Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 23 août 2013 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 6 septembre 2013 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 7 avril 2014 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Ce nouvel enregistrement du pianiste hollandais, d'origine chinoise, Seesiang Wong propose des Concertos et des oeuvres pour clavier solo des fils de Bach. Programme passionnant, car il suit l'émergence du style concertant à l'époque charnière du baroque finissant et du classicisme naissant. Passionnant aussi de comparer la personnalité et le style des fils d'un des plus grands génies de l'histoire de la musique occidentale. Ayant chacun reçu en partage une éducation musicale semblable et rigoureuse, ils évoluent ensuite au gré de leur propre personnalité, se détachant plus au moins du joug paternel. Il y a Wilhelm Friedemann, instable et fantasque, Carl Philipp Emanuel, sûrement le plus génial, mélancolique, visionnaire, lié aux écrivains et aux philosophes de son temps, Johann Christian, mondain et voyageur, dépositaire du style galant qu'il cultive assidûment. Des particularités remarquablement observées et rendues par Seesiang Wong et les musiciens de l'Orchestre de Chambre de Bâle sous la direction de Yuki Kasai. FH
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Extraits d'opéra - Paru le 13 juin 2014 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - Diamant d'Opéra - 4 étoiles Classica
Semiramide- La Signora Regale est un opus riche de musiques rares et peu jouées pour la plupart d’entre elles. Ces mélodies opératiques des XVIIIème et XIXème siècles sont parfaitement servies par la légèreté vocale de la mezzo- soprano italienne à la tessiture large et expressive ; Anna Bonitatibus. De Porpora à Rossini, le chef Frederico Ferri, accompagné de l’orchestre de l’Academia deglia Astrusi et du chœur de la Stagione Armonica n’a guère de difficulté à transporter son auditoire vers un passé baroqueux. © TDB/QOBUZ
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 26 septembre 2014 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 26 septembre 2014 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 7 novembre 2014 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret
« Prodigieux mystère » en effet que cette histoire du Christ, personnage historique bien réel selon les uns, fils de Dieu selon d’autres, création de toutes pièces par les premiers Chrétiens d’après d’aucuns, et depuis des siècles on s’entretue allègrement à ces sujets. De son côté, la musique, qui adoucit notoirement les mœurs, a chanté la naissance du Christ pour la période de Noël, et depuis qu’existe la notation musicale existent aussi maintes œuvres de la Nativité. Le prodigieux Huelgas Ensemble – ce n’est pas là un mystère prodigieux mais le fruit d’un intense travail musicologique et musical ! – nous propose un éventail de pièces célébrant Noël, en commençant au bas Moyen Âge des années 1350 jusqu’au début de la Renaissance, avec des œuvres soit anonymes, soit signées Jean Mouton. On poursuit avec un large choix de pièces de la Renaissance elle-même, qu’elle soit flamande, française ou espagnole : Sweelinck, Lésbio, Manchicourt, de Weert. A titre quasi-anecdotique, l’Ensemble Huelgas nous offre aussi quelques incursions néo-médiévales, en l’occurrence du côté de l’organiste et musicien d’église britannique Bertram Luard-Selby et, plus singulier encore, de Peter Cornelius, l’auteur de l’opéra comique Le Barbier de Bagdad et d’incroyables quantités de Lieder, mais aussi d’un recueil de chants de Noël, duquel est tiré le présent Trois rois, là aussi écrit dans un style néo-ancien. © SM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 7 novembre 2014 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 13 mars 2015 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 13 mars 2015 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Musique vocale profane - Paru le 10 avril 2015 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica
"Une nouvelle impératrice en baroquie. Le récital de la mezzo-soprano suédoise Ann Hallenberg incarne le meilleur de ce que peut proposer un programme intelligent et longuement mûri. [...] "Agrippina" : Ann Hallenberg excelle à distiller la noirceur vénéneuse de ce monstre à trois têtes. [...] Les deux arias tirées de Britannico (d'après Racine) de Graun constituent un condensé de son art : notes tenues sur plusieurs mesures sans que le grain de voix s'en trouve altéré, capacité à dramatiser les vocalises grâce notamment à cet acier de l'aigu et à cette manière si personnelle (qui ne singe pas la Bartoli !) de phraser. [...] Un des meilleurs récitals baroques de l'année." (Classica, juillet/août 2015, Jérémie Bigorie)
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 9 octobre 2015 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 16 octobre 2015 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 6 novembre 2015 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret
