Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 5 juin 2012 | SDG

Hi-Res Distinctions Diapason d'or de l'année - Diapason d'or - Gramophone Award - Choc de Classica - Hi-Res Audio
Depuis sa création, en 1964, le Monteverdi Choir de John Eliot Gardiner s'est distingué par la qualité de ses interprétations, d'une perfection vocale absolue, d'une grande souplesse expressive, et d'une légèreté de touche stupéfiante. Après leur célèbre intégrale publiée chez Erato (magnifique enregistrement d'il y a plus de vingt ans, plein de vie), ils proposent de nouveau les Motets de Bach (BWV 225 à 230, plus le rare Anh.159). Épuration, clarté, intimité forment le socle de cette nouvelle vision de Gardiner (superbe "Furchte dich nicht, ich bin bei dir", BWV 228).
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Cantates sacrées - Paru le 17 avril 2012 | Zig-Zag Territoires

Hi-Res Livret Distinctions 3F de Télérama - Prise de Son d'Exception - Hi-Res Audio - Sélectionné par Ecoutez Voir
Après un premier disque très prometteur consacré à Dowland, retrouvez Damien Guillon accompagné de son ensemble le Banquet Céleste autour d’un disque dédié au Cantates solistes de J.S. Bach. Récitaliste reconnu, Damien Guillon est invité à se produire sous la direction de chefs renommés tels que Philippe Herreweghe, William Christie, Masaaki Suzuki, Vincent Dumestre…
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique vocale sacrée - Paru le 10 avril 2012 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Sous la houlette de Paul Hillier, "l'esprit créateur" d'Arvo Pärt s'exprime à travers sa musique de chambre, qu'elle soit vocale ou instrumentale. L'influence du plain-chant grégorien que le compositeur étudia en profondeur dans ses jeunes années est ici mise en équation avec le minimalisme qui lui est propre - son fameux style “tintinnabulum”. Un parcours qui conduira l'auditeur à travers différentes périodes de la carrière du compositeur jusqu'à des œuvres récentes pour chœur a capella.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 3 avril 2012 | Da Capo

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Les 500 années qui séparent le maître de la Renaissance Johannes Ockeghem (ca 1510-1497) du compositeur danois Bent Sorensen (né en 1958) semblent s'effacer devant cet extraordinaire Requiem. Son oeuvre unit les contrastes stylistiques dans un mode d'expression qui semble à la fois sans âge et parfaitement actuel. Le projet a été initié par Paul Hillier et son incroyable ensemble Ars Nova Copenhagen.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 6 mars 2012 | Glossa

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica - Hi-Res Audio
La "Missa sopra Ecco si beato giorno" à 40 et 60 voix d'Alessandro Striggio (1536-1592), œuvre incroyable longtemps considérée comme perdue, est le point de départ de ce programme tout de flamboyance florentine, qui comprend également le motet pour 40 voix, l'un des accomplissements les plus remarquables de la musique de la RenaissancePour cet enregistrement effectué à l'Eglise Notre-Dame du Liban à Paris, Hervé Niquet a réuni 60 chanteurs (requis pour l'Agnus Dei final) et des musiciens du Concert Spirituel (avec la participation du fameux contre-ténor Dominique Visse), tous positionnés en forme de cercle autour des microphones pour une prise de son exceptionnelle qui ajoute encore au bonheur d'écouter cet album. Grandiose !
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 6 mars 2012 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Le Choeur du St John's College de Cambridge et l'ensemble St John's Sinfonia signent un album Mozart, en compagnie de quatre grands solistes : le ténor Sam Furness et la basse George Humphreys (tous deux issus du St John's Choir), la mezzo-soprano Frances Bourne, grande concertiste internationale actuelle, et enfin Susan Gritton, plusieurs fois nominée aux Grammy Awards pour ses enregistrements chez Chandos. On trouve sur ce programme notamment la Messe du Couronnement de Mozart, qui aurait pu s'intituler "du temps pascal", en tant que créée dans le cadre de la liturgie de Pâques à Salzbourg ; mais aussi l'Exsultate Jubilate, cantate solo somptueusement interprétée par Susan Gritton, ou encore la Missa Brevis KV 192 parfois surnommée "Credo" en raison de son motif répété qui devait se retrouver plus tard comme thème principal de sa Symphonie Jupiter. Un enchantement !
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique vocale sacrée - Paru le 6 mars 2012 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Wolfgang Rihm n’a pas volé l’immense notoriété dont il jouit dans la vie artistique contemporaine. En digne héritier de la tradition musicale allemande, ses œuvres oscillent toujours entre monumentalité, masses sonores immuables, et mouvement éthéré, lignes instrumentales ou vocales engagées dans l’infini… Sa musique pour chœur témoigne pour sa part d’un syncrétisme mêlant les influences de différentes époques, qu’il met au service d’une transcendance et d’une méditation poétique et philosophique dont il est l’unique maître !
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique vocale sacrée - Paru le 21 février 2012 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Sélection de pièces de l'un des chefs-d'oeuvre de Purcell, Harmonia Sacra - un recueil publié par Henry Playford en 1688 d'airs spirituels - cet opus dirigé par Christophe Rousset, à la tête de son ensemble Les Talens Lyriques et d'une brochette de solistes éblouissants, parmi lesquels Rosemary Joshua, permet d'explorer une partie méconnue de l'oeuvre du compositeur anglais, et réunit tous les airs composés pour voix aigüe. Un monde à redécouvrir, aux sonorités élégantes, aux harmonies inventives et puissamment expressives.
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Musique vocale sacrée - Paru le 14 février 2012 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Hi-Res Audio
Musique de dévotion privée au temps des Tudors et Jacobins
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 1 janvier 2012 | Musique Sacrée Notre-Dame de Paris

