Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 15 novembre 2019 | Mirare

Hi-Res Livret
C’est l’histoire romantique d’une amitié amoureuse à trois qui nous est ici contée en musique. On sait que le jeune Brahms, beau comme un astre, a fait une irruption très remarquée au sein du couple Schumann. « Arrivée de Brahms, un génie ! », note Robert dans son journal intime avec une extraordinaire intuition. La suite est racontée par Shuichi Okada au violon et Clément Lefebvre au piano, deux jeunes musiciens du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, coproducteur du présent, où ils tissent adroitement les liens entre les trois personnages. La Première Sonate en la mineur, Op. 105 de Schumann ouvre les feux, suivie par deux extraits de la fameuse Sonate F-A-E, composée par Schumann, Brahms et Dietrich, ce dernier étant malheureusement systématiquement laissé de côté par les violonistes. Prise en étau entre les deux hommes qui l’aiment, voici Clara avec ses Trois Romances, Op. 22 qui précèdent la très mélancolique Sonate n° 1, Op. 78, « Regen-Sonate » de Brahms. La musique réunie ici dit mieux que des mots combien les trois compositeurs se répondent et se fécondent en une sorte de langage commun, celui des élans du cœur, de l’effusion des sentiments et des non-dits. © François Hudry/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 6 septembre 2011 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 22 janvier 2016 | Mirare

Hi-Res Livret
Vingt ans séparent la première Sonate pour violoncelle et piano de Brahms, achevée en 1865, et la Seconde, datée de 1886 : l’audition enchaînée de ces deux chefs-d’œuvre persuadera l’auditeur, si besoin était, de l’intense évolution dans le langage et l’écriture brahmsienne. Chose singulière, la Première Sonate ne comporte que trois mouvements plutôt rapides – ou plutôt, le mouvement lent initialement prévu fut supprimé par le compositeur. Il échoit donc aux interprètes de savoir élargir la palette de leurs tempos pour ménager à l’ouvrage des moments plus contemplatifs, ce que font à merveille les deux comparses Alexander Kniazev – qui s’est distingué comme soliste auprès d’orchestres tels que le Royal Philharmonic, le National de France, la Radio Bavaroise ou Saint-Pétersbourg – et son pianiste Andrei Korobeinokov, lauréat du Concours Scriabine et du Concours Rachmaninov. Comme les deux Sonates pour violoncelle ne « remplissent » pas entièrement un album qui se respecte, ils ont choisi de jouer également une transcription pour violoncelle de la Sonate en ré mineur Op. 108, une œuvre de l’ultime Brahms puisqu’elle a été achevée en 1888, et créée la même année par Brahms au piano, Jenö Hubay au violon. Ainsi qu’on s’en doute, la transcription ne trahit en rien le propos brahmsien. Enregistré dans les studios de la Radio Bavaroise à Munich en octobre 2014. SM/Qobuz