l’aise dans ce répertoire, Andris Nelsons déploie des trésors de raffinement au gré d’un programme assez inédit, les tubes voisinant avec des partitions moins connues, parmi lesquelles des Contredanses de Beethoven donnaient le coup d’envoi à l’année qui lui est consacrée dans le monde entier. Volontiers facétieux, Andris Nelsons n’a pas hésité à troquer sa baguette contre la trompette, son instrument fétiche, pour lancer le joyeux Postillon Galop d'Hans Christian Lumbye, le Johann Strauss danois. Dans ce programme original, on goûtera avec bonheur Knall und Fall, une polka rapide d’Eduard Strauss, Cupido, une ravissante polka française (lente) de Josef Strauss ou encore cette plaisante Gavotte de Joseph Hellmesberger, des savoureux bonbons viennois programmés avec d’autres pour la première fois à un concert du nouvel an. Quant aux pièces plus attendues d’un public particulièrement enthousiaste, comment résister à l’éblouissante interprétation de la fameuse Tritsch-Tratsch Polka menée à un train d’enfer et avec une virtuosité phénoménale par des musiciens viennois qui restent plus que jamais les maîtres incontestés de ce répertoire ! © François Hudry/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 7 avril 2017 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
Jonas Kaufmann s'allie à l'un des chefs malhériens les plus passionnants du moment, Jonathan Nott - honteusement peu célébré ici - pour sa version du Lied von der Erde de Mahler. Jonathan Nott a déjà gravé une version de cette symphonie de lieder pour le label Tudor avec les Bamberger Symphoniker, où il optait pour l'alliage ténor/baryton. Il réédite la même vision puisque Jonas Kaufmann chante l'intégralité des lieder, de ténor et de contralto, ici donc baryton. Le chef ici à la tête des Wiener Philharmoniker dirige Mahler en se souciant des multiples détails d'orchestre, sans jamais édulcorer la poésie propre à cet univers si intense. Quant à Jonas Kaufmann, il n'aura jamais été aussi proche de devenir le baryton que les scènes mondiales attendent désormais. Das Trinklied vom Jammer der Erde s'avère à cet égard assez étonnant. © PYL/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Musique symphonique - Paru le 9 décembre 2011 | Sony Classical

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason
Philharmonique de Vienne - Dir. Christian Thielemann
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES23,99 €
CD19,99 €

Musique symphonique - Paru le 7 janvier 2019 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Les musiciens de l’Orchestre philharmonique de Vienne accueille pour la première fois dans sa grande salle du Musikverein le chef d'orchestre allemand Christian Thielemann pour mener le traditionnel concert du Nouvel An, l'événement classique probablement le plus médiatisé puisqu'il est diffusé dans 92 pays. En cette année 2019, il s'ouvre avec la Schönfeld Marsch, Op. 422, de Carl Michael Ziehrer. Nommé directeur musical des bals de la cour impériale en 1907, mettant un terme à la dynastie des Strauss à ce poste, Ziehrer a réalisé environ six cents compositions pour orchestre (valses, polkas, marches etc.) et vingt-trois opérettes. Thielemann succède ainsi à des chefs renommés (de Claus Kleiber à Lorin Maazel en passant par Nikolaus Harnoncourt ou Gustavo Dudamel) et dirige ici également le plus beau répertoire de la dynastie Strauss (Künstlerleben op. 316, Die Tänzerin. Polka française op. 351, Lob der Frauen. Polka Mazur, op. 315…). © Sandra Dubroca / Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Musique symphonique - Paru le 9 décembre 2011 | Sony Classical

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason
Annette Dasch (soprano) - Mihoko Fujimara (contralto) - Piotr Beczala (ténor) - Georg Zeppenfeld (basse) - Singwerein de Vienne - Philharmonique de Vienne - Dir. Christian Thielemann
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Musique symphonique - Paru le 9 décembre 2011 | Sony Classical

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason
Philharmonique de Vienne - Dir. Christian Thielemann
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Musique symphonique - Paru le 9 décembre 2011 | Sony Classical

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason
Philharmonique de Vienne - Dir. Christian Thielemann
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Musique symphonique - Paru le 9 décembre 2011 | Sony Classical

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason
Philharmonique de Vienne - Dir. Christian Thielemann
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Classique - Paru le 11 octobre 2019 | Sony Classical

Hi-Res Livret
Après ses enregistrements consacrés au Berlin des années 1930 ou à l’Italie de la Dolce Vita, voilà que Jonas Kaufmann nous offre à nouveau quelques succulentes sucreries viennoises dans le prolongement de son album Du Bist Die Welt für Mich paru en 2014, consacré à l’opérette viennoise et allemande des années 1925 à 1935. Cette nouvelle publication vient donc compléter une vision éternelle, pour ne pas dire immuable, d’une Vienne rêvée au gré d’un programme ratissant large avec des œuvres de Johann Strauss fils, de Robert Stolz et de Franz Lehár, auxquelles répondent quelques perles signées de compositeurs moins connus (Kalman, Zeller, Leopoldi, Weinberger, Benatzky, Kreuder, Georg Kreisler) qui ont apporté leur pierre à l’édifice glorifiant la grande capitale de la musique. Si l’on se prend à fredonner Wiener Blut avec Jonas Kaufmann (et dans ce cas avec Rachel Willis-Sørensen), on découvre avec plaisir des airs inconnus au milieu d’un programme superbement agencé. Le luxe est à son comble avec l’accompagnement discret et jamais envahissant de l’Orchestre philharmonique de Vienne, se déguisant ici en un opulent orchestre de faubourg sous la fine baguette du chef hongrois Adam Fischer. De la musique populaire, certes, mais chantée avec la suprême élégance et la technique d’un chanteur d’opéra au summum de ses moyens vocaux et expressifs. © François Hudry/Qobuz
HI-RES28,99 €
CD24,49 €

