Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 11 mai 2018 | Alia Vox

Hi-Res Livret
Dans ce nouvel opus discographique, le propos de Jordi Savall est de faire une sorte de grand tour d’Europe entre 1500 et 1700. On part des danses vénitiennes du XVIe siècle, anonymes et d’essence populaire ; on reste à Venise mais du côté des musiciens connus, à savoir Grillo (un disciple de Monteverdi et de Gabrieli) et Gabrieli, précisément, aux alentours de la fin du XVIe siècle. Quelques 375 lieues et trente ans plus tard au Nord-ouest, nos musiciens explorent ensuite le monde élisabéthain et jacobéen de Londres aux alentours de 1610, Dowland et Gibbons en vedette. Deux jours de brick plus à l’est – ou une heure d’avion, mais on est en vers 1640… – Samuel Scheidt émerveillait ses contemporains avec ses Ludi Musici, dont Savall et ses comparses ont choisi quelques numéros les plus saillants. La France, bien sûr, n’est pas oubliée, avec le grand Charpentier des années 1680. Et après ce périple, c’est le retour dans la sphère ibérique du tournant du XVIIIe siècle avec Cabanilles et consort. Jordi Savall, Philippe Pierlot, Sergi Casademunt et Lorenz Duftschmid se partagent les quatre parties de gambes, et sont accompagnés au continuo par l’archiluth, le théorbe ou la guitare baroque, avec quelques discrètes percussions dans certains numéros, dont un adorable jeu de cloches dans un rare exemplaire de Musica nova signée Hieronimus Parabosco en 1640. © SM/Qobuz
HI-RES8,49 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 30 mars 2018 | Alia Vox

Hi-Res Livret
HI-RES12,49 €
CD8,49 €

Classique - Paru le 26 janvier 2018 | Alia Vox

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
700-1797, voilà la durée de vie de la Sérénissime indépendante, de ses débuts dans le flou jusqu’au traité de Campo-Formio en 1797 qui rattachait la République de Venise à l’Italie. C’est ce millénaire qu’a choisi d’illustrer Jordi Savall, entouré bien sûr de ses propres troupes de Hespèrion XXI, de la Capella Reial de Catalunya et du Concert des Nations, mais aussi de nombreuses guest stars venues des confins du monde méditerranéen – car on sait que Venise rayonna tour à tour commercialement, politiquement et militairement, ou se retrouva encerclée de forces hostiles allant de l’Empire ottoman, la France, l’Espagne à la Maison d’Autriche. On entendra donc aussi l’Ensemble vocal orthodoxe de Thessalonique, le chantre juif Lior Elmaleh pour l’apport judaïque, les Musiciens d'Orient pour toutes les influences arabes, maures, ottomanes, Haïg Sarikouyoumdjian pour l’Arménie entre autres, pour un tour d’horizon d’une ampleur réellement extraordinaire. Les œuvres vont donc des chants byzantins jusqu’à une assez cocasse adaptation signée Luigi Bordese pour chœur d’hommes à quatre voix et orgue sur un texte d’Adolphe Joly, d’après la musique de Beethoven. En passant par Mozart dont La Marche turque est délicieusement réécrite par Savall, ou encore Monteverdi, Vivaldi, les musiques classiques ottomanes, Rosenmüller qui travailla longtemps à Venise (après avoir fui Leipzig pour une sombre histoire de jeunes garçons… on était un brin moins regardant à Venise à ce sujet, semble-t-il), Janequin illustrant Marignan, Dufay et sa Prise de Constantinople, les Croisades et leurs âpres chants, bref, tout ce qui peut s’imaginer. Un somptueux livret explique les tenants et les aboutissants de toute l’affaire. © SM/Qobuz
HI-RES12,49 €
CD8,49 €

