Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES16,99 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 9 septembre 2016 | Challenge Classics

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason
Le profil artistique et familial explique sans doute le choix des oeuvres de Erwin Schulhoff pour ce premier disque du pianiste Daahoud Salim qui vit entre les Pays-bas et l'Espagne. Fils du compositeur et saxophoniste Abdu Salim, Daahoud consacre une très grande part de ses activités au jazz, mais pas seulement et loin de là. L'inspiration de Erwin Schulhoff est très souvent colorée de jazz - il fut même l'un des premiers compositeurs classiques à jeter des ponts. On sait que Schulhoff, compositeur tchèque, "juif, homosexuel, communiste et avant-gardiste" tel que le définit sa courte notice en français sur Wikipedia a été assassiné par les nazis à l'âge de 38 ans au camp de Wülzburg en laissant derrière lui une oeuvre importante - il n'a jamais cessé de composer, en dépit des conditions qui lui furent faites. On y apprend même que Schulhoff mit en musique en 1932 ... le Manifeste du Parti communiste de Karl Marx et Friedrich Engels " inaugurant une nouvelle manière monumentale, avec des recherches de projections de son, et de déambulation du public." L'album de Daahoud Salim propose une introduction idéale à la musique de Erwin Schulhoff. Outre son Concerto pour piano et petit orchestre, avec l'Orchestre Symphonique du Conservatoire d'Amsterdam sous la direction de Andrew Grams, Salim a enregistré la Troisième Suite pour piano pour la main gauche, la Suite dansante en jazz, et Ironien, suite pour piano à quatre mains, en compagnie de Nadezda Filippova.
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 29 mars 2011 | Analekta

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Quatuors - Paru le 19 avril 2019 | Klarthe

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Dans la tourmente et le grand désordre humain de la Seconde Guerre mondiale, des millions d’enfants, de femmes et d’hommes ont péri dans les camps de la mort, tués par la barbarie humaine. Parmi eux, trois musiciens : Pavel Haas, Hans Krása et Erwin Schulhoff. Ils étaient juifs, ils étaient aussi intellectuels, modernes, communistes ou homosexuels et tous les trois d’extraordinaires musiciens. Double et terrible injustice qu’ils ont endurée, car, assassinés en pleine jeunesse, ils ont aussi été privés d’une gloire posthume, l’histoire ayant davantage retenu leur statut de victimes plutôt que celui de grands compositeurs. Cette publication rend donc hommage à la musique de ces "trois frères de l’orage", pleine de sensualité, de couleurs et de vie. © Klarthe