Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

2 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Classique, Lee Santana et Johann Sebastian Bach
16,99 €
14,49 €

Classique - Paru le 7 août 2015 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res
16,99 €
14,49 €

Classique - Paru le 7 août 2015 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret
A Song of Divine Love – « Un chant de divin amour » –, voilà le titre hyper-lyrique non seulement du nouvel album du fameux luthiste Lee Santana, mais également le nom de sa propre composition, encadrée par le Prélude, Fugue & Allegro en mi bémol majeur de Bach et la huitième Sonate de Silvius Leopold Weiss. L’architecture des deux œuvres baroques sert de point de départ au luthiste et compositeur états-unien pour sa pièce d’essence spirituelle. Les mouvements : « Flash » (éclair), « Pursuance » (accomplissement), « Resolution » et « Psalm » que l’on n’a pas besoin de traduire, attestent que la musique de Santana décline une forme de méditation. Certes, rien n’oblige l’auditeur à suivre le contenu extra-musical de A Song of Divine Love, les envoûtantes sonorités développées par le compositeur se suffisant largement à elles-mêmes. © SM/Qobuz