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
À l’occasion du Jubilé célébrant les 850 ans de la cathédrale Notre-Dame de Paris, Musique Sacrée à Notre-Dame de Paris propose un enregistrement dédié à l’univers musical des XIIe et XIIIe siècles. Les superbes polyphonies de l’École de Notre-Dame, dont la composition est contemporaine de la construction de la cathédrale, alternent avec des pièces monodiques, poétiques, a capella ou accompagnées d’instruments médiévaux réalisés selon l’iconographie de l’époque, offrant ainsi une palette sonore particulièrement riche et variée. Ce disque permet en particulier d’entendre quelques chefs d’œuvre poétiques et musicaux d’Adam de Saint-Victor, de Philippe le Chancelier, de Pérotin, de Gautier de Coincy et de bien d’autres auteurs restés anonymes… L'Ensemble vocal de Notre-Dame de Paris (anciennement Ensemble Grégorien), constitué de chanteurs professionnels formés au sein de la Maîtrise, est dirigé par Sylvain Dieudonné, chef de choeur et responsable du département chant grégorien et musique médiévale.
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique vocale sacrée - Paru le 6 décembre 2011 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio

Musique vocale sacrée - Paru le 11 octobre 2011 | L'empreinte digitale

Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Téléchargement indisponible
Joël Suhubiette, à la tête du choeur de chambre les éléments, propose un événement, à la scène comme au disque : un programme entièrement dédié à la Méditerranée, chanté en cinq langues (hébreu, arabe, syriaque, latin et grec ancien) et parcourant huit siècles de musique sacrée.Au-delà des cultures et des religions, le répertoire offre un voyage musical intime, de monodies en polyphonies, le long des rivages et des imaginaires méditerranéens.Des diverses expressions de la ferveur monothéiste aux fièvres liturgiques antiques, ces pages traversent langues, pays et époques: la Catalogne médiévale du Livre Vermeil de Monserrat (XIVe siècle), l’Italie et l’Espagne de la Renaissance au début de la période baroque (Gesualdo, Victoria), la Lombardie juive du XVIIe de Salomone Rossi, La Venise du XVIIIe de Lotti, la mystique arabe d’Hallâj (lecture de Moultaka), la Grèce antique rêvée par Alexandros Markeas (à partir des Bacchantes d’Euripide) et le retour de Moultaka vers la langue syriaque de L’Evangile (inspiré par les Sept Dernières Paroles du Christ en Croix). Pour cette croisière “oecuménique”, Joël Suhubiette embarque, avec son exigence et son raffinement coutumiers, les voix charnelles des hommes et des femmes du choeur de chambre les éléments pour chanter la douleur et la beauté, l’ascétisme et la profusion de l’expression du sentiment du sacré.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Chœurs sacrés - Paru le 26 mai 2011 | Phi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica - Prise de Son d'Exception - Hi-Res Audio
Dans ces chefs-d'œuvre absolus, Philippe Herreweghe, à la lumière des plus récentes recherches, s’inspire des pratiques musicales de Leipzig qui savent donner un lustre admirable aux motets, en leur apportant un relief plus accusé par la diversification des configurations vocales et instrumentales (simple et double chœur, basse continue, instrumentarium varié). Emmené par des solistes hors pair, le Collegium Vocale de Gand se révèle ici au sommet de son art. Une nouvelle version tout à fait délectable !
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 12 mai 2011 | Ricercar

