Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES25,19 €
CD17,99 €

Classique - Paru le 9 mars 2018 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
Connu avant tout comme le compositeur de quelque trois cents airs sérieux, Michel Lambert (1610-1696) a laissé deux cycles complets de leçons, tous deux transcrits dans un recueil manuscrit non daté et non signé. Le premier cycle, ici enregistré pour la toute première fois dans son intégralité, a été noté d’une écriture cursive, reproduisant aussi scrupuleusement que possible l’ornementation vocale avec toutes ses subtilités rythmiques, mais laissant place à de nombreuses incertitudes quant au placement des accords de la basse continue. Il requiert de la part des musiciens un travail approfondi de reconstitution et d’ajustement minutieux et délicat adossé à une compréhension intime de l’esprit de cette musique aux frontières du sacré et du profane. Sous le règne de Louis XIV, les Leçons de Ténèbres de Lambert ont été associées aux cérémonies où se déployait en public la dévotion de la cour. D’après les témoignages de l’époque, l’on sait qu’elles furent données par trois chanteuses lors des Offices de Ténèbres, mais Marc Mauillon et ses trois instrumentistes – basse de viole, théorbe et orgue positif –nous en proposent ici une version pour une voix masculine, prenant en compte le fait que Lambert a dû lui-même les chanter – la partition, quand bien même elle n’est pas autographe, fait davantage penser à un aide-mémoire qu’à une version prête à être exécutée – et qu’il chantait ses propres airs de cour. Il assurait également l’accompagnement – probablement au théorbe – en compagnie du violiste et théorbiste Nicolas Hotman, dont les interprètes ont choisi quelques pièces instrumentales, faisant office de préludes, postludes, méditations ou respirations entre ces Leçons qui trouvaient à l’époque leur place au sein des trois offices liturgiques, trois jours avant Pâques. Si l’expérience proposée ici est différente de celle conçue originellement pour ces pièces, elle vaut néanmoins la peine d’être vécue notamment pour l’état méditatif dans lequel elle plongera l’auditeur. © SM/Qobuz
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Classique - Paru le 9 mars 2018 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Gramophone Editor's Choice
Les Tenebræ responsories proviennent d’un vaste recueil de musique polyphonique pour la Semaine Sainte, l’Officium Hebdomadæ Sanctæ, publié par Victoria en 1585 et qui regroupait quelques pièces composées durant ses quelque vingt années passées à Rome. Les répons réunis ici font partie d’un ensemble nettement plus long, l’Office des Ténèbres, qui combinait essentiellement les heures monastiques des matines et des laudes, pour chacun des trois derniers jours de la Semaine Sainte. L’un des traits caractéristiques du service consiste en l’extinction progressive de quinze cierges jusqu’à ce que l’église soit finalement plongée dans les ténèbres – d’où l’office tire son nom. Les répons s’inscrivent dans une liturgie beaucoup plus vaste, qui était chantée pour l’essentiel en plain-chant, et face à laquelle les compositions polyphoniques de Victoria faisaient toute la richesse musicale dans un contraste saisissant. Un tel effet est plus difficile à réaliser en concert ou même en enregistrement, où l’on se situe en dehors du contexte liturgique : ici la polyphonie s’y enchaîne sans interruption. Bien que la musique en soit très variée, l’utilisation ininterrompue du même mode et des mêmes textures à trois ou quatre parties tout au long de ces dix-huit Répons aurait pu, par moments, sembler bien ample à écouter d’un seul trait. Pour contrebalancer cette impression, l’ensemble vocal Stile Antico a introduit çà et là des extraits des lectures des Lamentations, chantés en plain-chant à la fin de chaque Répons. Ainsi le contraste est restitué. Le programme se referme sur le lumineux et ô combien apaisant motet à six voix pour la Semaine sainte O Domine Jesu Christi, publié encore à Rome en 1576. © SM/Qobuz
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Musique vocale profane - Paru le 7 avril 2014 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - Hi-Res Audio
Dès ses débuts, l’ensemble Anonymous 4 a frappé les esprits par la force et la beauté absolues de son chant. Sur sa terre natale nord-américaine, ses albums ont tiré le chant et la polyphonie de l’ombre et les ont propulsés en tête du Billboard, peu habitué à ce type de répertoire. Conquérant la popularité sans faire de compromis, les chanteuses ont exploré des siècles de musique, du Xe avec A Mass for the End of Time au XXIe dans Darkness into Light avec des œuvres de John Tavener, en passant par le répertoire sacré américain de tradition populaire dans American Angels. On a pu les entendre sur les scènes du monde entier et dans le cadre de nombreux festivals comme Tanglewood, Wolftrap, BBC Proms, Edimbourg, etc. Avec cet enregistrement, Anonymous 4 puise à nouveau dans le Codex de Montpellier pour offrir un programme de motets et chansons du XIIIe siècle français sur deux thèmes majeurs : l'amour et le désir pour la terrestre/terrienne Marion et la céleste/virginale Marie.
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Musique vocale sacrée - Paru le 10 février 2014 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - Hi-Res Audio
" L'Américain Craig Hella Johnson tente un beau défi : "The Sacred Spirit of Russia" déroule une liturgie de Noël telle qu'elle pourrait résonner dans une cathédrale orthodoxe russe. [...] Le chœur texan n'est pas dépourvu de basses profondes. Bien construit, le programme dépasse l'horizon connu de la "nouvelle école russe" (Kastalski, Gretchaninov, Rachmaninov) avec Sviridov, Martynov (jolies Béatitudes tournoyant dans l'aigu), Ilyashenko. " (Diapason, déc. 2014 / Benoît Fauchet)