Messes, Passions, Requiems - Paru le 1 décembre 2017 | Alia Vox

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Cet album « In excelcis Deo », avec deux œuvres sacrées écrites au temps de la Guerre de Succession d’Espagne, présente « en miroir » la Missa Scala Aretina à quatre chœurs du compositeur catalan Francesc Valls (1671-1747) d’une part, et la Messe à deux chœurs et deux orchestres du compositeur français Henry Desmarest (1661-1741). Ces deux chefs-d’œuvre exceptionnels sont étroitement connectés dans le temps, puisque l’un date de 1701, l’autre de 1704. Pour mémoire, la Guerre de Succession d’Espagne sévit de 1701 à 1714, et ce fut l’ultime guerre d’ampleur que mena Louis XIV ; cet effroyable conflit européen avait pour enjeu la succession au trône d'Espagne à la suite de la mort sans descendance du dernier Habsbourg espagnol Charles II (épileptique, syphilitique de naissance par sa mère [si, si, ça existe…], stérile) et, à travers lui, la domination politique et commerciale en Europe. En fin de compte, l’Espagne y perdra plus ou moins toutes ses possessions européennes – en Italie, aux Pays-Bas, en Sardaigne, et même chez elle puisque Gibraltar passera sous contrôle britannique –, les Bourbon seront installés sur le trône espagnol (et y sont encore) tandis que Barcelone est « reprise » – la Catalogne avait précédemment embrassé la cause de l’Autriche et ses Habsbourg… Un sac de nœuds dont certaines retombées ne sont pas encore retombées ! Le présent album, musicalement très œcuménique grâce au talent de Jordi Savall, juxtapose des œuvres de musiciens de pays alors ennemis, dont les messes furent données l’une à Barcelone, l’autre à Versailles. À l’auditeur de se faire sa propre opinion quant à savoir si entre les très catholiques Français et les très catholiques Catalans, la musique est si différente ! © SM/Qobuz
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 28 octobre 2016 | Alia Vox

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 septembre 2015 | Alia Vox

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica
Écoutez bien la deuxième piste de la Battalia « Die liederliche Gesellschaft » ; puis la quatrième, « Der Mars », ou encore la septième « Die Schlacht ». Oui, vous entendez bien : six ou sept tonalités différentes simultanées – et totalement dissonantes – dans le premier, un violoncelle préparé (« avec des bouts de papier entre les cordes ») dans le suivant, des pizzicati « Bartók » dans le dernier. Ce n’est pas le plus récent Boulez, mais tout simplement La Battalia (1673) de Heinrich Ignaz Franz von Biber, le meilleur compositeur baroque avant Bach si l’on en croit Hindemith, Biber qui fut un extravagant défricheur de nouvelles techniques en tout genre, qu’elles soient instrumentales, compositionnelles ou architecturales. Jordi Savall s’en donne à cœur joie avec son superbe ensemble pour donner vie à cette musique foudroyante. Outre La Battalia, on pourra découvrir la somptueuse Missa Salisburgensis de 1682, écrite pour rien moins que cinquante-trois voix. Une partition extravagante, foisonnante, irrésistible, à découvrir sans attendre un seul instant. © SM/Qobuz« Jordi Savall n'est pas le premier à porter au disque cette messe déjà enregistrée, notamment par Paul McCreesh et Reinhard Goebel (Archiv) et Ton Koopman (Erato), mais il y appose sa signature inimitable qui avait déjà marqué le Requiem et la Missa Bruxellensis (Alia Vox) de Biber. La plénitude de la sonorité ne masque pourtant pas la clarté des épisodes contrapuntiques et elle s'adapte toujours aux différents temps de la messe, de l'éclat du Gloria au recueillement de l'Agnus Dei. En complément, le musicien réédite sa fameuse Bataille à 10, pièce instrumentale hautement descriptive dans laquelle Savall et les siens s'en donnent à cœur joie.» (Classica, décembre 215 / Philippe Venturini)
HI-RES12,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 2 mars 2015 | Alia Vox

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica
Malgré son titre, on ne peut vraiment pas accuser ce nouvel album de Savall de n’être guère épais : voilà une cinquantaine de pièces de mille origines chantant qui la guerre, qui la paix ; là où Savall est hautement original, c’est qu’il présente toutes les nations belligérantes de la Renaissance jusqu’à, à la louche, le milieu du XVIIIe siècle, de l’Espagne à l’Angleterre en passant par toutes les Allemagnes, l’Italie, l’Europe centrale sans oublier les forces orientales, en particulier l’Empire Ottoman – dont toutes les musiques ne sont pas anonymes, puisqu’il s’y trouve également Dervis Mehmet – et dont l’on pourra entendre une vraie « marche turque », la musique des janissaires qui a tant inspiré les musiciens européens dès les grandes incursions ottomanes (dont on rappelle qu’elles frôlèrent les portes de Vienne, par exemple en 1683). Savall se trouve ici à la tête d’une belle brochette d’ensembles : le Concert de Nations, Hyspèrion XXI, et la Chapelle royale de Catalogne – ce qui explique peut-être le nombre non négligeable de pièces à la gloire de la Catalogne. Un fort beau recueil d’une stupéfiante variété. © SM/Qobuz
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 décembre 2014 | Alia Vox