Hi-Res Livrets Distinctions Diapason d'or - Gramophone Record of the Year - Hi-Res Audio
En pleine période de la Guerre de Trente Ans, les luthériens considèrent la mort comme le véritable accomplissement de la vie terrestre. Le Prince Heinrich von Reuss avait tout prévu pour ses funérailles, du cercueil à la musique qui devait y être chantée. Heinrich Schütz compose la musique. L'excellent ensemble Vox Luminis se consacre ici à cette magnifique fresque funèbre, et complète notre écoute enchantée par quelques autres motets du compositeur.« Dans cette musique funèbre commandée à Schütz par Heinrich Reuss le Posthume, seigneur de Gera, Lionel Meunier opte pour une rhétorique intime. Un effectif réduit laisse la primauté à la parole, qu'accompagne un continuo précis mais discret : spiritualité et sérénité, pour dire au-delà de la mort l'inébranlable espérance. L'éloquence dédaigne ici l'artifice du théâtre, au profit d'une simple déclamation extatique et charnelle, rejetant tout hédonisme, et invitant à compatir, au sens littéral du terme — et pas seulement à écouter. » (Diapason / Sophie Roughol)
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 1 mai 2011 | K&K Verlagsanstalt

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Oratorios sacrés - Paru le 1 mai 2011 | K&K Verlagsanstalt

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique vocale sacrée - Paru le 4 mars 2011 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
+ Vivaldi : Sinfonie "Al Santo Sepulcro" & Locatelli : Concerto "Il Pianto d'Arianna" / Anna Prohaska, soprano - Bernarda Fink, mezzo-soprano - Akademie für Alte Musik Berlin - Bernhard Forck, direction
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique vocale sacrée - Paru le 1 mars 2011 | harmonia mundi

Hi-Res Livrets Distinctions Diapason d'or - Choc de Classica - Hi-Res Audio
La composition la plus ambitieuse de Johann Ludwig Bach, issu d'une branche séparée de celle de Johann Sebastian. Les circonstances de sa composition sont singulières : Johann Ludwig Bach avait été amené à composer ses cantates sur les textes de son patron, le duc Ernst Ludwig, y compris ceux qu'il destinait à ses funérailles. Cette partition de Ludwig Bach fait appel à deux chœurs vocaux et à un instrumentarium de grande ampleur.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 1 mars 2011 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Ecce nunc benedicite Dominum - Veni in hortum meum - Qui sequitur me - Resonet in laudibus - Sine textu 15 - Omnes de Saba venient... / His Majestys Sagbutts & Cornetts - Choir of St John’s College, Cambridge - Andrew Nethsingha, direction
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 9 novembre 2010 | Musique Sacrée Notre-Dame de Paris

