Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES2,49 €
CD1,49 €

Classique - Paru le 18 février 2015 | Decca (UMO)

Hi-Res
HI-RES5,99 €
CD3,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1957 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES7,49 €
CD4,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 1959 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES4,99 €
CD3,49 €

Classique - Paru le 1 juin 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res
HI-RES8,99 €
CD6,49 €

Classique - Paru le 31 janvier 2020 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res
HI-RES11,99 €
CD7,99 €

Classique - Paru le 20 octobre 2017 | ICA Classics

Hi-Res Livret
HI-RES12,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 1 février 2017 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 17 novembre 2017 | SOMM Recordings

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
À l’écoute du Concierto fantastico d’Albéniz pour piano et orchestre, un ouvrage écrit et créé en 1887 – la première maturité donc –, on se demande s’il s’agit bien du compositeur hispanisant que l’on connaît : seules quelques tournures rappellent parfois la péninsule ibérique, mais c’est bien plus à Schumann ou Grieg que l’on penserait de prime abord ! C’est qu’à cette époque, le compositeur ne faisait que commencer à se pencher sur l’infinie richesse folklorique espagnole, qu’il intégrerait peu après de manière plus « travaillée » dans sa musique. Voyons donc dans ce concerto un ouvrage de la transition. Plus rare encore, le Concerto de Francisco Mignone (1897-1986), compositeur certes Brésilien mais dont les racines se trouvent aussi en Italie, un petit chef-d’œuvre écrit en 1958 dans un langage qui pourrait tout autant évoquer les inquiétantes forêts amazoniennes, les danses équivoques d’Amérique du Sud ou les sauvageries « mécaniques » d’un Prokofiev ! Voilà bien une œuvre à découvrir, et que l’on aimerait entendre en concert un de ces jours. En complément de programme, la pianiste brésilienne Clelia Iruzun nous propose deux pièces franchement hispanisantes d’Albéniz, et deux Valsas de esquina (« Valses en coin » / « Valses d’angle »), écrites dans un style fort brésilien entre 1938 et 1943) de Mignone. C’est vraiment à découvrir, tout ça. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 20 avril 2018 | SOMM Recordings

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 18 octobre 2019 | Sebastian Records

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 21 février 2020 | Aparté

Hi-Res Livret
L’incantation recèle bien des mystères : répétée, scandée, susurrée, elle mène à la transe, charme, envoûte, voire ensorcelle. Le violoniste Virgil Boutellis-Taft se propose ici de lever le voile sur ses pouvoirs secrets, ceux-là mêmes qui résident dans le chant fascinant de son instrument. Tantôt violente et fiévreuse, comme dans la Danse macabre de Camille Saint-Saëns, tantôt caressante et ondoyante, chez Bruch ou Tchaïkovski, l’incantation traverse toute l’histoire, de l’époque baroque (avec la mystérieuse Chaconne de Vitali) au fleuron du cinéma, avec le « Thème de Yumeji », tiré du film In the Mood for Love. Religieuse, vengeresse, magique voire maléfique, elle n’eut de cesse d’inspirer aux compositeurs leurs œuvres les plus magnétiques. Virgil Boutellis-Taft offre une prestation de haut vol, accompagné par le Royal Philharmonic Orchestra sous la baguette de Jac Van Steen, pour un album fou et magique. © Aparté
HI-RES12,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 25 septembre 2015 | Warner Classics

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 8 novembre 2019 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 4 janvier 2019 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 26 février 2016 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica
Il n’y a pas à chipoter : la Fantaisie sur un thème de Tallis de Vaughan Williams est l’une des plus somptueuses pièces qui soit pour orchestre à cordes, de tout le répertoire planétaire. C’est du violon que Pinchas Zukerman mène ce chef-d’œuvre à la tête du Royal Philharmonic, ainsi bien sur que l’une des autres grandes réussites de Vaughan Williams, The Lark Ascending (« L’Envol de l’alouette ») pour violon solo et orchestre à cordes. Autre grand tube britannique, Salut d’amour d’Elgar, que le tout jeune musicien avait écrit en 1888 pour son épouse (sous le titre germanisant Liebesgruss, que l’éditeur de la version pour violon solo et cordes changea en un plus gaulois salut d’amour…). La truculente Sérénade pour cordes du même Elgar, encore un immense succès, permet au Royal Philharmonic de déployer ses juteuses mais toujours transparentes sonorités de cordes. La musique anglaise pour cordes du tournant du XXe siècle, voilà un merveilleux répertoire, pas encore moderne, déjà plus vraiment romantique, d’une immense fraîcheur, qu’il convient de ne jamais négliger. Enregistré à Londres en septembre 2015. © SM/Qobuz« [...] La Fantaisie d'après Tallis trouve dans cette version de 1920 son expression la plus spontanée et la plus intense. Le Royal Philharmonic y respire dans son aire avec une suave aisance. Zukerman est venu à Elgar via l'hypnose que lui procura l'écoute de son Concerto pour violoncelle par Jacqueline du Pré. Il aime tout particulièrement diriger sa musique et cela s'entend dans la maîtrise du geste directionnel plein et dense, tout en restant d'une souplesse et d'un lyrisme achevés. La Sérénade, Op. 20 comme la virtuose Introduction and Allegro laisse à nouveau se déployer toute une science orchestrale dont Zukerman se montre le guide charismatique. [...] Pour qui ne connaît rien à ce monde musical, c'est une introduction parfaite, pour les autres, il y a une place dans votre discothèque pour ce disque mâle, sans guimauve et fort bien enregistré.» (Classica, septembre 2016 / Xavier de Gaulle) 
HI-RES19,49 €
CD13,99 €

Classique - Paru le 9 octobre 2015 | Decca (UMO) (Classics)

Hi-Res
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 4 novembre 2016 | Decca (UMO)

Hi-Res