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica
Rien de plus naturel et organique que de réunir sur un même CD Vivaldi et Bach. L’autre admirait l’un, l’un ne connaissait sans doute pas même le nom de l’autre, mais considérez : de son vivant, Vivaldi publia des dizaines d’œuvres, en France, aux Pays-Bas et en Angleterre, tandis que Bach ne vécut la publication que d’une dizaine de pièces, dans un circuit confidentiel ; et c’est Bach qui rendit un admiratif hommage à son contemporain vénitien en transcrivant une dizaine de ses concertos. La juxtaposition de leurs ouvrages « similaires » est des plus fascinantes : sombre mais mélodique Magnificat en sol mineur de Vivaldi contre éclatant mais contrapuntique Magnificat en ré majeur de Bach, Concerto en ré mineur pour clavier de Jean Sébastien contre Concerto en sol mineur pour deux violons et gambe d’Antonio, on assiste là à une sorte de joute aimable entre deux conceptions plus ou moins contemporaines l’une de l’autre certes, mais distantes d’années-lumière en termes de vision musicale. Et pourtant si complémentaires… Aux commandes, Jordi Savall et ses acolytes pour nous donner un véritable cours de musique comparée. (MT)
HI-RES12,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 5 mai 2014 | Alia Vox

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
"Sans éclats trompeurs, sans artifices superficiels, que ce soit à travers les mélodies si diverses mais toujours poignantes d’une berceuse portugaise, des villancicos du siècle d’or, de lamentations sépharades, du recitar cantando de Giulio Caccini ou de Claudio Monteverdi, d’airs en ostinatto de Tarquinio Merula, de chansons dansées de José Marin, des Lagrime d’affano de Ferran Sor, de la douce évocation de la Vierge Marie par Max Reger ou encore de la tendre berceuse catalane qui clôture la sélection, la voix de Montserrat Figueras nous caresse et nous enveloppe de mille douceurs, de mille larmes de tristesse nostalgique ou de joie lumineuse, de mille évocations qui resteront dans notre mémoire, comme des sommets de grâce et d’émotion partagées sans limite." Jordi Savall
HI-RES10,49 €
CD7,49 €

Classique - Paru le 3 juin 2013 | Alia Vox

Hi-Res Distinctions Diapason d'or - Choc de Classica - Hi-Res Audio
Villancicos & Ensaladas (El Cançoner del Duc de Calàbria, Mateu Fletxa & Bartomeu Càrceres) - Missa Pro Defunctis & Missa de Batalla (Joan Cererols)
HI-RES10,49 €
CD7,49 €

Classique - Paru le 29 avril 2013 | Alia Vox

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Avec "Érasme de Rotterdam : L’Éloge de la folie", Jordi Savall brosse un portrait musical d’Érasme (1466-1536), qui se veut une relecture du dialogue entre les cultures et la recherche de la paix que le génial philosophe n’a cessé de défendre tout au long de sa vie. Pacifiste durant les guerres de religions, Érasme se fit l’apôtre de la tolérance et de l’unité des chrétiens au temps de la division de l’Europe entre catholiques et protestants. Érasme se penchera aussi sur la musicologie de son époque et étudiera les rapports entre les textes et la musique sacrée. Cette fresque musicale conçue par Jordi Savall suivra ainsi les grandes étapes du cheminement intellectuel d’Érasme qu’il concevait lui-même comme un long pèlerinage vers Rome, aux sources du classicisme antique. L’Érasme de Jordi Savall est une nouvelle illustration de son engagement constant pour faire vivre le dialogue interculturel.
CD7,49 €

Classique - Paru le 29 avril 2013 | Alia Vox

Livret
CD7,49 €

Classique - Paru le 29 avril 2013 | Alia Vox

Livret
CD7,49 €

Classique - Paru le 29 avril 2013 | Alia Vox

Livret
CD7,49 €

Classique - Paru le 29 avril 2013 | Alia Vox

Livret
CD7,49 €

Classique - Paru le 26 avril 2013 | Alia Vox

Livret
CD7,49 €

Classique - Paru le 26 avril 2013 | Alia Vox

Livret
HI-RES16,99 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 5 novembre 2012 | Alia Vox

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 2 juillet 2012 | Alia Vox

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica - Hi-Res Audio
Montserrat Figueras, chant - La Capella Reial de Catalunya, Hespèrion XXI - Jordi Savall, direction