Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 21 septembre 2018 | RCA Red Seal

Hi-Res
HI-RES13,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1995 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Voilà plus de 50 ans que la pianiste Martha Argerich nous ensorcèle. Réalisé à une époque où elle était encore peu sûre d'elle (c'est son ami Nelson Freire qui l'a poussée a accepter d'enregistrer pour DG), ce disque révélait d'emblée la puissance, la virtuosité et l'originalité d'une artiste qui a marqué la deuxième moitié du 20e siècle et dont chaque apparition publique nous fascine toujours aujourd'hui. FH
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 17 août 2018 | Zefir Records

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 21 septembre 2018 | RCA Red Seal

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 avril 2012 | ATMA Classique

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
La pianiste canadienne Janina Fialkowska (née en 1951) est une artiste formidable, son jeu d'une clarté hors-du-commun lui confère une place à part dans le monde des grands pianistes, et surtout parmi les spécialistes de Chopin. Pour son nouvel album chez Atma Classique, elle propose un programme très personnel de valses, préludes, ballade et mazurkas de son compositeur favori.
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 20 septembre 2019 | Groupe Analekta, Inc

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 12 janvier 2018 | Instrumental Records

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Piano solo - Paru le 12 octobre 2018 | Andante Spianato

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] En ce qui concerne la musicalité, le pianiste serbe n'a pas de leçons à recevoir. Il ne s'épanche pas inutilement dans les mouvements lents [...] Dans les pages les plus vives domine un sentiment de sobriété éclairée : rien n'est laissé dans l'ombre, mais rien n'est trop appuyé. Le jeu d'Eugen Indjic ne cherche pas l'épate. Sa puissance, ses colères, ses questionnements s'épanouissent dans une palette somptueuse. [...] C'est un voyage qui vaut vraiment la peine. [...] » (Diapason, décembre 2018 / Jérôme Bastianelli)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 août 2018 | BIS

Hi-Res Livret
La riche filmographie d’un des plus grands génies du cinéma mondial sert de prétexte au programme de cet album conçu par le pianiste Roland Pöntinen, avec la collaboration du violoncelliste Torleif Thedéen et du Quatuor Stenhammar – pour le deuxième mouvement du Quintette en mi bémol majeur de Robert Schumann. Ainsi détachée de l’image, cette succession de musiques n’a pas beaucoup de sens et l’on peut s’étonner de l’absence du Voyage d’hiver de Schubert qui irrigue pourtant un film aussi essentiel que l’avant-dernier opus bergmanien, En présence d’un clown, tourné en 1997 pour la télévision et qui représente la somme des réflexions d’Ingmar Bergman sur la vie, la folie et les rapports du théâtre par rapport au cinéma. Absence aussi de La Flûte enchantée qui reste un des plus beaux films d’opéra jamais tournés, dans lequel Bergman nous donne à voir l’universalité de Mozart ; on aurait par exemple pu profiter de la présence du violoncelliste pour présenter les Variations que Beethoven écrivit sur des motifs du célèbre opéra). Mais cet album imparfait dans son programme reste pertinent par la qualité des interprétations et dans le fait d’entraîner des mélomanes vers un cinéma que l’on dit difficile et qui n’est somme toute qu’une immense réflexion sur toute notre psyché humaine, tour à tour tragique (Cris et chuchotements, Sonate d’automne), joyeuse (Sourires d’une nuit d’été), psychanalytique (L’œil du diable, À travers le miroir), sentimentale (Musique dans les ténèbres), philosophique (Le Silence) ou encore autobiographique (Fanny et Alexandre, son ultime chef-d’œuvre pour le cinéma). © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 21 avril 2017 | Edition Classics

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Piano solo - Paru le 3 août 2018 | Aevea Classics

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 28 septembre 2018 | Champs Hill Records

Hi-Res
C’est lorsqu’elle devint finaliste et lauréate des concours de piano de Leeds et d’Ecosse que la pianiste russe Katya Apekisheva se fit connaître en Europe et dans le monde, jouant en soliste avec les grands orchestres internationaux. En 2008, son premier album, consacré à des œuvres de Grieg que chérissait tant Sviatoslav Richter, est distingué par la presse et le public. Née à Moscou dans une famille de musiciens, elle a étudié à l'Ecole de musique Gnessin pour enfants exceptionnellement doués sous la direction d'Ada Traub et Anna Kantor (professeur d'Evgeny Kissin) et à l'âge de douze ans, Katya a interprété le Concerto n° 17 de Mozart avec le Gnessin School Orchestra qui a été enregistré pour la radio classique de Moscou. En 1992, la jeune pianiste a poursuivi ses études à la Rubin Music Academy de Jérusalem avec Irina Berkovich. Là-bas, elle a remporté une bourse de la Fondation Amérique-Israël et a reçu le deuxième prix au Concours des jeunes talents à Jérusalem. Ce nouvel album, astucieusement consacré à l’impromptu en tant que forme musicale, permet de mettre en miroir quelques pièces de Chopin qui reste, sinon l’inventeur du terme, du moins celui qui le fit passer à la postérité, avec celles éponymes de Gabriel Fauré et des 9 Impromptus du jeune Scriabine encore tout imbibé du romantisme qui l’a précédé. Le piano limpide, presque liquide, de Katya Apekisheva donne aux pièces de Fauré et de Scriabine, quasi contemporaines, une parenté étonnante qui est celle d’une époque où la musique de salon prenait une épaisseur nouvelle avant de se propager sur la scène de la salle de concert. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 19 janvier 2018 | Glossa

