Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

14885 albums triés par Prix : du plus cher au moins cher et filtrés par Various Composers et Depuis 1 an
HI-RES80,99 €
CD69,99 €

Rock - Paru le 7 juin 2019 | Columbia - Legacy

Hi-Res Distinctions Best New Reissue
En 2002, Dylan consacrait le volume 5 de ses Bootleg Series à la fameuse Rolling Thunder Revue, sa tournée culte de l’automne 1975/printemps 1976, jusqu'alors seulement immortalisée par l'album Hard Rain. Une embardée de 57 concerts qui faisait suite à la sortie de l’un de ses meilleurs disques, Blood on the Tracks, et pour laquelle il s’est notamment entouré de son ex Joan Baez, de Roger McGuinn du Band, de Joni Mitchell, mais aussi de Ramblin' Jack Elliott, Kinky Friedman, Bob Neuwirth, T-Bone Burnett, du guitariste de David Bowie Mick Ronson et de la violoniste Scarlet Rivera. Cette tournée fut exceptionnelle car atypique dans le parcours de son auteur. Les chansons de Dylan (alors âgé de 34 ans et en plein chaos sentimental) trouvaient un habillage original mêlant tradition folk (l’esprit de Woody Guthrie règne un peu partout), esprit informel « entre potes » et modernité grâce notamment à la guitare glam de Ronson. Surtout, le Zim transforme sa virée de plusieurs mois en barnum rock où le vrai faux chaos artistique régnant est élevé au rang d’art suprême.Avec The Rolling Thunder Revue : The 1975 Live Recordings, les dylanophiles vont s’évanouir : 148 titres (dont plus de 100 jamais publiés !) sur 14 disques pour plus de 10 heures et demie de musique ! Cette caverne d’Ali Baba réservée à ses fans hardcore réunit les cinq concerts enregistrés de la tournée, dans leur intégralité, ainsi que les répétitions aux studios SIR à New York et au Seacrest Motel à Falmouth. Sans oublier un disque bonus compilant d’autres performances rares extraites de cette Rolling Thunder Revue. Il faut prendre le temps de se plonger dans ce long mais passionnant document historique. Une tranche de vie et de création qui met à nu le cas Dylan dans toute sa complexité. Son rapport à la tradition. Sa façon d’exister dans son temps. Son rapport à l’écriture mais aussi à ceux qui l’entourent. Un vrai trésor qui sort simultanément avec Rolling Thunder Revue: A Bob Dylan Story by Martin Scorsese, passionnant documentaire produit par Netflix et dirigé par le réalisateur de Taxi Driver sur cette tournée clé de l’histoire du rock. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES73,99 €
CD63,99 €

Rock - Paru le 8 mars 2019 | Rhino

Hi-Res
HI-RES55,99 €
CD48,99 €

Rock - Paru le 19 octobre 2018 | Rhino

Hi-Res
HI-RES55,99 €
CD47,99 €

Rock - Paru le 2 novembre 2018 | Columbia - Legacy

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Best New Reissue
Ce volume 14 des Bootleg Series de Bob Dylan est sans doute le plus attendu puisqu’il concerne l’album que beaucoup de ses fans considèrent comme son plus grand : Blood on the Tracks. Dans son autobiographie, le Zim citera Tchekhov comme inspiration majeure de ce disque publié en janvier 1975. Mais c’est évidemment la séparation d’avec sa femme Sara qui hante ce chef-d’œuvre. Sa prose touche au sublime, et chaque mot est un paysage de l’âme, juste, sans aucune faute de goût. Son folk-rock est orné d’une rythmique présente mais jamais en surpoids, d’une instrumentation de goût et de chapelets de guitares juste là pour chanter la mélodie. Toutes ses saynètes introspectives, à l’écriture pure et sobre, montre un Dylan plus humain que jamais, artistiquement revitalisé par cette période personnellement douloureuse. Bref, un Dylan magistral qui alterne entre chansons mélancoliques, coups de gueule et, comme à son habitude, pièces mystérieuses. Ce coffret de plus de 80 titres propose chronologiquement les séances new-yorkaises ainsi que celles de Minneapolis. Dylan avait réalisé une première version de son disque, décidant de tout réenregistrer sur les conseils de son frère David Zimmerman. L’album officiel mélangera des prises des deux sessions. Faux départs, tâtonnements, prises alternatives, changements de tempo ou d’instrumentation, c’est l’élaboration de A à Z de Blood on the Tracks qui traverse les oreilles tout au long de ce dantesque More Blood, More Tracks: The Bootleg Series Vol. 14 (Deluxe Edition). Indispensable. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES48,99 €
CD41,99 €

Pop - Paru le 31 mai 2019 | Rhino Atlantic

Hi-Res
HI-RES48,99 €
CD41,99 €

Rock - Paru le 16 novembre 2018 | Rhino

Hi-Res
HI-RES68,49 €
CD48,99 €

Classique - Paru le 17 mai 2019 | Decca (UMO) (Classics)

