Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

126 albums triés par Prix : du plus cher au moins cher et filtrés par Classique, Johannes Brahms et 5,00 € à 10,00 €
HI-RES13,49 €19,49 €(31%)
CD9,99 €13,99 €(29%)

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Seul le Concerto n°2 Op.83, enregistré au Musikverein de Vienne, est disponible en Studio Master. Le Concerto n°1 n'est disponible qu'en lossless (Voir la page du double disque en version lossless).
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Duos - Paru le 14 septembre 2018 | Glossa

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Les sonates pour violon et piano de Brahms furent soumises à un dur criblage d’autocritique qui n’en laissa passer que trois, datant d’un âge mature et contemporaines, respectivement, du Concerto pour violon, du Trio pour piano en ut mineur et de la Sonate pour violoncelle No. 2. D’autres échos, intimes, y résonnent, provenant de lieder sur des poèmes de Klaus Groth. Cette atmosphère romantique d’un Brahms amoureux se reflète dans le jeu des interprètes de ce nouvel enregistrement Glossa : la violoniste Leila Schayegh et le pianiste Jan Schultsz. Schayegh joue sur une copie d’un violon d’époque avec un archet original du milieu du XIXe, tandis que le piano de Schultsz est un Streicher original de 1879. Les deux instrumentistes se proposent de récupérer la tradition interprétative que Brahms, évidemment, connaissait. Schayegh et Schultsz ont travaillé avec Clive Brown et Neal Peres da Costa afin de recréer « l'esprit au-delà de la lettre morte de la partition », en se focalisant avec le plus grand soin sur les questions interprétatives de la musique de cette époque. Et bien entendu, tout en nous offrant une réponse émotionnelle intuitive au lyrisme des deux premières sonates et au climat plus sombre de la Troisième qui imprègnent la musique de la fin du XIXe siècle. © Glossa« [...] La Suissesse signe la première version du genre complètement convaincante [...] Les interprètes [...] dialoguent avec une liberté proprement inouïe, sans garder les yeux rivés sur le texte imprimé. [...] Le pianiste sait pertinemment où rejoindre sa partenaire pour épouser et renforcer sa ligne lorsque la musique l'exige. S'il faut plusieurs écoutes pour faire le tour des idées induites par cette nouvelle approche, on saisit la poésie qui en émane dès la première audition. Cerise sur le gâteau, [...] chaque transition sonne comme l'évidence même, et l'architecture tient debout toute seule dans l'enchaînement des sections [...] » (Diapason, novembre 2018 / Nicolas Derny)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Messes, Passions, Requiems - Paru le 4 janvier 2019 | Glossa

Hi-Res Livret
Réconfortante méditation, Un Requiem allemand de Johannes Brahms est présenté dans la version décapante et inspirée de Daniel Reuss à la tête de l’Orchestre du XVIIIe siècle. Cet ensemble prestigieux décida, après la mort encore récente de Frans Brüggen, de suivre la dynamique de son fondateur consistant à programmer plusieurs tournées par an et à enregistrer les œuvres en concert en choisissant les meilleures prises. Voulant conserver son indépendance, la formation préfère choisir un chef selon le répertoire : l’un d’eux, Daniel Reuss, est aussi le directeur artistique de la Cappella Amsterdam, chœur ayant assidûment collaboré avec l’Orchestre du XVIIIe siècle ces dernières années. La Missa solemnis de Beethoven enregistrée par ces deux ensembles trouve son pendant protestant et humaniste dans cette œuvre sacrée mais non liturgique de Brahms. Enregistré dans la salle De Doelen à Rotterdam, ce Requiem allemand, dont les deux solistes sont Carolyn Sampson (soprano) et André Morsch (baryton), respecte le plus possible (timbres, intentions, tempi) les indications du compositeur. L’œuvre, basée sur des textes de la Bible traduits par Luther, et d’une puissance émotionnelle constante sur toute sa durée (soixante-dix minutes), a sans doute été composée en souvenir de la mère du compositeur et de son cher Robert Schumann. © Glossa
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 27 juillet 2018 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 9 juin 2017 | Ondine

Hi-Res Livret
Ce n’est certes pas là une première discographique mondiale pour les Liebeslieder Walzer de Brahms, même s’ils sont ici donnés non pas par un quatuor vocal, comme c’est le plus fréquent, mais par un chœur de chambre – et pas n’importe lequel : le Chœur de la Radio Lettone, un ensemble de très grand luxe qui se saisit des deux séries, l’Op. 52 de 1869 et l’Op. 65 de 1874, avec bonheur en entrain. Bon, quand on dit « les deux séries » : quelques-uns des Lieder conçus pour voix solo ou duo soliste ne font pas partie de l’enregistrement, pour d’évidentes raisons de cohérence stylistique et d’impossibilité musicale. Pour compenser, on pourra entendre quelques autres chefs-d’œuvre choraux du même Brahms, en particulier les magiques 4 Quatuors Op. 92 de 1884, le plus chavirant du Brahms tardif. Ainsi chantés en chœur et non pas en quatuor vocal, toutes ces œuvres se revêtent d’un tout différent parfum, de nouveaux équilibres, d’une cohérence sonore particulière qu’aucun quatuor vocal – en particulier de solistes de la grand sphère lyrique, comme c’est souvent le cas dans les enregistrements les plus célèbres – ne pourra donner. On y perd bien sûr l’aspect de dialogue que donne le quatuor vocal. Mais on ne peut pas tout avoir ! Cet enregistrement mérite amplement le détour. © SM/Qobuz
HI-RES13,49 €21,49 €(37%)
CD9,99 €14,99 €(33%)