Voici un album qui mérite bien des noms d’oiseau ! Car le flûtiste à bec Stefan Temmingh et son ensemble The Gentleman’s Band ont rassemblé ici une belle poignée de pièces baroques tournant autour de tout une collection de volatiles : poule, rossignols allemands et italiens, coucous italiens et français, chardonneret… Autrement dit, nul besoin d’attendre Messiaen pour voir intégrer les chants d’oiseaux dans la musique, entre douceur pastorale, tendresse printanière et humour imitatif. La majorité des pièces ici présentées furent écrites d’emblée pour (ou avec) flûte à bec, tels que le merveilleux Il Giardinello de Vivaldi, quelques autres ont été adaptées à partir d’évidents parallélismes tels que Le Coucou de Daquin ou La Poule de Rameau, des morceaux initialement conçus pour clavecin seul. Laissez-vous donc entraîner par le charme infini de ces appels venus du fond des temps et des bois. © SM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 6 novembre 2015 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 22 avril 2016 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret
Le Corelli Bolognese n’est pas une hypothétique variété de pâtes (les Corellini ?) mitonnées aux tomates, aux oignons et au bœuf, mais une référence aux années que passa le compositeur Archangelo Corelli en cette bonne ville de Bologne entre 1666 et 1671, autrement dit ses années formatrices auprès de l’Accademia Filarmonica. « On dit » que Giovanni Battista Bassani fut l’un de ses professeurs : vrai ou pas, le présent album propose une de ses sonates en premier ouvrage, en guise de référence si l’on veut. Giovanni Bononcini, par contre, ne fut pas son professeur – il est plus bien jeune que Corelli ! – ni même un condisciple, mais il enseigna lui-même à la célèbre académie à partir de 1686, dès l’âge de 16 ans, une belle prouesse : la deuxième œuvre est de lui. Suit une sonate du pivot de l’album, le génial Corelli lui-même. Le relais est ensuite passé à Giuseppe Torelli, qui fut lui aussi professeur à l’Accademia, puis à Domenico Gabrielli qui fut carrément Président de la digne institution pendant quelques temps, toujours pendant ces années 1680. Le programme s’achève par un retour à Corelli puis, petit pied-de-nez à la musicologie, avec une sonate anonyme sans doute de la même période. Tous ces petits bijoux nous sont servis par l’ensemble Musica Antiqua Latina, basé à Rome et dont l’ambition est d’explorer le répertoire baroque italien. © SM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 10 juin 2016 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 10 juin 2016 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 11 novembre 2016 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 18 novembre 2016 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica
Le principe de cet album de l’excellent Ensemble Huelgas est de présenter les cinq numéros de la Missa in illo tempore à six voix de Monteverdi encadrant quatre œuvres plus anciennes de quatre autres compositeurs – Vicentino, Tudino, de Wert et Marenzio –, plus anciennes et pourtant plus « progressistes » ! Cela dit, il ne faut pas forcément s’étonner que la Messe de Monteverdi, publiée en 1610, sonne plus « ancienne » puisque le compositeur lui-même l’avait délibérément conçue dans le style polyphonique du XVIe siècle d’après Gombert, dans une écriture en partie parodique (parodique dans le sens musicologique du terme : il ne s’agit donc pas de se moquer de quiconque, mais d’user d’emprunts et de citations, para-odia qui, par contraction, devient parodie). Les quatre motets des collègues, tous plus anciens au moins d’une génération, repoussent toutes les frontières harmoniques et mélodiques avec usage de hardis chromatismes que n’aurait pas reniés un Gesualdo, ce qui n’est pas peu dire. Précisons que l’Ensemble Huelgas, malgré son nom, n’est pas du tout espagnol mais tout simplement belge ; le nom, d’ailleurs, ne signifie pas « grève » ou « protestation » selon le mot espagnol, mais reprend le titre du codex Las Huelgas, un manuscrit médiéval cistercien contenant quelque deux cents œuvres musicales fondamentales pour la compréhension de l’art de cette époque. © SM/Qobuz« Messe-parodie sur le motet In illo tempore de Nicholas Gombert, la Missa fut choisie par Monteverdi pour ouvrir le recueil dont la seconde partie n'est autre que Les Vêpres. [...] L'interprétation bénéficie d'une belle lisibilité dès le Kyrie et ses mélismes brodés autour du cantus firmus, avec un souci constant du texte. [...] Pas de couleurs expressionnistes avec Las Huelgas : la lumière semble toujours filtrée par un vitrail : elle illumine sans éblouir. [...] L'hiératisme byzantin de Tudino, le chromatisme digne de Vicentino, la supplique de Marenzio rythment ce parcours spirituel culminant dans un Agnus Dei d'une suffocante beauté. Aux côtés d'Herreweghe, voilà la nouvelle référence de l'œuvre.» (Classica, février 2017 / Jérémie Bigorie)