Hi-Res
HI-RES48,99 €
CD41,99 €

Rock - Paru le 30 novembre 2018 | Rhino

Hi-Res
HI-RES48,99 €
CD41,99 €

Rock - Paru le 29 mars 2019 | Rhino Atlantic

Hi-Res
HI-RES58,49 €
CD41,99 €

Pop - Paru le 30 novembre 2018 | Neil Diamond

Hi-Res
HI-RES58,49 €
CD41,99 €

Pop - Paru le 30 novembre 2018 | Neil Diamond

Hi-Res
HI-RES39,99 €
CD33,99 €

Rock - Paru le 2 novembre 2018 | Rhino - Elektra

Hi-Res
Derrière ce titre prometteur se cache une nouvelle réédition des albums studios du groupe et de plusieurs live, singles et faces B. Il y manque toutefois la version remasterisée du live Hell Freezes Over, bien qu'elle soit disponible dans la version "solide" de cette nouvelle compilation. En revanche, et contrairement à The Studio Albums 1972-1979 de 2013, Legacy comprend bien le septième et dernier album studio en date, Long Road out of Eden, sorti en 2007 et enfin disponible en Hi-Res. Une bonne occasion de constater que le Eagles du nouveau millénaire était encore à son zénith, avec plus d'un morceau qui n'aurait pas dépareillé sur Hotel California. On pourrait même dire la quasi-intégralité de ce massif et miraculeux double.Mais il n'y a pas que ce trop célèbre cinquième album dans la vie du groupe californien. On rappellera que Their Greatest Hits (1971–1975) est sorti avant Hotel California et qu'il restera comme l'album le plus vendu du XXe siècle aux États-Unis. Il vient même de retrouver son titre après avoir été certifié 38 fois platine en août 2018. Devant Thriller de Michael Jackson, qui n'est que 33 fois platine, selon les chiffres officiels et pas ceux trop souvent fantasmés par les médias.Legacy opère un large tour d'horizon sur les performances scéniques du groupe, avec le premier live officiel de 1980, Eagles Live, lequel n'avait pas fait l'unanimité car trop "maquillé" en studio, mais aussi les douze morceaux du formidable Millenium Concert déjà présent en intégralité dans la compilation Selected Works (1972-1999). © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz
HI-RES44,99 €
CD29,99 €

Jazz - Paru le 23 novembre 2018 | Sunnyside

Hi-Res
HI-RES44,99 €
CD29,99 €

Opéra - Paru le 12 octobre 2018 | Orfeo

Hi-Res Livret
Il nous reste aujourd’hui de nombreux témoignages d’Herbert von Karajan dirigeant le chef-d’œuvre de Bizet. Tout d’abord deux enregistrements de studio, à Vienne pour RCA en 1963 (Leontyne Price, Franco Corelli, Robert Merrill et Mirella Freni) et à Berlin pour DG en 1982 (Agnes Baltsa, José Carreras, José van Dam, Katia Ricciarelli). Deux versions aux mérites divers qui ne se sont jamais imposées en tête de l’abondante discographie de l’ouvrage. D’autres enregistrements live sont bien connus, en particulier celui de la Scala de Milan, dans une production de 1955 où le chef assumait également la mise en scène, avec Giulietta Simionato, Giuseppe di Stefano, Michel Roux, Hilde Güdden. La prestigieuse affiche de cette nouvelle publication enregistrée le 29 juillet 1967 au Festival de Salzbourg proposée par Orfeo est bien connue et avait déjà été publiée en 1999 en audio par un éditeur moins scrupuleux avec un report où le diapason variait d’un demi-ton à l’acte III. Ce même casting était aussi visible en film, mais capté l’année précédente au même festival. Les retrouvailles sont donc bienvenues avec Grace Bumbry en Carmen, Jon Vickers en Don José, et Mirella Freni en Micaëla, trois chanteurs qui se sont particulièrement illustrés dans ces rôles. Mais Karajan a des idées saugrenues, comme celle d’ajouter un intermède musical après l’air des sistres avec des extraits de La Jolie fille de Perth et la Farandole de L’Arlésienne (!), avec en prime une percussion particulièrement tonitruante. Heureusement, il reste la Carmen idéale de Grace Bumbry, rayonnante de lumière et de sensualité, le Don José farouche et jaloux, mais d’une grandiloquence maniérée, de Jon Vickers et la Micaëla touchante d’une Mirella Freni encore toute jeune. Orgie de couleurs garantie avec un Philharmonique de Vienne des grands jours sous la baguette du maestro autrichien particulièrement démonstratif qui n’hésite pas à transformer Bizet en un compositeur vériste. Un document assez étrange à connaître absolument. © François Hudry/Qobuz
HI-RES44,99 €
CD29,99 €

Opéra - Paru le 1 mars 2019 | Dynamic

Hi-Res Livret
HI-RES44,99 €
CD29,99 €

Opéra - Paru le 19 avril 2019 | Jube Classic

Hi-Res
HI-RES39,99 €
CD28,79 €

Classique - Paru le 31 mai 2019 | Queen Elisabeth Competition

Hi-Res Livret