Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - À paraître le 30 août 2019 | Warner Classics

Hi-Res Livret
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 1 octobre 2018 | Trinity College London Press

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 26 avril 2019 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 1 mars 2019 | Alpha

Hi-Res Livret
Franz Liszt a soixante-sept ans lorsqu'il compose le Via Crucis. Il faudra toutefois attendre 1929, soit quarante-trois années après le décès du compositeur, pour que ce Via Crucis soit joué pour la première fois. Cette œuvre de la maturité est construite en quinze parties retraçant les étapes du chemin de croix du Christ, de sa condamnation à mort à la mise au tombeau. Mêlant chant grégorien et liturgie luthérienne, langues latine, allemande et araméenne, le Via Crucis de Liszt présente une véritable originalité de forme. Très croyant, le compositeur signe là l'œuvre sacrée la plus emblématique de son catalogue. Liszt en a composé plusieurs versions : pour chœur mixte, solistes et orgue (ou avec la partie d'orgue arrangée pour piano), pour piano seul, pour orgue seul ou encore pour deux pianos. Après un album consacré à Janáček, le Collegium Vocale, créé par Philippe Herreweghe, se trouve à nouveau dirigé par Reinbert de Leeuw pour ce nouvel enregistrement chez Alpha. © Outhere
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Classique - Paru le 9 novembre 2018 | Portrait - Sony Masterworks

Hi-Res Livret
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Classique - Paru le 12 octobre 2018 | Sony Classical

Hi-Res Livret
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Classique - Paru le 28 septembre 2018 | Sony Classical

Hi-Res Livret
« Lang Lang – Piano Magic » est une compilation d’enregistrements divers et variés réalisés entre 2010 et 2014 ; l’album réunit des pièces brèves, ou aussi des mouvements isolés, qui comptent parmi les plus populaires de la littérature pour piano – souvent à usage de bis, d’ailleurs. En quelques minutes, chacun de ces morceaux fait apparaître son univers en miniature, comme par magie, d’où sans doute le titre. Si la majorité appartient résolument au domaine de l’éblouissante virtuosité, le pianiste n’oublie pas de proposer aussi quelques moments moins éclatants, à la faveur d’un brin de douceur ou de solennité. Voire de facétie, avec le magnifique Entertainer de Scott Joplin qui referme l’album, joué avec quelque humour décalé et une vision toute personnelle du rythme et de quelques tournures mélodiques, que Lang Lang fait passer par bien des prismes jazzy, comme s’il ré-improvisait l’œuvre au fur et à mesure. © SM/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 24 juin 2018 | Rattle

Hi-Res
HI-RES19,49 €
CD13,99 €

Classique - Paru le 15 juin 2018 | Universal Music Division Decca Records France

Hi-Res Livret
HI-RES21,99 €
CD18,99 €

Classique - Paru le 8 juin 2018 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 30 mars 2018 | Warner Classics

Hi-Res Livret
Vous n’avez peut-être pas entendu parler de cette jeune pianiste japonaise, Aimi Kobayashi, née en 1995, mais c’est une véritable star dans son pays. Elle donne son premier récital à l’âge de quatre ans, et joue les concertos de Mozart et de Beethoven devant des salles combles dès l'âge de onze ans. Puis, invitée au Carnegie Hall à douze ans, elle est décorée à quatorze ans par le gouvernement polonais pour son interprétation de l’œuvre de Chopin. Des musiciens plus âgés pourraient être jaloux de cet éblouissant parcours ! Le monde musical international l’a davantage découvert en 2015 lorsqu’elle participe au Concours Chopin à Varsovie, où elle parvint en finale. Aimi Kobayashi a enregistré dès 2010 pour EMI Classics Japan ; cet album composé de pièces de Chopin et Liszt lui offre aujourd’hui l’occasion de poursuivre sa relation discographique avec son ancienne maison, aujourd’hui intégrée au groupe Warner. Elle n’a pas décidé de faire dans l’original, puisqu’elle couple la Deuxième Sonate de Chopin (la célèbre « Funèbre ») aux 3 Sonnets de Pétrarque et à la redoutable Après une lecture du Dante, issus de la Seconde Année de pèlerinage) de Liszt. Vous découvrirez un jeu vigoureux, puissant, intensément virtuose, avec des basses profondes. © Théodore Grantet/Qobuz
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Classique - Paru le 13 octobre 2017 | Sony Classical

Hi-Res Livret
HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Piano solo - Paru le 13 octobre 2017 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Concertos pour clavier - Paru le 11 août 2017 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
On trouvera ici Nelson Freire en 1966, âgé de vingt-deux ans pour ses « débuts » radiophoniques allemands (en l’occurrence la RIAS de Berlin), dans un répertoire quelque peu inhabituel : les Pièces lyriques de Grieg, assez éloignées de toute notion de virtuosité, puis quelques moments de Liszt parmi les plus éclatants – la Rhapsodie hongroise n° 5 que le compositeur avait lui-même appelée « Héroïde-élégiaque », et celle qui circule sous le nom légèrement plus sobre de Preludio. Vingt ans plus tard, toujours à Berlin mais en 1986, le même Freire donnait le Second Concerto de Saint-Saëns, accompagné du Radio-Sinfonieorchester Berlin devenu entre-temps le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, que dirigeait Ádám Fischer ; il s’agit d’un concert radiophonique capté en public et diffusé en direct, donc aucune tricherie possible – non pas que Freire, d’ailleurs, soit un grand adepte du traficoton. Ce sont là de fascinantes archives qui montrent le pianiste brésilien déjà en pleine possession de ses phénoménaux moyens à vingt-deux ans, et en belle maturité pourtant toujours juvénile et enjouée dans Saint-Saëns. © SM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 9 septembre 2016 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD12,99 €

Classique - Paru le 26 août 2016 | Sony Classical

Hi-Res Livret
HI-RES23,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 29 avril 2016 | RCA Red Seal

Hi-Res
HI-RES19,99 €
CD17,49 €

Mélodies - Paru le 29 avril 2016 | Sony Classical

Hi-Res
Jennie Tourel et Leonard Bernstein à Carnegie Hall en 1969, certes, mais il convient de préciser que Bernstein est ici non pas à la baguette mais au piano – car on oublie parfois qu’il fut aussi un pianiste de très grand talent, en particulier en tant qu’accompagnateur. Il offre ici un tapis de première classe à la mezzo-soprano Jennie Tourel (1900-1973), une des plus fameuses cantatrices de la sphère nord-américaine – dont on oublie sans doute qu’elle est née en Russie, et qu’une bonne partie de sa carrière se déroula en France. Disciple de Reynaldo Hahn, elle fit ses grands débuts… à l’Opéra Comique, en tant que Carmen, Charlotte, Mignon et bien d’autres rôles similaires. L’année 1940 la vit précipitamment quitter Paris pour les États-Unis – car Jennie Tourel était née Davidovitch… – où, très rapidement, elle trouva le chemin du Metropolitan et l’estime de Bernstein qui lui offrit mille occasions de se produire, en particulier avec orchestre. On retrouve le duo dans un choix de Schumann, beaucoup de mélodie française de Satie à Poulenc, en passant par Debussy et Offenbach – n’oublions pas que Tourel a vécu vingt ans en France –, Tchaïkovski et Rachmaninov, ainsi que les bis. L’osmose entre les deux artistes est parfaite. Enregistrement réalisé en concert le dimanche 2 mars 1969. © Qobuz
HI-RES19,99 €
CD17,49 €

Classique - Paru le 29 avril 2016 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 12 février 2016 | ECM New Series

Hi-Res Livret