Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES105,99 €
CD91,99 €

Piano solo - Paru le 11 septembre 2015 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Discothèque Idéale Qobuz
Oubliez les fantasmes déversés sur cet immense musicien ! Gould était visionnaire quant à la relation d'un artiste avec son public et son époque. S'il avait connu Facebook, ou Twitter, gageons qu'il s'en serait assez bien servi. Une intégrale permet toujours de surprendre ses souvenirs. Et quand elle est réalisée, remastérisée et éditée avec un tel soin, il faut saluer le travail des équipes techniques de Sony Classical sous la direction de Michael Stegemann pour un corpus dont dès l'origine la qualité d'enregistrement et de montage était assez inégale – c’est le moins qu'on puisse dire – et dont ils ont tiré de toute évidence le meilleur. Dans cette intégrale phénoménale de tous les enregistrements de cette icône de la musique classique au XXe siècle (figure tutélaire de l’écurie Columbia/CBS), vous trouverez vraiment tout. Bien sûr tous ses Bach. On peut d’ailleurs se demander ce qu'il reste de Gould en dehors de ses gravures dédiées à l'œuvre de J. S. Bach. Ses incursions dans le répertoire classique et romantique (Mozart, Haydn, Beethoven, Schumann, Brahms) sont souvent discutées, parfois même rejetées. C'est sans doute là la marque du véritable artiste, d'une personnalité musicale inépuisable, qui, dès lors que ses doigts touchaient le clavier, et son esprit (l'un des plus clairvoyants et intelligents de son époque) analysait les partitions de ces maîtres tant vénérées, rayonnait, irradiait, presque malgré nous. En dépit de sonorités totalement différentes, et d'une conception du son presque contraire à la sienne, on pourrait presque le rapprocher d’un Claudio Arrau. Glenn Gould, c'est un univers. C'est un son. Et ses chemins de traverse le confirment. Qui, dans les années 1960 et 1970, aurait pris la peine, et le temps, de défendre les œuvres pour piano de Sibelius ? ou de Bizet ? ou de Hindemith ? Cette somme complétissime est avant tout celle d’un créateur. © Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 25 septembre 2012 | Da Capo

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Carl Nielsen (1865-1931) est le plus important compositeur danois et fut l'un des plus grands symphonistes du vingtième siècle. Alan Gilbert et le New York Philharmonic s'emparent de son oeuvre et présentent chez Da Capo le "Nielsen Project", qui vise à enregistrer live l'intégrale de ses symphonies et concertos, en prévision du 150è anniversaire de sa naissance en 2015. Le New York Philharmonic a un lien fort avec la musique de Nielsen pour avoir enregistré plusieurs symphonies et concertos sous la direction de Bernstein dans les années 60. Ce premier volume très attendu inaugure la série de manière éclatante avec les Symphonies n°2 "Les Quatre Tempéraments" et n°3 "Sinfonia Espansiva". Un évènement !
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 24 novembre 2017 | Sony Classical

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Ce célèbre album monographique consacré à Aaron Copland est aussi le joyeux symbole d’une longue amitié qui lia à vie le jeune Bernstein de dix-neuf ans avec un des plus grands compositeurs américains. Les deux hommes, séparés par une différence de dix-huit ans, s’étaient rencontrés sur le campus d’Harvard lors d’un spectacle de danse contemporaine. Si Copland était déjà un compositeur respecté, Leonard Bernstein était un glorieux inconnu bourré de talents et de projets. L’aîné va épauler le jeune musicien en le recommandant entre autre au Curtis Institute, puis au Festival de Tanglewood. Reconnaissant, Bernstein jouera toute sa vie la musique de Copland par affection mais aussi par véritable passion. Paru en 1962, ce LP regroupe trois ballets. Appalachian Spring (Printemps dans les Appalaches), composé en 1944 pour Martha Graham, raconte l’histoire des pionniers américains en citant de nombreuses chansons populaires de l’époque, dont la Shaker Dance qui sert de lien entre les huit mouvements de la pièce. El Salón Mexico, purement orchestrale à l’origine, est une représentation idéalisée d’une salle de danse populaire du Mexique, même si on y perçoit l’influence assez nette de Stravinski. Basée sur des partitions achetées sur place par le compositeur, on y entend plusieurs styles de musique, de la plus populaire à la plus savante. Music for the Theater, composé en 1925, est une suite de petites pièces inspirées par le jazz qui provoqua un joli scandale dans les salles de concerts conservatrices des années vingt. © François Hudry/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 24 novembre 2017 | Sony Classical

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 2 mars 2018 | Sony Classical

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
HI-RES19,49 €
CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2002 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 9 mars 2018 | Sony Classical

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale audio
Un disque à posséder absolument ou à écouter sans modération sur votre Qobuz. L'adéquation entre la folie visionnaire de Berlioz et l'exaltation d'un interprète survolté fait mouche dans cet enregistrement réalisé en 1963 à Manhattan. Les outrances généreuses de Leonard Bernstein trouvent dans cette œuvre un chant d'expression illimité. Cette singulière symphonie est ici traversée par un courant tellurique, par des fantômes grimaçants dans le sabbat final plein de démons et de sorcières. Une interprétation qui nous laisse pantelants comme les premiers auditeurs de cette Symphonie Fantastique en 1830. FH
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique concertante - Paru le 2 juin 2015 | Dacapo SACD

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« En 1999, Nikolaj Znaider gravait pour son "début recording" chez EMI [...] le concerto de Nielsen. [...] Plus lyrique, et pourtant moins narcissique, son interprétation se teinte aujourd'hui d'une fantaisie qui magnifie le caractère de l'Allegro cavalleresco. Quelque chose comme un Don Quichotte violoniste [...] Un talent de conteur incroyable ! Et quel archet, large, plein de timbres [...] Le concertato délicieux du violoniste et des bois est prodigieux d'imagination désinvolte, la technique si parfaite qu'on n'entend que sa musique [...] Tout cela ferait un diapason d'or si les solistes de l'orchestre héritant des deux autres concertos se haussaient au même niveau d'intimité avec les œuvres : la sonorité de Robert Langevin anime avec virtuosité le concerto pour flûte, ailé mais sans caractère, tellement joli qu'à la fin c'est un peu court. Anthony McGill musarde avec sa clarinette, souffleur impeccable dont les registres éclatent et la technique stupéfie, mais l'ironie ne persifle pas, l'humeur est trop lissée.» (Diapason, janvier 2016 / Jean-Charles Hoffelé)
HI-RES16,99 €
CD9,99 €

Musique symphonique - Paru le 5 juin 2015 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 8 juin 2018 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES39,49 €
CD33,49 €

Classique - Paru le 5 juin 2015 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 16 février 2018 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 22 décembre 2017 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 9 mars 2018 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 8 décembre 2017 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 1 décembre 2017 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 25 février 2015 | Sony Classical

Hi-Res Livret