Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES30,78 €
CD21,98 €

Musique symphonique - À paraître le 5 juin 2020 | Cleveland Orchestra

Hi-Res
A New Century — publication qui inaugure le propre label de l'orchestre, The Cleveland Orchestra —, propose sur trois disques une intrigante sélection musicale d'hier et d'aujourd'hui s'étalant sur trois siècles, incluant deux œuvres en première mondiale discographique de compositeurs actuels, Johannes Maria Staud et Bernd Richard Deutsch. André Grémillet, President et CEO de l'orchestre, s'en explique : "Le répertoire a été choisi pour souligner l'étendue et l'approfondissement du grand partenariat artistique entre Franz Welser-Möst et l'Orchestre depuis presque 18 ans, en mettant un accent particulier sur la musique des XXe et XXIe siècles". De son côté Welser-Möst s'exprime en ces termes : "Au cours de ma carrière, je n'ai trouvé aucun meilleur endroit au monde pour travailler et créer de la musique qu'ici à Cleveland, avec le Cleveland Orchestra. Depuis le début, j'ai été inspiré par les musiciens et le soutien comme le vif intérêt que toute la communauté de Cleveland apporte à leur orchestre. Les six œuvres de ce nouvel enregistrement ne représentent qu'un échantillon de ce que nous avons accompli ensemble." Tout a été enregistré en concert au Severance Hall de Cleveland durant les trois dernières années (2017 à 2019) sous la direction de Franz Welser-Möst, dont le contrat a été prolongé jusqu'en 2027, l'amenant ainsi à dépasser en durée le plus ancien directeur musical de l'orchestre, le légendaire George Szell. © Qobuz (GG)
HI-RES30,78 €
CD21,98 €

Classique - Paru le 27 mars 2020 | RUBICON

Hi-Res Livret
HI-RES30,78 €
CD21,98 €

Classique - Paru le 27 mars 2020 | RUBICON

Hi-Res Livret
HI-RES44,99 €
CD29,99 €

Classique - Paru le 13 mars 2020 | Orchid Classics

Hi-Res Livret
HI-RES44,99 €
CD29,99 €

Classique - Paru le 6 mars 2020 | Fontenay Classics

Hi-Res Livret
HI-RES34,99 €
CD24,99 €

Classique - Paru le 28 février 2020 | Universal Music Italia srL.

Hi-Res
HI-RES59,99 €
CD39,99 €

Classique - Paru le 14 février 2020 | Alpha

Hi-Res Livret
Dans un monde comme le nôtre, en proie à des forces centrifuges, même une œuvre monumentale comme les trente-deux sonates pour piano de Beethoven apparaît sous un jour nouveau. L’examen de la chronologie de leur composition révèle des parallèles fascinants : les Sonates de l’Opus 2 ont été publiées alors que la Révolution française se terminait – une vague de migration politique atteignit Vienne ainsi que le Prince Electeur Maximilien-François, frère de Marie-Antoinette et de l’Empereur Joseph II, au service de qui se trouvait Beethoven à Bonn. Beethoven a donné une forme musicale au triomphe et à la chute d’un tyran qui provoqua des guerres dans toute l’Europe et occupa Vienne. Après la conférence internationale sur la paix de 1815, il écrivit avec beaucoup d’énergie des œuvres d’une grande modernité, contre l’État policier émergent et sa culture postmoderne du divertissement. Konstantin Lifschitz applique des normes exigeantes pour faire entendre la dynamique musicale novatrice de ces œuvres. Musicalement indépendant, Lifschitz complète le cycle avec l’Allegretto WoO 53 et a beaucoup à dire malgré les modes passées et présentes. Le fait qu’il ait enregistré ce grand cycle pendant huit jours consécutifs fait de cet enregistrement un monument personnel. © Alpha Classics
HI-RES28,99 €
CD24,49 €

Classique - Paru le 14 février 2020 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES44,99 €
CD29,99 €

Musique de chambre - Paru le 14 février 2020 | Gramola Records

Hi-Res Livret
HI-RES28,99 €
CD24,49 €

Classique - Paru le 14 février 2020 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES28,99 €
CD24,49 €

Classique - Paru le 14 février 2020 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES48,99 €
CD41,99 €

Classique - Paru le 17 janvier 2020 | Warner Classics

Hi-Res Livret
« Fazil Say est davantage qu'un pianiste. Il appartient à cette espèce particulière : celle des interprètes-créateurs, qui savent bouleverser et même renouveler nos habitudes d'écoute. Facétieux compositeur et pianiste très attachant, sa discographie nous ouvre un véritable univers, avec des sommets (sonates et concertos de Mozart) [...] Le caractère hétérogène des trente-deux sonates de Beethoven, dans leur forme comme dans leur expression, est à l'avantage de notre interprète. Globalement, on ne peut que se réjouir que Fazil Say rafraîchisse notre écoute. La sobriété, l'étonnante vitalité et la grande clarté de son jeu s'accordent à une très fidèle prise de son. Une personnalité manifeste est à l'œuvre, qui semble inventer ces pages comme si elle les découvrait. Certes, toutes les sonates ne lui vont pas au même titre. [...] Cela dit, les réussites sont nombreuses [...] La poésie et le chant sont très présents comme dans l'Adagio de la n° 11 ou celui de la n° 4, remarquable de profondeur — l'une des grandes pages du compositeur. [...] Mais les cinq dernières sonates constituent la part la plus "contestable" de l'intégrale de ce grand pianiste [...].» (Diapason, mars 2020 / Jean-Yves Clément)
HI-RES44,99 €
CD29,99 €