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Dans ce CD d’œuvres tardives de Chopin, Late piano works, Edoardo Torbianelli mêle une fois encore la poésie de son art pianistique à la rigueur de ses recherches musicologiques. Aux côtés de l’experte Jeanne Roudet qui signe l’essai contenu dans le livret, Torbianelli affronte d’un regard innovateur la musique composée par Frédéric Chopin au cours de ses quinze dernières années. Dans la collection de la Schola Cantorum Basiliensis comme chez Glossa, Torbianelli avait déjà signé la production Pian e forte. Aujourd’hui, il choisit un grand piano d’Ignace Pleyel pour enregistrer, à la Fondation Royaumont, des œuvres comme la Polonaise-Fantaisie op. 61, la Sonate en si mineur op. 58 ainsi qu’un choix de Mazurkas et de Nocturnes. Par ce programme, Edoardo Torbianelli rapproche Chopin de ses racines polonaises ; avant son exil, le compositeur était en effet à Varsovie à la veille du Soulèvement de Novembre 1830. Au contraire de Berlioz et de Liszt, selon l’essai de cet album, Chopin évitait de s’inspirer directement de la littérature et – encore une fois, à la différence de Liszt – la technique et le style interprétatif de sa musique pour le piano emprunte certains traits au bel canto, descendant de l’art des castrati du XVIIIe siècle et perpétué au XIXe par des chanteurs italiens que Chopin connut à Paris. De ce fait, ses œuvres sont imprégnées d’une qualité vocale que Torbianelli retrouve dans son interprétation pour nous offrir non seulement une façon nouvelle d’aborder le compositeur mais encore une réflexion magistrale sur son génie. © Glossa
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 25 janvier 2019 | Sono Luminus

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 avril 2018 | Zefir Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 28 août 2015 | ARTALINNA

Hi-Res Livret
Troisième collaboration entre le pianiste Philippe Guilhon-Herbert et Artalinna, ce programme nous plonge dans l'univers tragique et exacerbé de deux figures majeures du romantisme musical européen, Chopin et Liszt – ces deux pianistes virtuoses, et compositeurs, qui, dans la lignée de Beethoven, ont radicalement transformé la littérature pianistique. De Saint-François de Paule marchant sur les flots de Liszt à la Quatrième Ballade de Chopin, en passant par des Études et autres épopées sonores, bienvenue au pays de l'inconnu et de la métamorphose. © Artalinna/Qobuz« Philippe Guilhon-Herbert présente un programme bien pensé. Son toucher chaleureux, profond et élégant, étoffe une parfaite maîtrise de la construction.» (Classica, mai 2016)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 septembre 2019 | DUX

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 14 juin 2019 | Alba

Hi-Res Livret
Fils du grand musicologue et critique musical finlandais Erik Werner Tawaststjerna (auteur d’une monumentale biographie de Jean Sibelius), Erik Thomas Tawaststjerna a étudié le piano à Helsinki et à Moscou, avant de parachever son cursus à la Juilliard School de New York. Il a également assisté aux masterclasses de Wilhelm Kempff. Il a enregistré l’intégrale des œuvres pour piano de Sibelius pour BIS, ainsi que d’autres pièces de compositeurs finlandais. Ce nouvel album trouve sa source dans une série de récitals que le pianiste et professeur finlandais a donnés en 2017 dans lesquels il confrontait les quatre Ballades de Chopin avec des œuvres contemporaines basées sur une idée narrative ou littéraire. À travers ce choix passionnant, on ne sait pas si c’est Chopin qui éclaire les œuvres contemporaines ou si ce sont les œuvres de Einojuhani Rautavaara (Sonate « The Fire Sermon »), de Magnus Lindberg (Piano Jubilees), Kaija Saariaho (Ballade) et Matthew Whittall (Leaves of Grass, 12 Preludes for piano after Walt Whitman) qui éclairent ses Ballades. Un programme didactique du plus haut intérêt. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 24 juin 2016 | First Hand Records

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Le pianiste soviétique Youri Egorov (1954 – 1988) n’avait que trente-trois ans lorsqu’il fut emporté par la maladie dont il se savait frappé pendant les dernières années de sa bien trop courte vie. Il était déjà au grand sommet de sa carrière internationale et l’on ne peut que se demander jusqu’où il serait allé si… Après avoir remporté un quatrième prix au Concours Marguerite Long de 1971, un troisième au Concours Tchaikovsky l’année suivante, puis trois ans plus tard il fit défection « à l’Ouest » après son succès au Concours Reine Elisabeth de Bruxelles. C’était là le début d’un parcours exemplaire, constellé de concerts dans les plus grandes salles mondiales, avec contrats discographiques à la clef ; mais le présent album offre aux auditeurs non pas un travail de studio, mais la captation en direct d’un concert public, donné le 2 décembre 1978 à l’Ambassador Auditorium de Pasadena en Californie, et publié ici pour la première fois – après soigneuse remastérisation, ainsi qu’on s’en doute. Le pianiste s’y montre tout à la fois délicat et orageux, Florestan et Eusebius, y compris dans les œuvres de Bach, Mozart, Debussy et Chopin, ainsi naturellement que Schumann qui était l’un des compositeurs qu’il aborda avec le plus de bonheur. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 février 2019 | ART_INFINI

Hi-Res