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
On sait avec quel enthousiasme il organisa la première exécution moderne de la Passion selon saint Matthieu, à Berlin, en 1829. Cet événement déclencha un véritable engouement pour la musique chorale, auquel Mendelssohn, mu par une foi luthérienne sereine et profonde, fut le premier à répondre. A sa suite, les musiciens allemands s’adonnèrent tour à tour à cet exercice, encouragés par l’essor de la musicologie, avec l’étude et l’édition systématique des œuvres de Bach, Haendel, Schütz ou Palestrina. Organistes virtuoses comme Mendelssohn le fut lui-même, Brahms et Rheinberger sont certainement, dans la génération suivante, ceux qui lui ont emboîté le pas avec le plus de réussite. Avec ces trois compositeurs se dessine l’image d’une Allemagne pieuse, mais également d’un peuple puisant dans ses racines la force de son renouveau : tout redevables qu’ils soient à la musique du passé, jamais ces compositeurs n’abdiquent leur propre sensibilité, bien de leur temps.Ce qui les réunit apparaît autant que ce qui les sépare dans ce programme enregistré en concert, et conçu à la manière d’une liturgie : sur l’ossature formée par les pièces du commun – les six mouvements de la messe de Rheinberger – se greffent les motets de Brahms et Mendelssohn correspondant au propre du temps, comme lors d’un office. Yves Castagnet y accompagne la Maîtrise de la cathédrale Notre-Dame de Paris à l’orgue de chœur, rejoignant le grand orgue, à la tribune, pour la flamboyante Sixième Sonate de Mendelssohn.Seul compositeur de renom dont puisse s’honorer le Liechtenstein, Josef Gabriel Rheinberger (1839-1901) fut très influent de son vivant, professeur de composition d’Engelbert Humperdinck, Ermanno Wolf-Ferrari et Wilhelm Furtwängler au conservatoire de Munich. Son abondante musique sacrée naquit pour l’essentiel après 1877 et sa nomination comme maître de chapelle et directeur de la musique sacrée à la cour – catholique – de Bavière. Il était en pleine composition de la Messe en sol mineur op. 187, pour chœur de femmes et orgue (1897), lorsqu’il apprit la disparition de Brahms ; il lui dédia la partition « sincere in memoriam ».La Messe op. 187 est typique de l’art de Rheinberger par sa maîtrise parfaite du contrepoint de Bach (notamment dans le Kyrie et l’Agnus) associée à un lyrisme et à des couleurs harmoniques tout à fait romantiques. Les lignes s’entrecroisent avec une fluidité qui témoigne également de l’admiration de Rheinberger pour Mozart. Numéros séparés, le Sanctus et le Benedictus sont liés par la parenté thématique de leurs sections conclusives, où des lignes ascendantes fusent pour traduire la gloire divine. Le même jeu de retours thématiques, jamais à l’identique, rythme le Credo ; dans ce mouvement, Rheinberger se coule dans une longue tradition rhétorique : la douceur étale illustrant l’Incarnation, le motif chromatique « en croix » de la Crucifixion.On peut s’étonner de la présence de pages en latin dans l’œuvre de Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847), luthérien convaincu : c’est qu’il écrivit ses Trois Motets op. 39 (1830) à Rome, à l’intention des religieuses françaises de la Trinité-des-Monts, dont il avait entendu les voix ravissantes s’échapper sur la place d’Espagne.Baigné de la même lumière radieuse que la Symphonie italienne, ce triptyque s’ouvre par une page très mendelssohnienne dans son gracieux balancement ternaire et son abondance de tierces et de sixtes. Composé sur un verset alléluiatique du 4e dimanche de l’Avent, ce Veni domine traduit l’attente du Messie : « Viens Seigneur, ne tarde plus, oublie les fautes de ton peuple… Laudate pueri est en deux volets. Le premier, « Laudate pueri Dominum », verset du samedi de l’Octave pascale, repose sur le Psaume CXIII (CXII dans la numérotation de la Septante) ; la jubilation de la Résurrection se traduit par les imitations, la tonalité solennelle de mi bémol, l’accompagnement en croches volubiles. Le second volet, « Beati omnes », est emprunté au Psaume CXXVIII (CXXVII) : « Heureux tous ceux qui craignent le Seigneur » ; le ton y est plus intime, avec trois solistes alternant avec le chœur.Véritable petite cantate composée pour le 2e dimanche de Pâques sur un texte adapté librement des Evangiles et maintes fois mis en musique, Surrexit Pastor bonus (« Il est ressuscité le bon Berger ») est plus redevable à Bach. Le chœur s’y élargit de trois à quatre voix pour