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - Hi-Res Audio
HI-RES13,49 €21,49 €(37%)
CD9,99 €14,99 €(33%)

Classique - Paru le 1 janvier 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 5 juillet 2019 | Orchid Classics

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 2 août 2019 | DUX

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 décembre 2017 | BIS

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Oui, oui, c’est vrai : le Quatuor avec piano de Schumann et le Quintette avec piano de Brahms sont parmi les ouvrages de musique de chambre les plus enregistrés depuis des décennies, et la discographie peut s’enorgueillir de nombreuses éclatantes réussites. Il faut donc que les quatre (ou cinq, selon l’ouvrage) solistes ici rassemblés pour l’occasion aient quelque chose de bien particulier à offrir ! C’est en effet le cas : fougue, romantisme échevelé, conviction profonde, bref, tout ce qu’il faut pour rajouter une belle pierre à l’édifice brahmso-schumannien. Le pianiste Yevgeny Sudbin a été acclamé par The Daily Telegraph en tant que « potentiellement l’un des meilleurs pianistes du vingt-et-unième siècle » – notez l’amusante précaution oratoire de « potentiellement », mais force est de constater que le potentiel est pleinement mis à contribution ; le violoniste Hrachya Avanesyan a remporté le Premier Prix du prestigieux Concours international Yehudi Menuhin cuvée 2006 suivi, deux ans plus tard, du Concours international Carl Nielsen au Danemark. L’altiste Diemut Poppen étudia avec Kim Kashkashian, Yuri Bashmet, Frans Brüggen et Heinz Holliger, avant de se lancer dans une carrière de chambriste particulièrement brillante… L’aimable lecteur l’aura compris, voici de quoi satisfaire leurs attentes. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 12 août 2016 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Record of the Month - 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES14,49 €19,49 €(26%)
CD12,49 €16,99 €(26%)

Classique - Paru le 5 mars 2007 | Warner Classics International

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES13,49 €19,49 €(31%)
CD9,99 €13,99 €(29%)

Classique - Paru le 7 août 2015 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
Les 1er-3 septembre 2014, à la Philharmonie de Berlin, Daniel Barenboim à son piano revenait, dans le cadre des Berliner Festpiele / Musikfest, aux deux immenses chefs-d’œuvre, blocs de granit et d'émotion pure, que sont les Concertos de Brahms. Ces deux partitions, Daniel Barenboim les connaît intimimement. En 1967, avec Sir John Barbirolli et le New Philharmonia Orchestra, il en avait gravé pour His Master’s Voice une version éclatante, totalement libre et souvent passionnée. Véritable coup d'éclat ! Plusieurs années plus tard fut publié en DVD une version avec les Münchner Philharmoniker et Sergiu Celibidache, après une autre en CD avec Zubin Mehta et le New York Philharmonic (chez CBS). À cinquante ans d'intervalle, le Brahms de Daniel Barenboim n'est plus tout à fait le même. Il est devenu pleinement lyrique, méditatif. En rien automnal ou crépuscule. Juste pris en rêve. Gustavo Dudamel à la tête de la Staatskapelle de Berlin (l'un des principaux orchestres de Barenboim chef) offre un écrin particulièrement soigné au pianiste argentin. © Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2000 | BIS

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 7 juin 2019 | BIS

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 4 avril 2011 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Paavo Järvi possède de véritables affinités avec le répertoire austro-hongrois romantique, comme l'ont montré ses extraordinaires récents concerts Beethoven avec l'Orchestre de Paris. Du Requiem Allemand de Brahms, il donne une vision à la fois ample et soigneusement équilibrée, pure et d'une grande fluidité poétique. Magnifique Choeur de la Radio Suédoise, et les fines interventions de Dessay et Tézier participent au recueillement général. Exempte de dolorisme, voici une grande ballade sacrée lumineuse et sereine.
HI-RES12,99 €17,49 €(26%)
CD11,49 €14,99 €(23%)

Classique - Paru le 18 septembre 2015 | Erato - Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Piano solo - Paru le 4 mars 2016 | BIS

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 juin 2018 | IBS Classical

Hi-Res Livret Distinctions 5 étoiles de Classica
« À la fin de sa vie, Brahms a composé ses œuvres pour clarinette suite à son coup de cœur pour le timbre de Richard Mühlfeld. Ce disque prend pour centre de gravité la riche expressivité de Pablo Barragán, entouré de deux partenaires tout à fait à la hauteur. [...] Les deux Espagnols et le Roumain ont su traduire avec sensibilité l’âme de la plus allemande des musiques. » (Classica, février 2019 / Isabelle Werck)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 septembre 2008 | SDG

Hi-Res