Classique - Paru le 14 octobre 2016 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES23,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 5 janvier 2018 | Sony Classical

Hi-Res Livret
Avec quasiment cinq cent valses, marches, quadrilles, polkas etc. au répertoire de Johann Strauss fils, on ne s’étonnera pas que pour le mondialement célèbre Concert du Nouvel An du Philharmonique de Vienne – placé, ce premier janvier 2018, sous la direction de Riccardo Muti qui n’est pas un nouveau venu à l’événement puisqu’il l’a déjà dirigé en 1993, 1997, 2000 et 2004 – on trouve encore et toujours de quoi offrir des « créations au Concert du Nouvel An », autrement dit des œuvres qui n’ont jamais été données à cette occasion. Cette année, il s’agit de Brautschau op. 417 et Myrthenblüten op. 395. Toujours dans les nouveautés, citons des pièces de la sphère viennoise : Johann Strauss père avec Marienwalzer et Wilhelm-Tell-Galopp, Alfons Czibulka (1842–1894) qui fait carrément ses débuts au Nouvel An avec sa Stephanie-Gavotte, ainsi qu’une nouveauté de Josef Strauss, Wiener Fresken. Et bien sûr, comme l’exige la tradition, on entendra le Beau bleu Danube et, pour finir, les claquements de main en rythme sur l’incontournable Marche de Radetzky qui est, précisons-le, de J. Strauss père et non pas du plus célèbre J. Strauss fils. Et dont la version de concert est en réalité un arrangement, certes des plus habituels de nos jours, réalisé par un certain Leopold Weninger. À ce sujet, ajoutons, pour la petite histoire, qu’en 2001 Harnoncourt donna les deux versions, l’originale de Strauss pour orchestre d’harmonie militaire et celle de Weininger pour orchestre symphonique, et qu’en 2005 on ne joua pas ladite marche, trop festive, en hommage aux victimes du tsunami qui venait de dévaster l’océan Indien. © SM/Qobuz
HI-RES21,99 €
CD18,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 17 octobre 2014 | Sony Classical

Hi-Res Livret
Lang-Lang et Harnoncourt, une rencontre attendue mais qui demeure assez improbable tant les conceptions de ces deux artistes sont opposées et peu complémentaires. Très intéressant mais assez déroutant, car Mozart peut émouvoir chacun de nous d'une manière tellement plus simple... SH

Classique - Paru le 17 janvier 2020 | Sony Classical

Téléchargement indisponible
Suivi par près de 50 millions de téléspectateurs dans 90 pays à travers le monde, le traditionnel Concert du Nouvel An reste une attraction courue par un large public amateur ou féru de musique classique. L'événement prestigieux, diffusé en direct du Musikverein de Vienne, accueillait pour la première fois Andris Nelsons, succédant à dix-sept des plus grands chefs d'orchestre de l'histoire. Directeur musical de l'Orchestre symphonique de Boston et maestro permanent de l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, le chef letton âgé de 41 ans est depuis 2010 un collaborateur régulier de l'Orchestre philharmonique de Vienne, qu'il avait la charge de conduire devant un parterre de spectateurs privilégiés.En cette année du très médiatique 250e anniversaire de la naissance de Ludwig van Beethoven et du 150e anniversaire de la mort de Josef Strauss, fils de Johann Strauss Sr. et frère de Johann Strauss II et Edouard Strauss, le programme de l'édition 2020, coïncidant aussi avec les 150 ans du Musikverein, ne pouvait faire l'impasse sur les oeuvres des deux compositeurs célébrés. C'est ainsi que la manière légère et pétillante de Josef Strauss fut honorée à quatre reprises, à travers l'interprétation des valses LiebesgrüBe (Op. 56) et Dynamiden (Op. 173), de la Liechenstein-Marsch (Op. 36) et de sa polka française Cupido (Op. 81), tandis que le fougueux auteur de « l'Ode à la joie » était commémoré avec ses 12 Contredanses (WoO 14), parmi les plus festives du natif de Bonn.L'interprétation magistrale d'Andris Nelsons dans les classiques du répertoire de ce concert, de l'Ouverture de l'opérette Die Landstreicher (Les Vagabonds) de Car Michael Ziehrer à l'indispensable Marche de Radetzky de Johann Strauss père, suivie du Beau Danube bleu de son fils aîné, n'avait d'égal que sa prestation à la trompette - son premier instrument - sur quelques interludes, une autre première dans le temple de la tradition viennoise. Au total, ce ne sont pas moins de neuf compositions que le chef d'orchestre, tout heureux de cet honneur, a fait entrer avec brio au répertoire de l'événement. © ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2020

Classique - Paru le 1 février 2019 | Sony Classical

Téléchargement indisponible