affirmer solidement la Résurrection. Puis le duo de sopranos traduit l’affolement des deux Marie (Marie-Madeleine et Marie mère de Jacques et José) découvrant le tombeau vide. Le chœur final, avec ses amples vocalises sur « Alleluia » et son écriture canonique, traduit la joie et l’espérance de la Résurrection.Mendelssohn joua la musique de Bach dans toute l’Europe, notamment en Angleterre devant un public émerveillé. Il éveilla ainsi l’intérêt de l’éditeur londonien Charles Coventry, directeur de Coventry & Hollier, qui lui commanda la composition de trois voluntaries. Mendelssohn composa en fait, de l’été 1844 au printemps 1845, une série de pièces isolées qu’il baptisa « études » et ne regroupa qu’in extremis pour former six sonates. Envisagées à l’origine comme un ensemble pédagogique, elles déploient un éventail considérable de manières et de climats, tout en se référant à Bach, dans le style (passages fugués) autant que dans la lettre (citations de chorals luthériens). C’est que Mendelssohn place la musique du Cantor comme fondement de toute musique d’orgue future : le vocabulaire et la grammaire indispensables grâce auxquels déployer un style personnel.Le premier mouvement de la Sixième Sonate est un thème varié sur l’un des plus beaux chorals luthériens, Vater unser im Himmelreich (l’équivalent du Notre Père catholique). Le choral est exposé dans une harmonisation classique à cinq voix. Du dernière accord émerge un mouvement vaporeux de doubles croches, sur une basse chromatique, puis le choral s’élève à la voix supérieure (première variation, Andante sostenuto). Dans la seconde variation, le choral – aux claviers manuels – est contrepointé par les croches légères de la pédale. La troisième variation, plus haletante, présente le thème au ténor ; elle conduit au déferlement des deux dernières variations (Allegro molto), où le choral lutte contre des volées d’arpèges en doubles croches, à la basse puis, dans la variation finale, passant de la basse au soprano ; l’édifice est parachevé par une présentation du choral en majesté, réduit à ses périodes extrêmes.Le second mouvement est une fugue à quatre voix, dont le puissant sujet dérive de la tête du thème de choral. Comme la Troisième, cette sonate se clôt par un Andante tendre et lyrique, dans la tonalité majeure.Le 19 mai 1859, à l’occasion d’un mariage, Johannes Brahms (1833-1897) dirigea un chœur de femmes réuni pour l’occasion. Il eut alors l’idée de le pérenniser sous le nom de Hamburger Frauenchor (Chœur de femmes de Hambourg), pour parfaire une expérience de chef de chœur acquise à Detmold depuis deux ans et s’essayer à la composition de nouvelles pièces chorales, aiguillonné par la découverte de maîtres anciens comme Byrd, Caldara, Isaac ou Palestrina. Un concert donné le 9 juin en l’église Saint-Pierre marqua les débuts publics du chœur. On y entendit une page composée l’été précédent, l’Ave Maria op. 12, et une autre écrite expressément, l’Adoremus op. 37 n° 2.La tonalité de fa majeur et la mesure à 6/8 donnent à l’Ave Maria un caractère pastoral, que renforce la simplicité d’une harmonisation en tierces – Brahms a omis la fin du texte latin, qui parle de péchés et de mort, pour conserver une douceur sans voile. A la fin de l’année, il réalisera une seconde version de l’œuvre, où l’accompagnement d’orgue s’étoffe d’un petit orchestre de bois et cordes.Deuxième des trois Geistliche Chöre op. 37 [Chœurs sacrés] et seule page a cappella de ce programme, l’Adoremus illustre un texte issu du Chemin de croix (première station). Il imite délibérément le style de Palestrina, dont Brahms avait étudié la Missa Papæ Marcelli trois ans plus tôt ; l’écriture est en canon strict à la quarte, à la quinte et à l’octave, à l’exception des mesures conclusives.Plus ambitieux, le Psaume XIII op. 27 progresse d’une supplique poignante (« Seigneur, jusqu’à quand m’abandonneras-tu ? ») à l’affirmation d’une espérance sereine. Malgré la modernité de leur harmonie, les deux premières parties et la dernière regardent vers Bach – les trois invocations « Herr » (« Seigneur ») à l’entrée du chœur font irrésistiblement penser à celles qui ouvrent la Passion selon saint Jean. Mais la section centrale « Schaue doch une erhöre mich » (« Regarde-moi donc, et écoute moi ») fait référence à un style plus archaïque, avec ses recto tono et ses quintes à vide. L’orgue est ici très indépendant des voix, portant le grand crescendo final.Claire Delamarche