Votre panier est vide

Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 14 septembre 2018 | Oehms Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] Très bien accompagné par Dmitry Liss à la tête d’un orchestre un peu mince cependant, que les micros placent trop derrière le piano, Michael Korstick joue avec netteté, volubilité, grande fluidité et exaltation, les passages les plus vifs. Et avec une belle longueur de sonorité ceux qui sont chantés, rêveurs – et quelle technique d’accord impressionnante ! Splendide ! Ce type de jeu est assez proche de la façon même du compositeur. [...] » (Diapason, mars 2019 / Alain Lompech)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 27 avril 2010 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Chœur de la Radio Lettone - Sigvards Klava, direction
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 1 novembre 2012 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Record of the Month - Hi-Res Audio
Après la Liturgie de Saint Jean Chrysostome, le Latvian Radio Choir dirigé par Sigvards Klava revient à Rachmaninov chez Ondine ! L'ensemble présente un nouvel enregistrement sensationnel des Vêpres pour chœur mixte a cappella. À l'époque on aurait demandé à Rachmaninov, qui a divisé le chœur en huit voix, où trouver de telles basses, "si rares que les asperges à Noël". Chez le Latvian Radio Choir, nul doute que les asperges sont disponibles toute l'année.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique symphonique - Paru le 6 mars 2012 | BIS

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 janvier 2018 | Avie Records

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES8,99 €
CD6,99 €

Musique symphonique - Paru le 2 avril 2013 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Leonard Slatkin et l'Orchestre Symphonique de Detroit présentent le second des trois volumes des symphonies de Rachmaninov, chez Naxos ! La Troisième Symphonie opus 44 et les Danses Symphoniques opus 45 (sa dernière composition) sont deux oeuvres parmi les meilleures de Rachmaninov, et mélangent une énergie rythmique intense avec un riche romantisme. Le couplage de ces deux oeuvres est unique au disque.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Piano solo - Paru le 9 février 2018 | Evidence

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Vingt ans de piano russe, voilà ce que nous propose le jeune pianiste Jean-Paul Gasparian dont voici le premier – déjà très remarqué, normal puisqu’il est remarquable – opus discographique. Gasparian commence en 1897 avec la Deuxième Sonate de Scriabine (ou aussi Sonate-Fantaisie), encore fort chopinienne mais dans laquelle paraissent déjà les équivoques harmoniques chers au mystique compositeur. Encore une Deuxième Sonate, celle de Prokofiev de 1912 – où l’aspect « motorique », sauvage, se fait pleinement jour. Le pianiste choisit, fort judicieusement, de ne pas surfaire l’aspect brutal de la partition qui n'en a certes pas besoin, et évite avec grand soin de noyer le propos dans des effets de pédale toujours nuisibles. La même année, 1912, Scriabine écrivait ses Trois Études Op. 65, dans le style de l’ultime maturité que l’on connaît du Poème de l’extase : là encore, le soliste choisit la transparence, permettant ainsi à l’auditeur de vraiment suivre le propos harmonique et thématique – si l’on peut encore appeler « thèmes » ces vignettes déchirées, ces bribes accolées, ces saillies féroces qui semblent autant d’appels à la révolte musicale. L’album s’ouvre avec les neuf Études-tableaux Op. 39 de Rachmaninov, écrites en 1917, où se mêlent l’aspect technique de l’étude et l’art de l’évocation – délibérément imprécise : jamais le compositeur ne prescrit-il de programme, libre à chaque auditeur et chaque pianiste de brosser le tableau qui lui convient dans le cadre que propose Rachmaninov. Bien sûr, tout l’aspect pictural « Île des morts » transparaît dans la deuxième étude, en particulier avec l’inlassable évocation de quelques lambeaux du Dies irae… En tous les cas, bienvenue à Jean-Paul Gasparian sur la grande scène européenne, lui qui vient de remplacer au pied levé Zacharias en Allemagne et dont la carrière se déploie avec rapidité et assurance. © SM/Qobuz