Musique de chambre - Paru le 3 janvier 2020 | Chandos

Hi-Res Livret
HI-RES35,99 €
CD23,99 €

Quatuors - Paru le 22 novembre 2019 | Printemps des Arts de Monte-Carlo

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason
« Formé auprès du Quatuor de Cleveland et ayant bénéficié des conseils de Rainer Schmidt (violon II des Hagen), le Quatuor Parker, basé à Boston, nous avait séduits chez Bartok et Ligeti. [...] Son interprétation atteste un farouche besoin de liberté par une conception très personnelle de la dynamique des nuances, comme de la métrique. [...] Leur stupéfiante virtuosité ne peut laisser indifférent [...]. Les Parker démontrent une fois encore leur forte personnalité » (Diapason, mars 2020 / Jean-Michel Molkhou)
HI-RES31,49 €
CD20,99 €

Duos - Paru le 15 novembre 2019 | Alpha

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason - Qobuzissime
Ce dernier volet d’un triptyque intelligent et équilibré mérite bien un Qobuzissime ! Voilà quelques années qu’on suit le duo noble mais décontracté formé par le violoniste Lorenzo Gatto et le pianiste Julien Libeer. Le tandem belge a clos son intégrale des sonates pour violon et piano de Beethoven. Il y a beaucoup de spontanéité dans cette intégrale, mais cette fraîcheur n’est pas synonyme de désinvolture. Au contraire, fruit d’un travail réfléchi, elle s’épanouit à la façon d’un passionnant roman en trois chapitres. Le premier volume s’ouvrait comme un lever de rideau sur le monument Beethoven avec l’emblématique sonate dite à Kreutzer, une partition musclée qui déjoue les attentes du genre. La véhémence dramatique de son premier mouvement, lent et mineur, contraste avec la douceur du deuxième et confirme que la sonate est bien une partition pour deux instruments égaux et non un faire-valoir du seul piano, ici un Steinway. Le second délimitait les bornes d’un genre en expansion. De la première à la dernière sonate, en passant par la plus populaire, surnommée Le Printemps, on assiste à l’amplification générale des moyens. De l’Opus 12 à l’Opus 96, la forme s’élargit, les difficultés techniques s’accumulent et le divertissement laisse place à une rhétorique énergique. Pour ce deuxième album, le duo a choisi la puissance brillante du piano à cordes parallèles de Chris Maene. L’instrument donne la résonance nécessaire à leur lecture tantôt franchement piquante, tantôt tendrement subtile de ces partitions. Le troisième encadre l’éclat du Steinway (Sonates 6 et 7) du plus ample piano Maene (Sonates 3 et 8) et se consacre aux œuvres nées alors que la surdité du compositeur s’installe. Paradoxalement, ce cauchemar du compositeur a fait notre bonheur. Combinaisons variées des timbres, caractères et styles constamment renouvelés, autant d’inventions que Gatto et Libeer déclinent tout au long du cycle. Notre récompense éclaire rétrospectivement les deux premiers jalons d’une aventure qui a vaillamment tenu ses promesses. Une intégrale de référence à connaître et à faire connaître ! © Elsa Siffert/Qobuz
HI-RES34,99 €
CD24,99 €

Classique - Paru le 15 novembre 2019 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res
Sous l'intitulé Piano Book, Lang Lang compile une sélection des plus grands tubes de la musique pour piano depuis Bach. Il débute sa rétrospective par le morceau dans lequel s'immerge tout apprenti débutant à cet instrument, le Prélude en ut majeur du Premier Livre du Clavier bien tempéré (BWV 846/1) de J. S. Bach, page en arpèges intégralement écrits qui permet de travailler sur la régularité des doigts, la précision des articulations, en même temps que l'étagement clair des harmonies. Le pianiste chinois enchaîne naturellement sur un second morceau de choix, la Lettre à Elise de Beethoven, pièce qui devient plus intéressante dès lors qu'on la replace dans le corpus entier des Bagatelles - certes pas le sujet ici. Lang Lang ira ensuite chez Mendelssohn (La Fileuse), Chopin (15e Prélude de l'Opus 28), Mozart (l'Allegro initial de la Sonate "Facile" ou les Variations "Ah, vous dirai-je Maman". Du répertoire moins couru aussi, dû à Badarzewska-Baranowska, Czerny ou Clementi. Et quelques classiques chinois, ou traditionnels de tous horizons, dans divers arrangements. Lang Lang semble prendre un plaisir particulier, énorme, dans la musique française, et plus particulièrement celle de Debussy où il profite des retards, marque les basses, et veut chanter à gorge déployée (Doctor Gradus ad Parnassum). À chacun de savoir si cela est de son goût. © Qobuz
HI-RES71,99 €
CD47,96 €

Musique de chambre - Paru le 15 novembre 2019 | PentaTone

Hi-Res Livret
HI-RES34,99 €
CD24,99 €

Classique - Paru le 23 octobre 2019 | UNIVERSAL MUSIC LLC

Hi-Res
HI-RES68,49 €
CD48,99 €

Classique - Paru le 4 octobre 2019 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret