Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 octobre 2004 | HORTUS

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc du Monde de la Musique
« [...] C’est un double défi que relève l’organiste Louis Thiry, en choisissant d’interpréter des transcriptions de polyphonies – pièces chantées à plusieurs voix – des XIVe, XVe et XVIe siècles sur un orgue du XVIIIe siècle. [...] Toutes ces pièces ont été rassemblées comme un bouquet au bord du chemin au hasard des rencontres et des affinités". Louis Thiry semble ne rencontrer aucune difficulté dans l’exécution d’un répertoire jugé inhabituel. L’organiste rend la poésie de ces polyphonies grâce aux registres clairs et savoureux de l’orgue de la chapelle de l’Hôpital universitaire "Charles-Nicolle" de Rouen, dont Louis Thiry est titulaire. La netteté d’attaque et la variété des timbres de cet instrument, conçu par Lefebvre en 1732, permettent une mise en valeur convaincante de ces polyphonies. La plupart étant écrites à trois voix, elles furent réalisées par le jeu en trio si spécifique à l’orgue, qui permet ainsi de différencier chaque partie. Dans le cas des quelques pièces à quatre voix, Louis Thiry fait appel à une troisième main, prêtée par François Ménissier. Bravo à Louis Thiry pour ce programme insolite et enrichissant interprété avec goût et maîtrise. Une réalisation aussi soignée qu’instructive.» (France catholique, mars 2005)
HI-RES6,00 €14,99 €(60%)
CD4,00 €9,99 €(60%)

Classique - Paru le 18 avril 2014 | HORTUS

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 28 septembre 2018 | HORTUS

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES6,00 €14,99 €(60%)
CD4,00 €9,99 €(60%)

Classique - Paru le 26 mai 2015 | HORTUS

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 19 octobre 2018 | HORTUS

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] Autre versant de ce répertoire, le duo harmonium et piano attendait toujours des hérauts dignes de lui : les voici. Voici Jérôme Granjon et les couleurs que déploient les cordes parallèles d’un grand Erard de 1902. Capables de velouté et d’éclat, l’interprète et son instrument sont mieux qu’à la hauteur de ces pièces redoutablement exigeantes. Et puis, voici Emmanuel Pélaprat et son intelligence du double rôle dévolu à son Mustel : un ensemble de cordes qui envelopperait le piano de sa douceur orchestrale [...] la vraie révélation de ce disque : la Sonate concertante de Lefébure-Wely, réapparue en 2012. La sensibilité du rubato, qualité si rare, l’équilibre subtil des sonorités, le sens du chant des deux compères coupent le sifflet aux pisse-froid quitrouvent de bon ton, encore aujourd’hui, de railler le compositeur [...] » (Diapason, décembre 2018 / Paul de Louit)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 17 novembre 2017 | HORTUS

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] le disque de Nicolas Bucher complète de manière décisive la galerie de ces compositeurs mal aimés car peu connus. [...] Ce siècle de noëls dévoile la continuité d'une tradition tenace, recourant à un fonds immuable de mélodies populaires dont la sublimation virtuose échauffait les paroissiens des grandes églises parisiennes. [...] Le jeu de Nicolas Bucher est parfaitement à la hauteur de cette diversité de tons. Plutôt que la fusion des variations d'une mélodie en un même affect et une même registration, il parvient à suggérer des "tableaux" illustrant, pour certains, le pittoresque de Noël comme, pour d'autres, la vigueur de la Nativité proclamée et le ravissement de l'Adoration. Ou comment faire d'un disque saisonnier une leçon d'histoire.» (Diapason, janvier 2018 / Xavier Bisaro)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 octobre 2017 | HORTUS

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« Instrument paradoxal que l’orgue de Houdan : ce rarissime témoin de la facture sous le règne de Louis XV est aussi célèbre que peu présent dans la discographie. Sa taille modeste (plus proche d’un instrument de couvent que des grands 16-pieds des paroisses parisiennes) ou l’absence de jeux de pédale expliquent-elles cette désaffection ? [...] Déjà remarqué pour son aisance dans le répertoire français (cf. son récital Gaspard Corrette chez le même éditeur), Régis Allard est l’heureux titulaire de cet instrument. Il se mesure, dans un programme Dandrieu-Clérambault, à des prédécesseurs intimidants parmi lesquels Isoir, Boyer, Chapuis… et quelques autres ! Sa vision du style français du XVIIIe siècle n’en est pas moins personnelle et convaincante. Se mettant au diapason de l’instrument, Allard adopte un ton altier [...] si les récits les plus "tendres" perdentau change, cette manière souligne les racines chorégraphiques de certains mouvements, et restitue la richesse du discours polyphonique [...] » (Diapason, novembre 2017 / Xavier Bisaro)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 26 octobre 2018 | HORTUS

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« Thomas Tacquet et son chœur amateur Fiat Cantus dévoilent au disque l’Ode à la France de Debussy (1916-1917), complétée par Marius-François Gaillard en 1928), esquisse de « cantate patriotique » où Jeanne d’Arc, sur son bûcher, prie pour « porter à France secours » tandis qu’un chœur fouetté par le piano chante « Frappez ! Marchez ! Nous les aurons ! » À ces douze minutes, répondent les dix-huit, elles aussi inédites, de Prayer (1918) : horrifié par le conflit, Frank Bridge y demande la grâce de « mourir à toute chose terrestre », opposant le chromatisme tourmenté du piano à l’humilité des parties chorales. On découvre également tout ce qui subsiste de la musique de scène composée par Gabriel Pierné en 1915 pour Les Cathédrales d’Eugène Morand, avec gémissements funèbres, prières, fausse chanson « pour aller à la guerre »… Si la soprano donne du relief à ce qu’elle chante, pourquoi cette récitante nunuche ? Il faut à ces vers qui claquent comme des drapeaux une déclamation trompettante alla Mary Marquet, leur créatrice » (Diapason, décembre 2018 / François Laurent)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 septembre 2017 | HORTUS

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 9 mars 2018 | HORTUS

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 17 novembre 2017 | HORTUS

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES6,00 €14,99 €(60%)
CD4,00 €9,99 €(60%)

Piano solo - Paru le 24 février 2017 | HORTUS

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« Amaury Breyne a réuni huit partitions pour piano de compositeurs français, tous versés dans les "services de Santé". Les uns sont brancardier (La Presle) ou ambulanciers (Roussel, Ravel) sur les champs de bataille, anesthésiste au contact des corps mutilés et des hurlements de douleur (Ibert), les autres œuvrent comme infirmiers dans les hôpitaux de l'arrière (Huré, Séverac, Koechlin) ou y suivent leur convalescence (Roger-Ducasse, blessé à l'automme 1914) [...] Joyau du programme, les Variations sur un choral (1915) de Roger-Ducasse ressassent une mélodie confiante, quasi une prière, pour tromper la douleur et le temps qui passe — la douce palette du vieux Steinway (1906) et la sensibilité exacerbée de l'interprète y font merveille.» (Diapason, juin 2017 / François Laurent)