Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

294 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Classique, Claude Debussy et 5,00 € à 10,00 €
13,49 €
8,99 €

Classique - À paraître le 5 avril 2019 | Eloquentia

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Classique - À paraître le 5 avril 2019 | Genuin

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - À paraître le 29 mars 2019 | Chandos

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 mars 2019 | Champs Hill Records

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 mars 2019 | Steinway and Sons

Hi-Res Livret
11,49 €
9,99 €

Classique - Paru le 22 février 2019 | Warner Classics

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 février 2019 | Genuin

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 février 2019 | Genuin

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 25 janvier 2019 | ATMA Classique

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 11 janvier 2019 | Jube Classic

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 4 janvier 2019 | Carus

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 4 janvier 2019 | Nilento Records

Hi-Res
13,49 €
8,99 €

Classique - Paru le 23 novembre 2018 | ARTALINNA

Hi-Res Livret
La partition pour piano à quatre mains du Sacre du printemps de Stravinski, la première chronologiquement achevée, devait avant tout servir lors des répétitions du ballet ; mais entre temps, elle est devenue une véritable pièce de concert – d’une difficulté effrayante – de tout ensemble de deux pianistes qui souhaite élargir son répertoire aux choses complexes et exigeantes. Marcos Madrigal et Alessandro Stella se saisissent de la partition selon une vision réellement pianistique, plutôt que de chercher vainement à évoquer des sonorités orchestrales ; après tout, le piano est un instrument de plein droit. Bien sûr, il est difficile à l’auditeur habitué à la version orchestrale de ne pas reconstituer, dans son oreille interne, des sonorités précises d’orchestre, mais Madrigal et Stella savent magistralement se réapproprier l’ouvrage. La remarque s’applique d’ailleurs aussi au Prélude à l’après-midi d’un faune dont la version pour piano à quatre mains est signée de rien moins que Maurice Ravel. Lui-même a cherché à restituer l’atmosphère dans une vision aussi pianistique que possible – certes, le son de la flûte voudrait bien s’imposer au début, mais un rien d’imagination (et le talent de nos deux solistes) remettra bientôt les choses en perspective. Enfin, légèrement moins connues sans doute du grand public, les Fontaines de Rome de Respighi sont ici présentées dans la version qu’en réalisa le compositeur lui-même pour piano à quatre mains. La partition y gagne en clarté ce qu’elle « perd » en masse orchestrale. Un bien bel album, en vérité. © SM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 23 novembre 2018 | PM Classics Ltd.

Hi-Res Livret
Le pianiste allemand Joseph Moog (né en 1987), distingué par le prestigieux trophée Young Artist of the Year des années 2012 et 2015 des Gramophone Classical Music Awards, celui de Solo Instrumentalist de l’année 2014 pour son album « Scarlatti Illuminated », poursuit depuis une bonne quinzaine d’années une carrière internationale éblouissante qui l’a menée sur les plus grandes scènes planétaires, avec d’excellents orchestres. Son répertoire s’étend du grand répertoire classique, romantique et XXe siècle, jusqu’à des raretés dont il s’est fait une sorte de fleuron – et non pas une bête spécialisation –, quand il se penche sur les œuvres de Leopold Godowsky, Ferruccio Busoni, Anton Rubinstein, Moritz Moszkowski ou Ignaz Friedman, autrement dit les plus considérables virtuoses-compositeurs de leur temps. Le voici en exploration du répertoire français, avec les douze Études de Debussy – complétées par une treizième, récemment retrouvée dans les brouillons du compositeur et dûment complétée par Roy Howat. L’album comporte ensuite l’incontournable Gaspard de la nuit de Ravel, que Moog donne dans une lecture de très grande clarté, comme si les Études précédentes avaient délié les doigts et l’esprit, et se poursuivaient naturellement dans le fameux triptyque. © SM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 16 novembre 2018 | Paladino Music

Hi-Res Livret
16,99 €
14,49 €

Classique - Paru le 16 novembre 2018 | Sony Classical

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 16 novembre 2018 | Austrian Gramophone

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 16 novembre 2018 | Azica Records

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 11 novembre 2018 | Challenge Classics

Hi-Res
Ce sont des sonates de guerre de Debussy, Janáček et Respighi que nous propose ici le duo Foyle-Štšura, à l’occasion du centenaire du jour de l’Armistice du 11 novembre 1918. À ces œuvres écrites dans un contexte dramatique s’ajoute une œuvre nouvelle commandée par les deux interprètes au compositeur britannique Kenneth Hesketh. Né à Liverpool en 1968, ce dernier a commencé très jeune à composer, recevant sa première commande officielle pour une œuvre d’orchestre à l’âge de dix-neuf ans. Après avoir terminé une maîtrise en composition à l’Universirté du Michigan, il a suivi les cours de Leonard Bernstein et travaillé la composition avec Henri Dutilleux. Sa brève pièce Inscrizione (Derivata), sous-titrée « Un mensonge pour le moribond » est, comme toute sa musique, très influencée par la musique française pour laquelle Hesketh est attiré depuis sa plus tendre enfance. C’est une brève méditation sur le moribond des tranchées ; les pensées anxieuses et les spasmes du cœur défaillant sont tissés avec une mélancolie inquiète. C’est le sens patriotique qui anime au contraire les trois autres sonates pour violon et piano de cet album composées à l’époque de la haine, mais aussi avec l’espoir d’un monde meilleur et plus fraternel. Le violoniste écossais Michael Foyle et le pianiste anglais d’origine lituanienne Maksim Štšura ont commencé à jouer ensemble en 2012 et ne se sont plus quittés depuis. Ensemble, ils ont remporté plusieurs concours internationaux de musique de chambre et donnent de très nombreux concerts à travers l’Europe et les États-Unis. Ils sont également invités aux masterclasses de Stephen Kovacevich et de Maxim Vengerov et sont ambassadeurs de la City Music Foundation qui propose un soutien aux jeunes musiciens professionnels et les aident à construire leur carrière de manière durable. © François Hudry/Qobuz